Re: Théorie du genre - gender studies

FDL a écrit:

Barney et Broz, vous êtes des garçons intelligents, vous avez des choses intéressantes à dire sur des tas de sujets mais je trouve qu'il y en a, comme la théorie du genre

C'est sur que je n'ai rien à dire sur la "théorie du genre" vu que ça n'existe pas, on s'obstine à te le dire et tu persistes à ne pas comprendre. Pourtant il suffit que tu remontes le thread et que tu relises la position que Broz a très bien exprimée à ce sujet. Maintenant tu peux nous reprocher de débloquer sur un de tes sujets de fantasme favori mais on ne va pas se mentir, ta critique se résume généralement à caricaturer la pensée que tu souhaites dénoncer pour t'épargner la peine d'avoir à y apporter une réponse construite. Par exemple Borrillo, qui ne propose absolument pas d'abolir le sexe en tant que catégorie, mais qui propose de le retirer de l'état civil parce que l'information sur le sexe devrait relever du privé. On peut être contre, moi personnellement je suis contre car il me semble que ça poserait des problèmes pratiques, notamment pour la lutte contre les discriminations qui ne vont pas disparaitre comme par magie, mais je ne me permet pas de caricaturer son propos.

Par ailleurs l'énième référence à Belkacem qui n'a juste rien à voir avec la discussion confirme que tes obsessions sur ces sujets ont pris le pas sur toute envie de réfléchir.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Théorie du genre - gender studies

Barney a écrit:

Par ailleurs l'énième référence à Belkacem qui n'a juste rien à voir avec la discussion confirme que tes obsessions sur ces sujets ont pris le pas sur toute envie de réfléchir.

... et sans compter le ton condescendant au possible avec tous ceux qui ne pensent pas pareil. Si encore tu disais des trucs interessants, mais la heu...

103

Re: Théorie du genre - gender studies

Ouais ben y'a des sujets qui t'intéressent pas, et des sujets qui t'intéressent, souffre que d'autres personnes aient des centres d'intérêt différents des tiens et des préoccupations tout aussi légitimes

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

104

Re: Théorie du genre - gender studies

Cendrier bancal a écrit:

L argumentaire de l article est d une indigence intellectuelle crasse mais il y a eu des cas medicaux averes ou effectivement pour certains enfants on ne peut determiner le sexe, du fait de malformations. Ce qui d ailleurs pose des problemes lors de l intervention chirurgicale (qui doit etre realisee tres vite) dans la mesure ou le medecin choisit seul les organes a conserver... Il y a eu un article recemment a ce sujet mais j ai oublie ou je l ai lu

Oui, tout à fait, mais ça reste des exceptions. Ériger une règle à partir d’exceptions, ça me laisse dubitatif.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

105

Re: Théorie du genre - gender studies

Barney a écrit:

C'est sur que je n'ai rien à dire sur la "théorie du genre" vu que ça n'existe pas, on s'obstine à te le dire et tu persistes à ne pas comprendre. Pourtant il suffit que tu remontes le thread et que tu relises la position que Broz a très bien exprimée à ce sujet. Maintenant tu peux nous reprocher de débloquer sur un de tes sujets de fantasme favori mais on ne va pas se mentir, ta critique se résume généralement à caricaturer la pensée que tu souhaites dénoncer pour t'épargner la peine d'avoir à y apporter une réponse construite. Par exemple Borrillo, qui ne propose absolument pas d'abolir le sexe en tant que catégorie, mais qui propose de le retirer de l'état civil parce que l'information sur le sexe devrait relever du privé. On peut être contre, moi personnellement je suis contre car il me semble que ça poserait des problèmes pratiques, notamment pour la lutte contre les discriminations qui ne vont pas disparaitre comme par magie, mais je ne me permet pas de caricaturer son propos.

Par ailleurs l'énième référence à Belkacem qui n'a juste rien à voir avec la discussion confirme que tes obsessions sur ces sujets ont pris le pas sur toute envie de réfléchir.

La plus grande ruse du diable consiste à faire croire qu'il n'existe pas.
Je renvoie une énième fois au livre d'Alain de Benoist à ce sujet, que vous n'hésiterez pas à consulter si tout ce qui a trait au genre vous intéresse effectivement. Je pourrais aussi conseiller celui de Bérénice Levet mais je ne l'ai pas encore lu, donc je ne sais pas ce qu'il vaut.
Barilla (ouais, je caricature) propose d'abolir le sexe comme catégorie, c'est marqué dans le titre, je n'invente pas. Il dit aussi que l’État devrait cesser de prendre le sexe en compte pour identifier les personnes. C'est-à-dire que le sexe est aboli dans un monde où les différences sont niées, ce qui est le but ultime de la théorie du genre. Comme vous le lisez dans l'article, il critique une réalité biologique première (qui pourtant existe) car cela enfermerait les individus dans une classe. Donc, comme je l'ai dit plus haut, il veut élaborer une règle à partir d'exceptions, d’anomalies (si un enfant naît avec une malformation, c'est une anomalie).
En gros, l'avènement d'une société calquée sur le Meilleur des mondes ne m'a jamais vraiment excité, hein.
Quant au fait que le sexe devrait relever du privé, c'est tout aussi délirant. Nous ne vivons pas que dans une sphère privée, nous formons une société donc nous vivons dans une sphère publique où les différences (notamment sexuelles) s'imposent à chacun.
Enfin, j'ai parlé de Belkacem parce que c'est son cheval de bataille et parce que vous êtes najatophiles (vous en avez parfaitement le droit, au demeurant).

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Théorie du genre - gender studies

Alors figure toi que j'ai lu de Benoist, une somme titanesque de 30 pages sur quelque chose qui, encore une fois, n'est défendu par personne, c'est un bon gâchis de ressources. De Benoist part du principe que certaines personnes nient l'existence d'une identité sexuelle pour la remplacer par une identité de genre. Aucune personne sérieuse ne fait ça, parce que c'est stupide. Je peux te renvoyer aux propos de Broz ou aux travaux des chercheurs sur ce sujet : personne ne nie l'existence biologique des sexes ni les effets que cela peut avoir sur l'identité d'un individu. Personne. En revanche, certains s'interrogent sur d'autres facettes de l'identité, qui ne seraient plus innées mais acquises et qui ont trait à ce que l'on appelle le genre.

Point de théorie du genre qui ignore l'identité sexuelle, juste des personnes qui se demandent s'il n'y a pas un construit social qu'il est tout à fait permis de questionner. Cendrier bancal peut encore crier au mièvreries et aux évidences, et sur ce point je ne vais pas lui donner tort puisque c'est le cas. Je trouve totalement surréaliste qu'on puisse avoir des oeillères au point de ne pas vouloir le voir, mais bon le diable etc.

Pour le reste, je suis désolé mais tu refuses encore avec obstination de voir toute subtilité dans les propos que tu dénonces. Il y a une énorme différence entre faire d'un critère de distinction un élément de la vie privée et nier l'existence même d'une distinction.  Et encore une fois, je dis ça en étant en désaccord avec Borrillo, pour une autre raison : ne pas disposer d'informations sur le sexe des individus risque de compliquer la lutte contre les discriminations dont peuvent être victimes les femmes.

Je n'ai pas compris la partie sur la sphère privée et l'impossibilité de vivre en société, à ce que je sache tu ne demandes pas leur état civil aux personnes que tu rencontres donc je vois mal ce que ça peut changer.

Pour finir sur NVB je ne suis pas particulièrement fan d'elle et pas un immense fan du PS pour plein de raisons, ça ne m'empêche pas d'être un peu saoulé par les faux procès que tu lui intentes régulièrement.

Last edited by Barney (26-10-2015 11:40:32)

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Théorie du genre - gender studies

Cendrier bancal a écrit:
Barney a écrit:

Par ailleurs l'énième référence à Belkacem qui n'a juste rien à voir avec la discussion confirme que tes obsessions sur ces sujets ont pris le pas sur toute envie de réfléchir.

... et sans compter le ton condescendant au possible avec tous ceux qui ne pensent pas pareil. Si encore tu disais des trucs interessants, mais la heu...

... oh je suis vraiment désolé que mes messages ne t'intéressent pas... oh c'est vrai, j'en ai rien à foutre, je suis pas là pour rectifier ton manque d'éducation...

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

108

Re: Théorie du genre - gender studies

Il faudrait que je te réponde avec le livre sous la main parce que ce qu'il avance est sourcé (ses livres sont toujours d'ailleurs un peu trop sourcés, ce qui peut les rendre difficiles d'accès). Je vais essayer de faire ça bientôt, quand j'aurai le temps... et le courage.

Il y a une énorme différence entre faire d'un critère de distinction un élément de la vie privée et nier l'existence même d'une distinction.

Mais les deux sont liés ! Tu ne peux pas faire l'économie de la distinction sexuelle et la reléguer dans la sphère privée. La donnée biologique est aussi constitutive des rapports sociaux (ce n'est pas la seule, bien sûr). Ce n'est pas seulement quelque chose de privé. Alors tu dis qu'occulter le sexe des individus empêcherait de lutter efficacement contre les discriminations ; oui, certes, mais c'est un détail, ça va bien au-delà.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

109

Re: Théorie du genre - gender studies

FDL a écrit:

La plus grande ruse du diable consiste à faire croire qu'il n'existe pas.

Un jour un gusse m'a dit la même chose, mais c'était à propos des chemtrails et de ZOG

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

110

Re: Théorie du genre - gender studies

Je retire tout ce que j'ai dit précédemment de méchant et d'injuste sur notre cher gouvernement de ministres justes et bons. En fait, il est sympa et cool. Il nous facilite la tâche en nous dressant une liste (et oui, une liste, encore une) de tout ce qu'il ne faut pas dire ou faire. Je valide. Bon, je précise quand même, au cas où, qu'il faut appliquer évidemment l’inverse de ce qui est demandé.

Le Figaro a écrit:

«Dites écrivaine, pas écrivain» : le guide pour lutter contre les stéréotypes de sexe

Présenté par le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, ce document liste une dizaine de recommandations parmi lesquelles la disparition des expressions «chef de famille» et «nom de jeune fille» dans les documents administratifs.

Ne dites plus «Madame le préfet» mais «Madame la préfète». Dans un guide pratique d'une trentaine de pages, le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh), rattaché aux services du premier ministre, lance ce jeudi une dizaine de recommandations pour «lutter contre les stéréotypes de sexe» dans la communication publique. Affiches, spots télévisés, sites web... «Les représentations auquelles les citoyen.ne.s sont constamment exposé.e.s renforcent les stéréotypes de sexe et les inégalités entre les femmes et les hommes», justifie la rapporteure de ce guide, Gaëlle Abily.

Présenté ce jeudi matin au ministère de la Santé, ce manuel s'adresse aux administrations de l'État et des collectivités territoriales. «Il y a tout un corpus de lois et de recommandations qui aujourd'hui ne sont pas légitimées dans les instances de pouvoirs», regrette Gaëlle Abily, interrogée sur France Inter. Or, «il y a une responsabilité particulière des acteurs publics pour dire dans quel sens les fonds publics doivent être utilisés et pour dire qu'ils ne doivent pas reproduire des stéréotypes liés au sexe». Chaque année, les pouvoirs publics dépensent un peu plus d'un milliard d'euros en communication.

Parmi les spots publicitaires épinglés ces dernières années, on se souvient de cette campagne du conseil général des Yvelines en 2008 qui, pour vanter la présence de l'industrie aérospatiale dans le département, avait diffusé des affiches présentant une jeune femme, à l'épaule dénudée, sans soutien gorge, avec un tee-shirt portant le slogan: «s'envoyer en l'air». Autre exemple plus récent: cette campagne du conseil général de la Moselle, en mars 2014, qui voulait encourager ses citoyens à réduire leurs déchets. Accusé de faire la promotion du sexisme, le conseil général avait présenté ses excuses. Dernier couac en date: ce clip de France 3, visant à valoriser les femmes présentatrices, et déprogrammé par France Télévisions car finalement jugé sexiste.

Pour éviter à l'avenir ce genre de déconvenu, le HCEfh a émis plusieurs recommandations. En voici quelques extraits.

1/ Accorder les noms de métiers et les titres en fonction du sexe

Oubliez «madame le directeur» et dites «madame la directrice». Que ce soit au sein de l'hémicycle ou dans les entreprises, les titres et les fonctions s'emploient encore beaucoup au masculin. Pourquoi les mettre au féminin? «Parce que les noms de métiers, titres, grades et fonctions existent au féminin, et ce depuis le Moyen-âge», justifie le HCEfh avant de renvoyer vers un «Guide d'aide à la féminisation des noms des métiers». Édité en 1999, sous le gouvernement de Lionel Jospin, ce rapport expliquait déjà qu'il fallait mieux dire «UNE colonelle», «une députée», «une officière de la Légion d'honneur», «une préfète». À l'écrit, le guide préconise aussi d'user du féminin et du masculin «pour que les femmes comme les hommes se sentent représenté.e.s et s'identifient». Ainsi faut-il mieux écrire «les sénateur.rice.s» que les «sénateurs», selon le guide. Et quand les mots sont épicènes (c'est-à-dire que leur forme ne varie pas entre masculin et féminin), on peut écrire «un.e élève» ou «un.e fonctionnaire».

2/ Éliminer certaines expressions

«Mademoiselle», «nom de jeune fille», «nom d'épouse et d'époux»... Le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes rappellent que ces expressions ont «déjà été bannies du droit français». En effet, une circulaire en date de 2012 et la loi sur l'égalité réelle entre les femmes et les hommes ont fait supprimer ces termes. L'autorité recommande également de faire disparaître les formules «chef de famille» et «bon père de famille» car «ces expressions renvoient les femmes et les hommes à des rôles sociaux traditionnels».

3/ Ne pas réserver les questions de vie privée aux femmes

«Mais qui va garder les enfants?», s'était interrogé l'actuel ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, lorsque Ségolène Royal avait annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de 2007. «Il est courant de demander aux femmes qui exercent des responsabilités, et à elles seules, comment elles parviennent (ou pas) à mener de front carrière et vie de famille», constate le Haut conseil à l'égalité. «Si cette question est pertinente, il convient de la poser aussi aux hommes», insiste-t-il.

4/ Présenter intégralement l'identité des femmes et des hommes

C'est une question qui avait déjà été soulevée par plusieurs femmes politiques, qui regrettaient que des médias titrent plus facilement leur article à partir de leur seul prénom plutôt que de mentionner leur nom ET prénom. «Le fait de n'utiliser que le prénom des femmes là où on utilise les prénoms et noms des hommes est discriminant», souligne le guide, précisant que s'adresser ainsi aux femmes «peut renvoyer à la sphère du privé, de l'intime, du familier».
Campagne de recrutement du ministère de l'Éducation nationale en 2011.

5/ Diversifier les représentations des femmes et des hommes

Présents à la crèche et dans les manuels scolaires, les stéréotypes garçons-filles s'imposent dès le plus jeune âge et persistent à l'âge adulte, «reproduits parfois de manière inconsciente». Le Haut conseil de l'égalité prend l'exemple de cette campagne de recrutement du ministère de l'Éducation nationale de 2011 (voir ci-dessus): «D'un côté, la femme, la douceur, les couleurs pastels, la littérature, la blondeur, le rêve. De l'autre, l'homme, l'ordinateur, le bleu, l'attitude concentrée, l'ambition», critique le HCEfh.

«Certes, certaines représentations stéréotypées correspondent à des réalités», nuance le guide. «Ainsi, il n'est pas question de ne plus représenter de femmes réalisant des tâches ménagères (...) Mais il convient également de ne pas masquer les représentations qui correspondent aussi à une réalité sociale: il existe des femmes cheffes d'entreprise (...) et des hommes infirmiers qui s'occupent de leurs enfants».

Pour y parvenir, le Haut conseil de l'égalité fournit une petite série de conseils, comme celui d'éviter de «représenter les femmes comme étant à disposition des hommes, dans des positions lascives, passives voire soumises, et les hommes dans des positions assurées et dominatrices». Il propose aussi de déconstruire les stéréotypes et cite «le bon exemple» de cette campagne de recrutement de l'École d'ingérnieur.e.s EPF (voir ci-dessus).

http://www.lefigaro.fr/actualite-france … e-sexe.php

Last edited by FDL (06-11-2015 09:28:56)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

111

Re: Théorie du genre - gender studies

Il y a un petit côté novlangue administrative dans tout cela j'en conviens, mais après tout, ce que dis cette note ne me choque pas sur le fond. Il n'est pas anormal que l'on souhaite combattre les stéréotypes liés au sexe dans l'espace public, professionnel, etc. Il ne me paraît pas non plus anormal que l'Etat tienne compte des évolutions sociales, à l'intérieur des familles, et pousse à la modernisation des comportements relativement à la question de l'égalité homme/femmes.

Si la position des "intellectuels de droite" comme il faut maintenant vous appeler, c'est de vouloir "faire exactement l'inverse", comme tu le dis, c'est à dire pousser les stéréotypes liés au sexe, dans la sommation des femmes à faire le ménage et la vaisselle et les réduire aux tâches subalternes ou à des rémunération inférieures dans les entreprises, il ne faut pas s'étonner que les intellectuels de gauche dénoncent cette vision passéiste, patriarcale, tout simplement dépassée.

Ce sujet illustre parmi d'autres les limites de cette pensée réac new age dont tu te fais le grand promoteur ici FDL : OK On entend bien la complainte d'Alain Finkielkraut qui implore le droit à la nostalgie dans son dernier ouvrage, le droit à ce que sa nostalgie ne se voit pas qu'opposer l'indignation et le clouage au pilori, mais comment ne pas trouver, lorsque l'on veut bien être un peu lucide et à l'aise avec son époque, que cette pensée s'enlise au total dans un vaste "c'était mieux avant" ringard, surjoué, pour ne pas dire cabotinant. Il est confortable de se projeter dans le passé, car le passé est immuable, alors que le présent et l'avenir sont à construire et nous imposent eux d'être en mouvement permanent  plus complexe à gérer effectivement. Et de ce point de vue, je préfère un Attali, abhorré par ces intellectuels de droite, et tous ceux qui, avec lui, tâchent de penser l'avenir plutôt que de regretter le passé.

Et sur ce sujet de l'égalité hommes/femmes, ta pensée réac me paraît totalement à côté de la plaque.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

112

Re: Théorie du genre - gender studies

Quand je dis "faire tout l'inverse", je schématise exprès pour la blague. Même si les points 1 et 2 devraient effectivement (et c'est ce que je fais) bien sûr ne pas être appliqués. On a eu de grands débats au sujet de la féminisation de la langue sur ce forum.
Le point 3, je ne vois pas comment il peut être mis en pratique dans un document administratif ; j'imagine mal un document réservant les questions de vie privée aux femmes. Ça fait partie de ces belles intentions qui ne débouchent sur rien.
Idem pour le point 4 : je ne vois pas comment des documents administratifs peuvent s'adresser à des femmes par leur prénom et à des hommes par leurs nom et prénom.
Quant au point 5, c'est la grande mode depuis quelques années ; on a beaucoup débattu là-dessus aussi.
Mais tout cela n'est pas une question de "c'était mieux avant". Une mesure n'est pas forcément bonne parce qu'elle est novatrice. Dire cheffe plutôt que chef, c'est novateur, oui, mais c'est bête. Il faut arrêter de penser que tout ce qu’on met en place est forcément un progrès qui améliora donc les choses. Au passage, j'adore cette phrase : «Certes, certaines représentations stéréotypées correspondent à des réalités.»
Ben alors si c'est la réalité, ce ne sont pas des stéréotypes, par définition. Un stéréotype, c'est une croyance, une généralisation. Cette phrase est donc révélatrice de l'idéologie qui motive ce genre de décisions.
Et enfin, je ne comprends pas ton "comme il faut maintenant vous appeler". Pourquoi maintenant ? Il y a toujours eu objectivement (malgré les dénégations de la gauche) des intellectuels de droite et des intellectuels de gauche.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Théorie du genre - gender studies

Greg a écrit:

Il ne me paraît pas non plus anormal que l'Etat tienne compte des évolutions sociales, à l'intérieur des familles, et pousse à la modernisation des comportements relativement à la question de l'égalité homme/femmes.

En l’occurrence, ce n'est pas l'Etat qui tient compte d'une évolution de la réalité sociale, mais plutôt l'Etat qui estime qu'en changeant le langage, il changera la société. On est plus dans le "social engineering" que dans le constat.

Ce n'est pas parce que les gens continuent à appeler une femme médecin, "docteur sans e" qu'ils la déconsidèrent en tant que praticien ou qu'ils remettent en cause ses compétences.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

114

Re: Théorie du genre - gender studies

Le Figaro a écrit:

Égalité femmes-hommes : résister à l'oppression patriarcale par l'orthographe

FIGAROVOX/TRIBUNE - Le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes a publié un Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe. Solange Bied-Charreton en a parcouru les bonnes feuilles.

Solange Bied-Charreton est écrivain. Son dernier roman Nous sommes jeunes et fiers est publié chez Stock.

On ne remerciera jamais assez Danielle Bousquet, présidente du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, Gaëlle Abily, rapporteure, et toute leur équipe de professionnel.le.s (sic) de l'égalité de nous avoir enfin fourni ce «Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe». Il était temps. Rappelons tout de même que, comme le souligne l'introduction du dit guide, «sans une vigilance continue, les stéréotypes de sexe sont reproduits, parfois de manière inconsciente». Ce manuel est donc plus que bienvenu.

La fière équipe du Haut conseil nous propose donc, sous la forme d'un pdf, dix recommandations pour une rééducation efficace et une meilleure pratique de la novlangue. «La langue, y est-il écrit, reflète la société et sa façon de penser le monde.» Museler le locuteur apparaît ainsi le moyen le plus sûr pour pérenniser l'idéal d'indifférenciation résultant de la périlleuse confusion entre différence et inégalité. La première des recommandations vise à «éliminer toutes expressions sexistes». On pense, bien sûr, au si joli «mademoiselle» qui cachait mal, en fait, une volonté d'humilier les femmes célibataires. Plus loin, on nous indique de veiller à user du féminin et du masculin dans les messages adressés à tous et à toutes: c'est ici que les «é.e.s» et autres «l.le.s» interviennent. Comme dans «représenté.e.s», pour être certains que tout le monde le soit, ou dans «professionnel.le.s», pour montrer qu'on est qualifiés. Une tautologie astucieuse au service de la dénonciation d'une injustice criante: le masculin qui l'emporte sur le féminin. Il est là, le véritable scandale. Sectionner les désinences à l'aide de points - bizarrement les slashs n'ont pas remporté l'unanimité - est une manière de dire qu'on résiste courageusement à l'oppression patriarcale perpétuée par l'orthographe française. Au Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, l'analphabétisme est un humanisme. Ce qui rassure vraiment, puisqu'on apprend aussi que des linguistes ont participé à l'élaboration de ce guide. Plus loin, on nous demandera de ne pas réserver aux femmes les questions sur la vie personnelle, et notamment sur la vie de famille. Plutôt que d'encourager à la sobriété et à la discrétion, tout le monde est invité à étaler ses drames intimes. Pas certain que ça joue en faveur de la lutte contre le sexisme, mais essayons toujours. La septième recommandation a, enfin, particulièrement attiré notre attention: parler «des femmes» plutôt que de «la femme», de la «journée internationale des droits des femmes» plutôt que de la «journée de la femme» et des «droits humains» plutôt que des «droits de l'homme». Surtout faites-vous plaisir et tentez autant que faire se peut d'être le plus pédant possible pour échapper au piège de l'essentialisme, on aurait vite fait de savoir de quoi vous parlez. Enfin le 8 mars, messieurs, le Haut conseil vous demande spécialement d'éviter d'organiser des concours de beauté, d'offrir une rose ou une plante verte au personnel féminin. Vous seriez bien accueillis, c'est aussi ça le problème.

En somme, ce Guide aurait pu être une parodie, disons qu'il aurait peut-être mieux valu. D'aucuns diront qu'il n'est pas très productif de tirer sur une ambulance, avouons toutefois que ça reste divertissant. Si l'on se trouvait au beau milieu d'un film de Jean Yanne, par exemple, ç'aurait été parfait. Le problème c'est que c'est la réalité. Et le plus angoissant, au sujet de cette époque, n'est sans doute pas que tout y puisse être prétexte à plaisanterie, mais bien que personne n'éclate de rire. Le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes est tout de même une instance consultative officielle, placée auprès du Premier ministre, c'est-à-dire qu'hélas ce n'est pas une blague. Ce qui est triste, c'est que ce «Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe» ne servira finalement à rien. La conviction profonde des membres du Haut conseil consistant à penser qu'en supprimant ou en modifiant des mots on supprimera les réalités s'y rapportant est, quant à elle, émouvante.

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015 … ct_premium

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

115

Re: Théorie du genre - gender studies

Je ne vois pas pourquoi, FDL, tu te fais encore le défenseur de l'orthographe à l'ancienne, profondément sexiste puisqu'elle marque le masculin en élidant le E de la forme neutre.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

116

Re: Théorie du genre - gender studies

Le grand moment annuel à Scpo : la queer week (oui, en anglais, ça fait mieux. Parce que "la semaine bizarre" ou "la semaine de travers" ou encore "la semaine homosexuelle", c'est ringard).

Avec plein d'ateliers qui donnent très très envie, bien qu'on ne sache pas toujours en quoi ça consiste :

- Rencontre autour de la non-binarité en non-mixité (sic)
- Conférence-Débat : Comment être un.e militant.e chercheur.se ? (bon courage pour prononcer ça à l'oral)
- Conférence : La bicatégorisation des athlètes (j'avoue que ça m'a toujours chiffonné qu'on bicatégorise les athlètes, surtout au biathlon)
- Rencontre/groupe de parole sur la question Queer of Color (non-mixte*). Non mixte, c'est-à-dire qu'ils refusent les hétéros sans couleur (blancs, quoi) ? Ce ne serait pas raciste, ça, un peu ?

http://www.kisskissbankbank.com/fr/proj … -week-2016

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

117

Re: Théorie du genre - gender studies

Le genre, c'est très simple. Surtout avec des licornes.

https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/13423957_1148804481850947_3343921294965151592_n.jpg?oh=75c2babd073c85fa510fa37a91655b60&oe=57CFBDB7

https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/t31.0-8/13147587_489720831224486_338988891607683418_o.jpg

Sur la page FB de la BD Lili non-binaire du xénogenre (à vous souhaits) : https://www.facebook.com/Lili-non-binai … fref=photo

on peut y lire ce commentaire mythique :

Cette licorne me dérange un peu à chaque fois parce qu'on ne peux pas y lire de différence entre bi et pan et entre agenre/xénogenre bi-genre et fluide...

Du coup, la madame ou le monsieur ne sait pas comment trouver sa place.
Tout à fait, oui, tout à fait...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

118

Re: Théorie du genre - gender studies

FDL a écrit:

Du coup, la madame ou le monsieur ne sait pas comment trouver sa place.
Tout à fait, oui, tout à fait...

Ben écoute, si malgré ces deux infographies pourtant assez simples et assez limpides, tu n'arrives toujours pas à comprendre que le genre c'est un petit peu plus compliqué que "le monsieur ou la madame", je ne sais pas trop quoi te dire...

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

119

Re: Théorie du genre - gender studies

Broz a écrit:

Ben écoute, si malgré ces deux infographies pourtant assez simples et assez limpides

Haha ! Même l'Ontologie herménteutique de la factivité de Heidegger, c'est plus clair et limpide que les états d'âme des xénogenrés polysexuels qui se demandent comment se positionner entre le pansexualisme fluide et le skoliosexualisme non-binaire aporagenré.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Théorie du genre - gender studies

Si je tombe amoureux d'une femme au sens biologique mais de genre identitaire masculin et d'expression de genre androgyne, je suis hétéro, homo ou bi ?

121

Re: Théorie du genre - gender studies

Hétéro ? Homo ? Bi ? Mais c'est quoi cette pensée cisnormative conditionnante, exclusive et oppressive ? Tu devrais avoir honte ! Nos sexualités et nos genres sont multiples. Tu devrais t'intéresser davantage aux problématiques LGBTQQIAAP+.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Théorie du genre - gender studies

ljubeta a écrit:

Si je tombe amoureux d'une femme au sens biologique mais de genre identitaire masculin et d'expression de genre androgyne, je suis hétéro, homo ou bi ?

T'es dans la merde et pis c'est tout ! wink

"Rédupliquer, c'est être ce qu'on dit." (S.Kierkegaard)

123

Re: Théorie du genre - gender studies

FDL a écrit:

Haha ! Même l'Ontologie herménteutique de la factivité de Heidegger, c'est plus clair et limpide que les états d'âme des xénogenrés polysexuels qui se demandent comment se positionner entre le pansexualisme fluide et le skoliosexualisme non-binaire aporagenré.

Peut-être qu'il y a trop de mots que tu ne comprends pas ? Tu veux que je t'explique avec des mots encore plus simples ?

Si je tombe amoureux d'une femme au sens biologique mais de genre identitaire masculin et d'expression de genre androgyne, je suis hétéro, homo ou bi ?

Je ne sais pas, ça dépend de plein de choses en fait. Tu n'es pas obligé d'être quelque chose non plus. A toi de décider en fait ! C'est ça qui est bien !

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

124

Re: Théorie du genre - gender studies

Broz a écrit:

Peut-être qu'il y a trop de mots que tu ne comprends pas ? Tu veux que je t'explique avec des mots encore plus simples ?

Non non, je ne suis pas psychiatre, merci. wink

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Théorie du genre - gender studies

FDL a écrit:

herménteutique

C'est de l'herméneutique teutonne ?

« "Jean-Marie Le Pen's racism {{citation needed}}" est quand même énorme. » (Free French)
« Tu as beau prendre de haut tout le monde ici » (FDL)

126

Re: Théorie du genre - gender studies

La théorie du genre n'est pas du tout totalitaire.

Le Figaro a écrit:

Une université galloise fait polémique en imposant des expressions de genre «neutre»

Nombreuses sont les universités à avoir établi un «code de bonnes pratiques sur la liberté de parole»: Oxford, UCL, LSE...

La Cardiff Metropolitan University a édicté un «code de bonnes pratiques» suggérant de remplacer certains mots courants par d’autres plus «neutres». Égalité des sexes ou atteinte à la liberté de parole? Le débat est ouvert.

Ne dites plus «fireman» («pompier»), «housewife» («femme au foyer») ou «gentleman’s agreement» («accord entre hommes d’honneur»)... Ces trois expressions courantes, comme 31 autres, n’ont désormais plus droit de cité à la Cardiff Metropolitan University, rapporte la BBC. Préférez plutôt «firefighter», «homemaker» et «unwritten agreement».

L‘université galloise a en effet édicté un «code de bonnes pratiques de l’utilisation du langage inclusif» visant à «promouvoir la justice et l’égalité en sensibilisant aux effets d’un vocabulaire potentiellement discriminant». L’établissement explique dans un communiqué proposer des suggestions alternatives pour éviter des «généralisations inappropriées» - le plus souvent, l’utilisation d’un masculin ou d’un féminin.

L’objectif global? Encourager l’utilisation de termes de genre neutre afin de «mettre en place un environnement où chacun est valorisé en tant qu’individu, et où les étudiants et le personnel peuvent travailler, apprendre, grandir et développer leurs compétences et leurs connaissances dans une atmosphère de dignité et de respect», dans le cadre du plan stratégique Égalité 2016-2020 de la Cardiff Metropolitan University.
Plus de 90% des universités britanniques restreindraient la liberté de parole

Cette décision a suscité de nombreux débats. Une enseignante de l’université du Kent, le Dr Joanna Williams, a ainsi déclaré à la BBC que la démarche de l’université n’était «pas nécessaire» et «vraiment insultante». Les établissements «devraient avoir confiance envers la capacité des universitaires à communiquer entre eux sans être offensés en permanence» a insisté l’auteur d’un ouvrage intitulé Academic Freedom in an Age of Conformity.

Le Dr Williams est également éditrice de Spiked, qui a récemment publié les résultats de son dernier palmarès de la liberté de parole dans les universités britanniques. Résultat: sur les 115 établissements étudiés, 63,5% - dont Cardiff Met mais aussi Oxford, la LSE et King’s College - ont été classés dans la catégorie «censure active» et 30,5% dans la catégorie des universités qui «étouffent la parole en raison d’une régulation excessive».

Le Premier ministre britannique Theresa May s’est d’ailleurs emparée de ce sujet il y a quelques mois, déclarant qu’il était «plutôt incroyable» que certaines universités bannissent des débats des sujets qui pourraient offenser certaines personnes. L’occupante du 10 Downing Street craint que l’autocensure ne réduise la liberté de parole sur les campus, rapporte The Telegraph.

? Les suggestions «neutres» de la Cardiff Metropolitan University

«Best man for the job» - Best person for the job

«Businessman/woman» - Businessperson, manager, executive

«Chairman/woman» - Chair, chairperson, convenor, head

«Charwoman, cleaning lady» - Cleaner

«Craftsman/woman» - Craftsperson, craft worker

«Delivery man» - Delivery clerk, courier

«Dear Sirs» - Dear Sir/Madam (or Madam/Sir)

«Fireman» - Fire-fighter

«Forefathers» - Ancestors, forebears

«Foreman/woman» - Supervisor, head juror

«Gentleman’s agreement» - Unwritten agreement, agreement based on trust

«Girls» (for adults) - Women

«Headmaster/mistress» - Head teacher

«Housewife» - Shopper, consumer, homemaker (depends on context)

«Layman» - Lay person

«Man» or «mankind» - Humanity, humankind, human race, people

«Man» (verb) eg man the desk - Operate, staff, work at

«Man in the street», «common man» - Average/ordinary/typical citizen/person

«Man-hour» - Work-hour, labour time

«Man-made» - Artificial, manufactured, synthetic

«Manpower» - Human resources, labour force, staff, personnel, workers, workforce

«Miss/Mrs» - Ms unless a specific preference has been stated

«Policeman/woman» - Police Officer

«Right-hand man» - Chief assistant

«Salesman/girl/woman» - Sales assistant/agent/clerk/representative/staff/worker

«Spokesman/woman» - Spokesperson, representative

«Sportsmanship» - Fairmess, good humour, sense of fair play

«Steward/ess» - Airline staff, flight attendant, cabin crew

«Tax man» - Tax officer/inspector

«Waitress» - Waiter, server

«Woman doctor» (or feminine forms of nouns eg actress, poetess) - Doctor (actor, poet, etc)

«Working man», «working mother/wife» - Wage-earner/taxpayer/worker

«Workman» - Worker/operative/trades person

«Workmanlike» - Efficient/proficient/skilful/thorough

http://etudiant.lefigaro.fr/article/une … 5bd895eca/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Théorie du genre - gender studies

Ton post n'a pas sa place sur ce thread, il n'a pas grand chose à voir (en fait à peu près rien) avec les études de genre ou la "théorie du genre". Il s'agit ici d'une politique de démasculinisation du vocabulaire. Tu peux en penser ce que tu veux, mais ça relève de l'égalité femme-homme (que l'on croit que cette notion soit attribuée à la naissance ou qu'on ait des réflexions différentes sur la notion de genre n'y change rien).

Par ailleurs il s'agit de pratiques relativement courantes, y compris dans l'administration. Mon employeur m'impose de ne pas utiliser certains termes mentionnés et les représentations diplomatiques n'hésitent pas à nous faire savoir lorsque nous nous trompons, y compris celle du pays que tu mentionnes.

Je ne me prononce pas sur le fond, l'usage du vocabulaire n'est à mon sens pas une priorité dans la lutte pour l'égalité femme-homme et ça tire parfois vers le compliqué voire l'incompréhensible. Mais au final par exemple pour le Miss/Mrs/Ms je comprends assez bien qu'une femme ne souhaite pas voir son statut marital déclaré obligatoirement alors qu'il n'en est rien pour les hommes.

Last edited by Barney (07-03-2017 12:28:19)

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

128

Re: Théorie du genre - gender studies

Pour moi, ça relève plus du délire psychiatrique, tu l'auras compris. Le vocabulaire n'est pas masculinisé, il est à valeur générique ou non marqué.
Tripatouiller la langue pour satisfaire le mal-être psy d'une poignée d'individus ne relève pas non plus de l'égalité hommes-femmes, égalité qui est d'ailleurs fictive dans bien des domaines.
Je suis assez déçu de voir que tu te soumets au diktat de ton employeur. Le mien, je lui corrige systématiquement ses anglicismes et ses "Madame la Ministre" alors que c'est une féministe acharnée.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Théorie du genre - gender studies

Je travaille dans un environnement où la volonté des pays membres est l'alpha et l'omega mon cher. Par ailleurs l'utilisation de formulations neutres n'est qu'une minuscule partie des contraintes qui nous sont imposées en termes de mots à utiliser ou ne pas utiliser pour ne froisser personne. Par exemple, nous ne devons pas indiquer de référence à la saison (ex. durant l'été 2016) parce que l'hémisphère sud n'a pas les mêmes saisons.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

130

Re: Théorie du genre - gender studies

FDL a écrit:

Pour moi, ça relève plus du délire psychiatrique, tu l'auras compris. Le vocabulaire n'est pas masculinisé, il est à valeur générique ou non marqué.
Tripatouiller la langue pour satisfaire le mal-être psy d'une poignée d'individus ne relève pas non plus de l'égalité hommes-femmes, égalité qui est d'ailleurs fictive dans bien des domaines.
Je suis assez déçu de voir que tu te soumets au diktat de ton employeur. Le mien, je lui corrige systématiquement ses anglicismes et ses "Madame la Ministre" alors que c'est une féministe acharnée.

Un psychopathe qui évoque "les délires psychiatriques" d'autrui, c'est quelque chose à vivre je trouve.  lol

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Théorie du genre - gender studies

Tous les forumeurs restants sur ce forum ont un problème psychologique, sinon ils ne seraient pas là.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Théorie du genre - gender studies

Barney a écrit:

Tous les forumeurs restants sur ce forum ont un problème psychologique, sinon ils ne seraient pas là.

lol  lol

"Rédupliquer, c'est être ce qu'on dit." (S.Kierkegaard)