451

Re: 8 mars, Fête de la femme

Mgr André Vingt-trois sacré «macho de l'année»
Laure Daussy (lefigaro.fr)
06/03/2009 | Mise à jour : 14:38 | Commentaires 23 | Ajouter à ma sélection

A l'occasion de la journée des femmes, les Chiennes de garde ont couronné le cardinal et archevêque de Paris, pour cette déclaration : «Le plus difficile, c'est d'avoir des femmes qui soient formées. Le tout n'est pas d'avoir une jupe, c'est d'avoir quelque chose dans la tête.»

«Vadre retro Cardinal». «23, V'la les machos». C'est sous ces bannières que le groupe de féministe les Chiennes de garde «félicitent» ce vendredi le cardinal archevêque de Paris. Elles l'ont élu «macho de l'année», à l'occasion de la journée des femmes qui aura lieu dimanche, parmi une liste de déclarations «sexistes» répertoriées toute l'année. Ce prix est une première, pour «fêter» les dix ans d'existence de l'association.

Le cardinal est couronné pour sa fameuse phrase, prononcée alors qu'il était interviewé, en novembre dernier sur radio Notre Dame , sur le rôle des femmes dans la célébration des offices : «Le plus difficile, c'est d'avoir des femmes qui soient formées. Le tout n'est pas d'avoir une jupe, c'est d'avoir quelque chose dans la tête.» Une déclaration qui avait déjà fait polémique au sein de la communauté chrétienne. Des femmes avaient constitué un «comité de la jupe» pour protester et avaient porté plainte devant le tribunal de l'Officialité -un juge unique nommé par l'archevêque - qui juge les affaires de l'Eglise en s'appuyant sur le droit canonique.

Fabrice Eboué, macho d'argent

Informé de son prix ces derniers jours, l'heureux élu a immédiatement adressé une lettre à Florence Montreynaud, présidente des Chiennes de garde. Il y réitère ses excuses et parle de «propos maladroits». «Je mesure combien mon expression a été malheureuse et blessante. J'en suis désolé et je le regrette». L'archevêché, interrogé par lefigaro.fr, déplore que les précédentes excuses du cardinal, lors d'une autre émission en décembre 2008 n'aient pas été prises en compte. Et met en doute la procédure du vote : « il n'a certainement pas été fait à l'aveugle, on soupçonne une volonté de nuire à l'Archevêque.»

Autres personnalités distinguées par les Chiennes de garde : Fabrice Eboué, macho d'argent, pour cette phrase: «Le féminisme, c'est pas seulement des femmes autoritaires ou des mal-baisées, c'est aussi des lesbiennes !». Réponse des Chiennes de garde : «Aurait-il trouvé drôle qu'un humoriste lance (au troisième degré, bien sûr) : « L'antiracisme, c'est pas seulement des prétentieux coincés du cul, c'est aussi des homos!» ? ». Le lauréat a annoncé vouloir venir chercher en main propre son prix.

François Cavanna, dessinateur et écrivain, reçoit quand à lui le macho de bronze, pour un article avec des «commentaires sexistes sur Ségolène Royal et Hillary Clinton», précisent les Chiennes de garde. Epinglés, également, Thierry Ardisson, pour son «Quelle pute ! Elle m'a bien niqué !» en parlant de miss France, ou encore Fabrice Luchini, qui a lancé lors d'une émission radio : «j'adore dire aux femmes : «les salopes» !».

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

452

Re: 8 mars, Fête de la femme

Dans la série : le Vatican découvre la vie, voici : la machine à laver. On n'y pense pas assez mais cette invention a été un moyen révolutionnaire puisqu'il a permis l'émancipation de la femme, rien que ça.
Prochain épisode pour le Vatican : le téléphone ou comment ce moyen de communication a permis aux gens de se parler sans se voir physiquement. Si si, c'est possible.

Le Figaro - AFP a écrit:

Le Vatican pour la machine à laver

Plus que la pilule, la machine à laver a représenté une véritable émancipation pour la femme du XXe siècle estime le quotidien du Vatican, l'Osservatore romano, qui rend un vibrant hommage au lave-linge à l'occasion de la Journée internationale des femmes.

Dans son édition du 8 mars, sortie ce soir, l'Osservatore Romano propose un article intitulé "La machine à laver et l'émancipation de la femme - +Mets la lessive, ferme le couvercle et détends-toi+", en référence au manuel d'utilisation d'un des premiers modèles.

"Au XXe siècle, qu'est-ce qui a le plus participé à l'émancipation des femmes occidentales?", s'interroge la journaliste Giulia Galeotti. "Le débat est encore ouvert. Certains disent que c'est la pilule, d'autres la libéralisation de l'avortement, ou encore le fait de travailler hors du foyer. D'autres, cependant, se permettent d'aller encore plus loin (et proposent): la machine à laver", écrit-elle.

Remontant aux origines de la machine à laver - l'invention en 1767 par le théologien allemand Jacob Christian Schaffern d'un premier modèle rudimentaire - le journal en fait un long éloge et évoque "la sublime mystique de pouvoir changer +les draps deux fois par semaine au lieu d'une+", phrase qu'il attribue à la célèbre féministe américaine Betty Friedan.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

453

Re: 8 mars, Fête de la femme

Dans la série "défendons les catholiques contre les féministes", François Miclo rééquilibre admirablement les choses :

source : Causeur.fr

Le clergé a sur le commun des mortels un avantage certain, qui devrait appeler tout un chacun à mûrement réfléchir avant de s’engager dans le mariage plutôt que dans l’état ecclésiastique : un curé peut rentrer à n’importe quelle heure du soir et de la nuit, jamais bobonne ne l’attendra sur le perron, prête à mugir et à vociférer, à le sermonner et à lui faire la morale1. Tout juste a-t-il la Vierge Marie qui en a tant vu depuis qu’elle fait Mère de Dieu à temps plein qu’elle ferme les yeux et pardonne. Une soupe, un chaste baiser sur le front, et au lit !

Seulement, c’était sans compter les Chiennes de Garde, une association dont le seul nom évoque, mieux que le poète, les charmes discrets de la féminité et invite chacun de nos congénères du sexe fort à prendre un aller-simple pour Sodome plutôt que la barque pour Cythère. Elles ont décidé d’enquiquiner le calotin, en la lui faisant bouffer, sa calotte.

Voilà-t-il pas que Mgr Vingt-Trois, interrogé sur la place des femmes dans l’Eglise, déclare en novembre 2008 sur les ondes de la bien nommée radio Notre-Dame : “Le plus difficile, c’est d’avoir des femmes qui soient formées. Le tout n’est pas d’avoir une jupe, c’est d’avoir quelque chose dans la tête.”

Que n’avait-il dit là ! Quoi ? La jupe n’est pas tout ? Salaud de machiste, l’archevêque de Paris, même pas respectueux du petit plissé qui a fait la réputation de la maison Saint-Laurent et devrait définir à lui seul le plan de la Providence pour les cent mille prochaines années.

Et les Chiennes de garde de mordre au mollet Mgr Vingt-Trois en lui décernant le titre de “macho de l’année”, cinq mois après son horrible forfait (soit elles ont la vengeance tenace, soit elles sont lentes à la détente, les Vigilantes canines). Le brave Mgr Vingt-Trois – si brave que ça en devient inhumain, autant de bravitude – ne se fait pas prier : il présente illico ses plus plates excuses. Le comble est qu’il s’était déjà excusé en novembre dernier auprès des quelques femmes catholiques heurtées par ses propos – mais ça ne devait compter que pour du beurre, puisque ça n’avait pas fait la une des journaux.

Seulement, faudrait savoir : voilà cinquante ans que les féministes de tous poils (pas question de les raser !) prêchent que le tout n’est pas d’avoir une jupe mais quelque chose dans la tête… Fils de son temps, Mgr Vingt-Trois répète la leçon apprise chez Antoinette Fouque et consœurs : la jupe n’est rien. Et il parle en connaisseur, lui qui portait encore la robe quand le féminisme rive-gauche ne jurait que par le blue jean même pas moulant, mais symbole d’émancipation vestimentaire.

Que s’est-il donc passé pour que l’archevêque de Paris soit voué aux gémonies ? Pourquoi de soi-disantes féministes défendent la jupe autrefois honnie ? La phrase épiscopale n’avait, en soi, rien de choquant : l’un des grands problèmes de l’Eglise catholique aujourd’hui est la formation pastorale des laïcs, dommage collatéral de la crise des vocations. Le hic, c’est que les questions de la vie, et de la vie telle qu’elle va, ça n’intéresse pas les Chiennes de garde.

Qu’est-ce qui, au fond, d’ailleurs, intéresse les Chiennes de garde ? Rien. Les violences conjugales ? La parité salariale ? Les mariages forcés ? Ça va pas la tête ! Elles n’ont qu’une seule chose dans la caboche : l’espace médiatique que pourra occuper leur prochaine ineptie.

Mgr Vingt-Trois, lui, n’est pas chienne. Il est si absorbé par son job qu’il n’a même pas le temps de tenir des propos antisémites comme n’importe quel oisif monsignore qui vous vient sous la main. Un tout petit rien l’occupe, qui porte le nom de réalité : celle de paroisses où le manque de prêtres réclame, par exemple, que les obsèques soient présidées par des laïcs, qu’il faut évidemment former, hommes ou femmes. Dans ces affaires-là, la jupe ne change, en effet, rien à l’affaire, quand c’est le ciboulot qui doit fonctionner au clair pour accompagner, aider et apaiser.

À la campagne, d’où je viens, quand un chien a tant mordu qu’il a le goût du sang dans la gueule, on l’abat. Et on fait pareil avec les chiennes. Et aussi avec les chiens qui portent des jupes. Et Dieu sait qu’on n’est pas sexiste. Hein, maman ?

Je suis partout

454

Re: 8 mars, Fête de la femme

http://img111.imageshack.us/img111/763/33328563598980ee9a89.jpg

Un peu en retard, mais la pensée y est..

455

Re: 8 mars, Fête de la femme

Bonne journée de la femme.

http://abcnews.go.com/images/International/gty_1990_margaret_thatcher_80633979_ll_121221_ssv.jpg

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: 8 mars, Fête de la femme

Ce thread a 11 ans !

Sinon aujourd'hui on dit "Journée internationale des femmes" ou "Journée internationale des droits des femmes", parce que bon on est en 2017.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg