201

Re: L'Académie française

Sans doute Jean-Marie Rouart, qui avait dit que sa démarche lui plaisait et qu'il obtiendrait certainement une voix, alors qu'en obtenir deux relèverait de l'improbable et trois de l'impossible.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

202

Re: L'Académie française

J'ai rarement lu quelque chose d'aussi crétin, hormis les gribouillis de Bruno Roger-Petit ou Thierry de Cabarrus. Mon passage préféré, c'est quand ce médiocre qui se complaît dans sa beaufitude reproche aux académiciens de ne pas bien parler le français (sic) alors qu'il utilise "éphéméralité" (re-sic ; l'adjectif doit être "éphéméral") pour éphémérité. J'ai même pensé que c'était du second degré, mais en fait non puisqu'il précise qu'il ne plaisante pas (et après avoir vérifié sa biographie sur Wikipédia, on remarque qu'il est apparemment sérieux).
Il paraît que ce truc est écrivain.
A lire si vous voulez rire.

L'Express a écrit:

"Pourquoi il faudrait abolir l'Académie française... ASAP!"

L'institution a décidé en janvier dernier de proscrire l'expression ASAP, abréviation tirée de l'anglais. Notre contributeur, l'écrivain Mickaël Korvin, s'agace de ce choix qui symbolise selon lui une ligne trop conservatrice.

Pourquoi encore m'épuiser à attaquer l'Académie française-- après l'avoir comparée, ici-même, à une Tatie Danielle version SM, à l'Étoile Noire de Star Wars et bien pire? Parce qu'ils m'ont tendu le bâton pour se faire battre, voila pourquoi! De par leur interdiction formelle d'utiliser le mot ASAP (aussi vite que possible en anglais) dans notre langue en janvier dernier, ils ont encore une fois réveillé le libérateur du français en moi, tant pis pour eux.

Elle menace la langue

Selon la déclaration officielle du quai Conti concernant ce fameux 'ASAP': "Cette abréviation semble cumuler la plupart des vices d'une langue qui cache son caractère méprisant et comminatoire sous les oripeaux d'une modernité de pacotille." Et moi je réponds que la précédente phrase semble, elle, cumuler la plupart des vices de l'Académie française. Commençons par l'usage incontestablement pédant qu'ils font du mot "comminatoire" (menaçant), adjectif médiéval s'il en fut. A moins de se souvenir de ses cours de latin, le commun des non-immortels doit aller en chercher la signification sur Google.

Elle ramasse dans les poubelles

Quant au nom commun très peu commun "oripeaux", quelqu'un a-t-il déjà prononcé ces trois syllabes et dans cet ordre? Bien sûr que non! A part nos amis les académiciens, plus personne n'utilise jamais ce vieux torchon sémantique tout mité de partout. D'ailleurs le sens premier de 'Oripeaux' dans le Larousse n'est-il pas "Vêtements usagés ayant conservé un reste de splendeur"... Une définition qui sied aux habits verts comme un gant !

Elle ne parle pas bien le français

Dans cette fameuse décision solennelle, ils utilisent également le mot "modernité"- une invention de Baudelaire pour caractériser l'ephéméralité angoissée de l'existence dans l'immense cité et la responsabilité de l'artiste d'en retranscrire l'essence. Mais de nos jours, les fichiers les plus récents de la société accélérée actuelle ne sont plus rangés dans ce dossier poussiéreux. Je ne plaisante pas, la langue évolue sans cesse, et c'est plutôt un qualificatif qui aujourd'hui fait années 50 ou 60, périmé comme un délicieux dialogue de Jacques Audiard, et qui correspond davantage à l'image jaunie d'une cuisine équipée d'après-guerre. Pour être plus précis, je mentionnerai le grand philosophe américain Marshall Berman, mort il y a quelques mois, selon lequel la fin de l'ère appelée 'Modernité' a eu lieu en l'an de grâce 1989.

Elle écrit avec les pieds

Les académiciens terminent fièrement leur courte oeuvre collective datée du 28 janvier 2014 par la certitude absolue suivante: "En remplaçant 'ASAP' par 'dès que vous le pourrez' le caractère d'urgence d'une requête pourrait être marqué avec plus d'urbanité" Toujours la même écriture passéiste, insupportable. Et ça se permet de donner des leçons de français, alors que le plus inculte des jeunes de banlieue aurait pu mieux la rédiger, leur condamnation aveugle. L'Académie est, hélas, totalement déconnectée de la réalité bien vivante de la langue française.

Elle est la risée du monde entier

Attaquons-nous maintenant au boutage hors des frontières de la francophonie de l'acronyme ASAP. À cette annonce, les moqueries(amplement justifiées) de nombreux médias anglo-saxons ont foisonné. Comme dans The Guardian, qui compare la rigueur de nos petits hommes verts à l'ouverture d'esprit de leurs confrères de l'Oxford Dictionary of English; ou encore comme le site américain Geekosystem qui fustige cette "police de la langue française".

Elle paralyse l'économie

Mais fouillons plus loin, dans ce que convoient profondément ces quatre petites lettres universelles. ASAP ne signifie pas seulement 'Dès que vous le pourrez', mais bien davantage. Il s'agit bien-entendu d'une terminologie, dérivée du 'business à l'américaine', et qui, au-delà de la traduction littérale proposée ci-dessus, est l'expression d'un sens du négoce typiquement yankee, qui existe peu chez nous. En effet, quand on écrit 'ASAP' c'est toute l'efficacité commerciale des États-Unis qu'on entend. Les académiciens ont par conséquent considérablement appauvri l'idiome national, en croyant lui rendre sa richesse.

Le cas hashtag

L'année dernière ils nous avaient carrément remplacé le hashtag de Twitter par le lamentable mot-dièse; mais ces deux mots-là ne veulent pas dire la même chose du tout! Le premier, syllabe 'hash' (qui vient de notre 'hache') porte en lui l'idée de quelque chose qui a été haché, mouliné, comme de la purée de patates ou, par association d'idées, comme une purée géante de tweets, entièrement tamisée en un instant par le hashtag, à la recherche d'un sujet spécifique. C'est pareil pour le mot 'tag' qui se traduit par le nom commun 'étiquette' ou par le verbe 'marquer' Ainsi un mot qui était initialement destiné à en 'marquer' d'autres devient un 'mot-dièse', comme un sol dièse mais sans la musique et dont le sens est perdu.

Elle chante faux

De plus, hashtag est un mot qui sonne bien, avec ses deux respirations en 'a'. A l'opposé, le mot-dièse est moche et peu mélodieux(malgré l'allusion au solfège). Car ce n'est pas par hasard mais par leur triple qualité qu'ils ont gagné une place au soleil sur les cinq continents. Ces trois qualités sont musicalité, facilité mnémotechnique et immédiateté de compréhension. Chez nous, les traductions de l'Académie ont été parachutées comme des chefs de liste d'arrondissement UMP aux municipales de Paris. Moi, j'aurais baptisé ça le "marqueur miracle", ou quelque chose du genre, parce que sur Twitter, le 'hashtag' marque n'importe quel mot de votre choix de manière miraculeuse. Quoi qu'on en pense, ma traduction spontanée est déjà plus mnémotechnique et évocatrice que leur solution à eux.

Elle simule systématiquement

Alors, je déduis de leurs très mauvaises traductions, entre autres, des mots ASAP et hashtag que les académiciens et leurs acolytes québecois et commissionnaires de la fonction publique ne maîtrisent pas suffisamment l'américain pour inventer des mots français correspondant. Vous voulez d'autres exemples? Leur recommandation officielle pour 'start-up' est 'jeune pousse': on nous a échangé un démarrage sur les chapeaux de roues contre une image bucolique, champêtre, écolo... Certes, un jeune pousse pourra -ô combien lentement- devenir un grand arbre, mais, en premier lieu, il n'y a rien de moins certain, et surtout le pauvre végétal ne foncera jamais à 200 à l'heure comme dans Fast & Furious; à moins d'avoir été préalablement raffiné en carburant pour véhicule propre, et encore.

Elle dévalorise tout

Le succulent mot Prime-time fait tant saliver les publicitaires parce que Prime-time contient le suffixe superlatif Prime (qui lui vient de l'italien). Celui-ci s'applique habituellement, dans le langage de tous les jours en Amérique, au nec plus ultra des choses, au meilleur morceau du boeuf ou au meilleur suspect d'un homicide. Dans le cas du petit écran, comme chacun sait, il s'agit du créneau horaire privilégié, hors de prix, 'prime' quoi, pour placer un 'spot 30 secondes'; a contrario, quand en français on parle de 'heure de grande écoute', oubliée la valeur de l'espace publicitaire, ce qu'on retient c'est que les masses laborieuses regardent la télévision à l'heure dite. En outre, la charmante rime en 'ime' a disparu au passage- c'est justement dans cette rime que réside le principal attrait du mot Prime-time pour un américain.

Elle insulte l'intelligence

Le mot brainstorming lui, nous fait imaginer une tempête engendrée par l'effort intense de nombreux cerveaux réfléchissant ensemble à résoudre un problème; l'adaptation française 'remue-méninges' ne rend pas du tout hommage à cette collision orageuse, quasi-apocalyptique, de neurones. Et puis, ne peut-on pas faire du remue-méninges tout seul? 

Tandis que le brainstorming, comme l'amour, se fait au strict minimum à deux. Des mots mal traduits comme ce brainstorming et ceux qui précédent, il y en a pléthore dans leur dictionnaire désuet. Sans parler des ignobles et idiots mèls, courriels, pourriels et consoeurs qu'ils nous forcent à épouser pour toujours.

Elle connaît mal l'anglais

Si l'on souhaite adapter les anglicismes en bon français, si l'on estime ne pas pouvoir faire autrement(ce que je conteste), confions au moins cette tâche à de parfaits bilingues, habitués à jouer avec les traductions délicates jusqu'à la découverte de la combinaison de mots idéale-- celle qui exprime, à la nuance près, l'original. Malheureusement pour notre langue, les résidents permanents de la Coupole sont capables, d'un coup d'épée magique, de transmuter le moteur vrombissant d'une start-up de compétition en petite plante chétive se débattant pour sortir de terre; et d'entraver l'urgence vitale d'un ASAP avec la politesse, au ton objectivement peu pressé, d'un Dès que vous le pourrez.

C'est tout juste s'ils ne nous obligent pas à ajouter un affable 's'il vous plaît' à la fin! Ces gens n'ont-ils donc jamais travaillé en entreprise? Ultime clou dans le cercueil de l'Académie française: l'acronyme composé des premières lettres de 'Dès Que Vous le Pourrez' serait DQVP et se prononcerait "des culs VP", abréviation évidemment inadmissible dans le monde des affaires comme ailleurs.

http://www.lexpress.fr/actualite/il-fau … 19818.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

203

Re: L'Académie française

ben ouais mais désolé fdl des fois la langue originale permet de véhiculer beaucoup mieux les subtilités d'un mot ou d'une notion que sa traduction

le langage évolue de lui-même, tant pis pour les vieux qui essaient de s'en emparer bien piteusement

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

204

Re: L'Académie française

Broz, franchement, il y a une différence entre dire que la langue évolue, ce que personne ne niera, et le discours de cet illuminé. De plus, faire évoluer la langue, ce n'est pas adopter des mots anglais tels quels sans faire l'effort de trouver une correspondance en français. Le français doit s'approprier les mots étrangers en trouvant une traduction adéquate, en les francisant etc. Les mots étrangers purs (du genre week-end) doivent rester une exception. Le mot brainstorming est très laid en français, de même que hashtag.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

205

Re: L'Académie française

FDL a écrit:

De plus, faire évoluer la langue, ce n'est pas adopter des mots anglais tels quels sans faire l'effort de trouver une correspondance en français.

Non.
Il y a de nombreuses subtilités de langues étrangères qu'on ne peut pas véhiculer de manière élégante dans une traduction, ou même du tout. Essayer d'imposer une traduction ex nihilo, d'autant plus quand on est pas versé dans la traductologie (les exemples mobilisés par ton bonhomme sont assez éloquents). L'anglais a cette qualité qu'il peut associer librement deux noms communs et leur donner un sens, par exemple, ce que le français peut difficilement faire sans une préposition, qui rend les expressions maladroites. Toute l'image véhiculée par les mots dans la langue originale est perdue.

Aucune institution ne peut forcer le langage à évoluer, on est pas dans 1984. L'évolution du langage est quelque chose d'insidieux et de largement incontrôlable.

Toi qui aimes te moquer des comités inutiles et dépensiers, ton attachement au plus ancien d'entre eux, le Comité de la Correction Langagière et de la Francité des Expressions, est lol.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

206

Re: L'Académie française

Broz a écrit:

Il y a de nombreuses subtilités de langues étrangères qu'on ne peut pas véhiculer de manière élégante dans une traduction, ou même du tout. Essayer d'imposer une traduction ex nihilo, d'autant plus quand on est pas versé dans la traductologie (les exemples mobilisés par ton bonhomme sont assez éloquents). L'anglais a cette qualité qu'il peut associer librement deux noms communs et leur donner un sens, par exemple, ce que le français peut difficilement faire sans une préposition, qui rend les expressions maladroites. Toute l'image véhiculée par les mots dans la langue originale est perdue.

Mais ça, je ne le nie pas. Quand on ne peut pas véhiculer la subtilité du mot étranger en français, on garde le mot étranger tel quel. Mais cela doit rester raisonnable et ne pas être appliqué abusivement, sous l'effet de la mode, de la mondialisation etc., sous peine de verser dans l'appauvrissement et l'uniformisation de la langue et de la culture françaises.
Quelques exemples : en quoi utiliser gloss pour brillant à lèvres ou flyer pour prospectus apporte quoi que ce soit ? La traduction française correspond ici exactement au sens anglais.
Maintenant, en quoi traduire un mot anglais qui n'a a priori pas de correspondance en français est-il quelque chose de critiquable ? Au contraire, c'est cela qui fait évoluer la langue. Quand on traduit hashtag par mot-dièse, j’applaudis car dans ce cas, la traduction n'est pas idiote et on invente un nouveau terme. Si je suis circonspect sur la start-up qui devient jeune pousse, je suis en revanche un fervent défenseur de l'heure de grande écoute en lieu et place de l'affreux prime time.

Et pourquoi parles-tu de comité ? L'Académie n'est pas un comité. C'est une institution qui défend ce qui reste encore l'une des rares spécificités de la France, devenue puissance mineure, avec la gastronomie et le patrimoine. On devrait au contraire être fier de cette institution pratiquement unique au monde. Je vais terminer par un dernier exemple en rapport avec cette spécificité. La mairie de Loches a, pour promouvoir sa ville, financé avec d'autres collectivités une campagne marketing (tiens, un mot anglais) ; dans le cadre de cette campagne, un slogan a été trouvé : I Loches you. Outre le fait qu'il va à l'encontre de la loi Toubon, ce slogan est extrêmement laid. La mairie justifie ce choix par un prétexte fallacieux : Loches doit pouvoir attirer les touristes étrangers et l'anglais le permet. Or, et c'est l'argument de l'association DLF (à laquelle j'avais adhéré il y a quelques années), les touristes viennent en France pour découvrir et profiter de cette spécificité française, de ce que DLF appelle l’authenticité, non pour y trouver un patrimoine anglicisé et sans âme. C'est ici : http://www.lefigaro.fr/actualite-france … ancais.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

207

Re: L'Académie française

Pour Brozounet :

Le Point a écrit:

VIDÉO. Labro : "My tailor is rich but my français is poor !"

Alain Schifres dénonce dans un livre l'usage ridicule de mots anglais dans la presse française. Philippe Labro nous en fait découvrir des extraits.

C'est l'histoire des fashionistas qui courent les spots entre les flagships et les concept stores, avant de se ruer à la Fashion Week, ses red carpets, ses backstages, pour voir des It girls sur les catwalk avec des trend setters gay-friendly qui annoncent le come-back de la sock. Bienvenue dans le monde des magazines féminins et de leur langage à part, le "français angloïde", comme l'appelle Alain Schifres dans son livre My tailor is rich but my français is poor sorti le mois dernier aux éditions First. Car toutes ces expressions ont bien été écrites (à défaut d'avoir été dites) dans la presse féminine. Jour après jour, l'auteur a recensé ces usages singuliers de l'anglais et partage avec nous les "beautiful balcons", les "sporty silhouettes", "low profile attitudes" et "colunchings" en tout genre. Pourquoi cette faiblesse, alors que nous avons une langue si forte ?

Avec la vidéo de Philippe Labro : http://www.lepoint.fr/invites-du-point/ … 2_1444.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

208

Re: L'Académie française

Il faut atomiser les magazines féminins.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

209

Re: L'Académie française

Je viens d'apprendre par un article du Figaro (que je ne peux pas lire car réservé aux abonnés) que Jean d'Ormesson va faire son entrée dans la Pléiade. La Pléiade n'est vraiment plus ce qu'elle était... Bientôt Beigbeder ou Yann Moix (eurk) ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

210

Re: L'Académie française

Finkielkraut, élu 39ème académicien (oui, parce que bon, vu ses concurrents, il n'y a pas beaucoup de suspense, cf. ci-dessous) :


Le Figaro - AFP a écrit:

Finkelkraut candidat à l'Académie française

Le philosophe et essayiste Alain Finkelkraut est candidat à l'Académie française au fauteuil de Félicien Marceau, a annoncé aujourd'hui l'institution du Quai Conti. L'élection se déroulera le 10 avril. Lors d'un premier scrutin visant à pourvoir le siège vacant de l'auteur décédé en 2012, aucun des candidats, parmi lesquels les écrivains Claude Durand et Didier Van Cauwelaert, n'avait été élu.


Académie française a écrit:

Élection au fauteuil de M. Félicien Marceau (F21)

L’Académie française, dans sa séance du jeudi 10 avril 2014, procèdera à l’élection au fauteuil de M. Félicien Marceau (F21).

Les candidats, par ordre alphabétique, sont :

M. Alexis Antois ;M. Gérard de Cortanze ;M. Yves-Denis Delaporte ;M. Alain Finkielkraut ;M. Robert Spitzhacke ;M. Athanase Vantchev de Thracy.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

211

Re: L'Académie française

Finkie à l'académie sera le coup de grâce pour l'image de l'institution. Pourras-tu encore la défendre ?

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: L'Académie française

Avis, remarques et interrogations de trool (dans le désordre) :

Avoir une notoriété (grand) public aide t'il à cintrer le costume ?

L'anglais est "La" langue à connaitre pour pouvoir communiquer à peu près partout sur Terre (sinon y'a le "langage des signes"... très pratique).
Cependant, aucune langue n'a "l'Universalité". L'Esperanto est une tentative à considérer... une langue pour tous... mais au détriment de toute les langues qui ont chacune des trésors !

Mieux que des anglophones, des francophones peuvent exprimer certaines choses... mieux que des francophones, des anglophones peuvent exprimer certaines choses... mieux que l'un et l'autre, un pama-nyungan(phone) saura exprimer certaines choses.

Bref, beaucoup de richesses...

Mode chauvin : un "rendez-vous" dans l'espace se fait en français ^^

Last edited by Mayrik (14-03-2014 01:13:51)

sic

213

Re: L'Académie française

Broz a écrit:

Finkie à l'académie sera le coup de grâce pour l'image de l'institution. Pourras-tu encore la défendre ?

Bien sûr, la diversité des profils fait la richesse de l'Académie. Il est loin le temps où elle faisait élire des adolescents de 16 ans par piston. Et puis, il y a bien Giscard, Darcos ou Michel Serres. Finkielkraut n'a pas à rougir.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'Académie française

FDL a écrit:

Et puis, il y a bien Giscard, Darcos ou Michel Serres. Finkielkraut n'a pas à rougir.

Indéniablement.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

215

Re: L'Académie française

Quelqu'un aurait-il accès à cet article ? C'est pour les abonnés. 

http://www.lefigaro.fr/livres/2014/04/0 … tirees.php

Merci d'avance !

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'Académie française

FDL a écrit:

Quelqu'un aurait-il accès à cet article ? C'est pour les abonnés. 

http://www.lefigaro.fr/livres/2014/04/0 … tirees.php

MP.

« la propagande frontiste que distille apokrif sur Wikipedia. Sans oublier son petit blog de faf. » (Pierre-L)
« Il y a assez de mots dans la langue française pour dire ce qu'on a besoin de dire. » (mon grand-père)

217

Re: L'Académie française

Félicitations à Alain Finkielkraut. Cet empaffé de Bruno Roger-Petit, qui a barbouillé à ce sujet dans le Nouvel Obs un article qui bat des records de bêtise, doit s'étouffer de rage. Rien que pour ça, je salue l'élection de Finkielkraut.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

218

Re: L'Académie française

Où l'on voit que Merluchon a quand même plus de classe et de fair-play que les socialistes, Filippetti en tête.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … gauche.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

219

Re: L'Académie française

Je dois bien avouer qu'il est inconnu au bataillon, chez moi. Mais ça y est, il n'y a plus de fauteuils à pourvoir.

Le Figaro a écrit:

INFO LE FIGARO - Marc Lambron élu à l'Académie française

L'écrivain Marc Lambron a été élu à l'Académie française au fauteuil de François Jacob dès le troisième tour avec treize voix (27 immortels participaient aux votes). Marc Lambron a 57 ans, il est énarque, agrégé de lettres, critique littéraire au Point et chroniqueur au Madame Figaro. Il est lauréat du Prix Femina 1993 pour L'œil du silence.

Parmi les autres candidats, André Brahic a obtenu six voix au 3e tour tandis que Philippe Meyer n'a décroché que deux voix après en avoir eu six au premier tour.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

220

Re: L'Académie française

"Dès le troisième tour", on se croirait sous la IVe République.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

221

Re: L'Académie française

Haha !
On les aime bien quand même, nos académiciens.

http://img11.hostingpics.net/pics/382030acadmiefrancaise.png

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

222

Re: L'Académie française

Parce que moi aussi j'ai le droit de me moquer des spots télé ridicules

[video (flash player not installed)]

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

223

Re: L'Académie française

Moi, il m'a fait rire. :)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

224

Re: L'Académie française

S'il y en a qui se demandent encore à quoi sert l'Académie, voilà :

Le Figaro a écrit:

L'Académie française contre la réforme de l'enseignement

L'Académie française publie un communiqué qui détaille pourquoi elle s'oppose à la réforme de l'Education nationale: «Réduire la place des humanités, matrice de notre civilisation, mettre le latin et le grec sur un pied d'égalité avec les langues régionales, est un mauvais coup porté à la langue française.»

« Affaiblissement des disciplines fondamentales, mauvais coup porté à la langue française, développement des inégalités...» Dans un communiqué, les Immortels disent pourquoi ils s'opposent à la réforme de la ministre de l'Éducation nationale.

L'Académie française prend son temps, mais quand elle donne un avis, elle s'appuie sur des arguments solides et mûrement réfléchis. Dans un communiqué qu'elle vient de diffuser aujourd'hui, elle annonce de manière nette et à l'unanimité de ses membres son opposition à la réforme de l'enseignement. «L'Académie française, qui a fait part au Président de la République François Hollande de ses réserves sur les projets de réforme du collège et des programmes d'enseignement présentés par le gouvernement, considère que l'ensemble de ces projets n'est pas satisfaisant», est-il souligné en préambule. Ensuite, les Immortels mettent en avant trois arguments fondamentaux.

? «Un défaut de structure qui interdit la compréhension»

Premier argument: «La réforme d'ensemble concerne à la fois la réforme des programmes d'enseignement de la fin du primaire et du collège, qui sont encore en consultation, et la réforme du collège qui a fait l'objet d'un décret et d'un arrêté sans que les programmes enseignés soient définis. Il y a là un défaut de structure qui interdit la compréhension et dissimule la logique même des réformes proposées.»

? «Affaiblissement des disciplines fondamentales»

Deuxième argument: «L'Académie déplore que l'ensemble de la réforme repose sur deux principes implicites: l'affaiblissement des disciplines fondamentales et le bouleversement du calendrier d'acquisition «des connaissances et des compétences», c'est-à-dire leur remplacement au profit de thématiques interdisciplinaires.» Selon l'Académie: «Les projets posent en fait le principe d'un effacement des disciplines traditionnelles au profit de «thématiques interdisciplinaires», dont l'objet est le plus souvent ponctuel, dicté par l'actualité ou directement appelé par l'environnement immédiat des élèves.» Et d'ajouter que les «itinéraires pédagogiques» élaborés au sein de chaque établissement ne permettront pas de «lutter efficacement contre l'échec scolaire», et ne favoriseront pas «la réussite pour tous», but visé par la réforme. Bien au contraire, expliquent les académiciens, cette réforme «a toute chance de perpétuer voire de développer les inégalités».

? «Un mauvais coup porté à la langue française»

Troisième argument: «L'Académie insiste sur sa vive préoccupation concernant la place faite à la langue française dans les projets de réforme en cours. Elle considère qu'aucun redressement de notre système éducatif ne pourra être opéré si l'accent n'est pas mis sur l'apprentissage du français, dont la maîtrise et la compréhension sont la condition d'accès aux autres disciplines. Les difficultés rencontrées par un trop grand nombre d'élèves dès l'entrée au collège proviennent des lacunes constatées dans l'acquisition du socle des connaissances dispensées dans l'enseignement primaire: elles tiennent en particulier à une maîtrise insuffisante de la lecture et de l'expression écrite et orale.»

Ensuite, l'Académie française rappelle que «le patrimoine littéraire constitue un élément essentiel de l'enseignement de la langue française». «Elle regrette vivement la disparition quasi complète, dans le document - par ailleurs incompréhensible dans sa formulation - concernant la classe de 6e, de toute référence à des textes, des œuvres ou des courants littéraires, tandis que pour les autres classes du collège, seuls quelques genres sont mentionnés.»

«Réduire la place des humanités, matrice de notre civilisation, mettre le latin et le grec sur un pied d'égalité avec les langues régionales, dont l'enseignement relève d'une tout autre problématique et renvoie à d'autres finalités, est aussi un mauvais coup porté à la langue française. Apprendre le latin et le grec n'est pas consacrer à des langues «mortes» un temps qui serait mieux employé en étudiant une ou plusieurs langues «vivantes», c'est avant tout découvrir notre propre langue, dont la maîtrise ouvre l'accès à toutes les disciplines et à la culture en général.» (…) «Elle appelle ensuite à rendre à la maîtrise de la langue française la première place, et à favoriser cet apprentissage par un véritable enseignement des langues anciennes aussi largement que possible.»

? «Résister à la tentation de la facilité»

L'Académie a la certitude que le redressement du système scolaire, si impatiemment attendu par la Nation tout entière, devra, d'une part, s'inscrire dans la continuité de notre culture, faite d'enrichissements successifs et respectueuse de ses origines, et d'autre part, résister à la tentation de la facilité, qui n'a jamais eu d'autre résultat que l'aggravation des inégalités. L'exigence constitue le principe fondateur de l'école de la République ; elle doit le rester ou le redevenir.»

On l'aura compris, et c'est la conclusion: «Pour toutes ces raisons, l'Académie française estime nécessaire de reconsidérer les principes et les dispositions des réformes proposées.»

http://www.lefigaro.fr/livres/2015/06/2 … nement.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

225

Re: L'Académie française

Heh, comme d'hab, elle arrive pendant la troisième mi-temps, longtemps après tout le monde. La seule question que je me pose, c'est si elle se prononce sur la loi Haby ou sur sur le projet de loi Savary.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

226

Re: L'Académie française

Parce que les académiciens prennent le temps de la réflexion et ne réagissent pas à chaud. C'est une qualité.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

227

Re: L'Académie française

Hahahahah... oh non, en fait, je pleure...

Le Figaro a écrit:


Frédéric Mitterrand, candidat à l'Académie française

A soixante-huit ans, Frédéric Mitterrand, qui a donc été réalisateur, producteur, acteur, enseignant, animateur de télévision, journaliste… souhaite exercer un nouveau métier: immortel. L'élection aura lieu le 3 mars.

L'ancien ministre de la Culture souhaite devenir Immortel, au fauteuil d'Assia Djebar. L'élection aura lieu le 3 mars.

Ça devait arriver: Frédéric Mitterrand, candidat à l'Académie française. C'est arrivé jeudi. Il a postulé au fauteuil d'Assia Djebar, décédée en février dernier, dont le siège vient était vacant. Il faut dire que son profil comme son parcours l'amènent naturellement à vouloir rejoindre la Compagnie des immortels. Sa biographie est riche et d'une diversité extraordinaire. Le neveu de François Mitterrand est d'abord un écrivain (la littérature, quel que soit le domaine dans lequel il a exercé, a toujours compté plus que tout). Il a été un homme de cinéma en exploitant un cinéma d'art et essai, en se confrontant à la production, à la réalisation, et même au jeu d'acteur. Il a rencontré une telle notoriété grâce à ses émissions à la télévision (Étoiles et toiles, Du côté de chez Fred…) qu'il faisait régulièrement l'objet d'imitations de la part des humoristes.

Parmi les étapes marquantes de cette trajectoire digne des grands destins qu'il contait à travers ses documentaires, on notera la direction de la Villa Médicis et, surtout, le ministère de la Culture sous la présidence de Nicolas Sarkozy, durant près de trois ans.

Amoureux de la langue française

Côté littérature, cet amoureux de la langue française siège au jury du Prix Médicis depuis près de dix ans. Son dernier récit, Une adolescence, a été publié l'an dernier chez Robert Laffont. Comme tous ses livres, il possède des accents autobiographiques.

Mitterrand évoque son adolescence parisienne dans une famille bourgeoise du XVIe arrondissement, jusqu'en 1969: son quotidien de lycéen, sa vie de famille, sa découverte de la littérature et du cinéma, son initiation à la politique… Il y disait: «Et voici qu'après tant d'années je n'arrive toujours pas à choisir entre le général de Gaulle et François Mitterrand! J'ai tenté à plusieurs reprises de sortir d'un tel dilemme pour comprendre ce que je n'ai pas encore compris. Comme lorsque j'ai écrit ce texte, il y a longtemps, que je l'ai relu, repris - à tel point qu'il est devenu un autre - mais sans en modifier le ton car il se lit avec les mots de l'enfance et que c'est à ce moment-là que tout s'est noué, de telle sorte qu'au fond je n'ai pas changé.»

A soixante-huit ans, Frédéric Mitterrand, qui a donc été réalisateur, producteur, acteur, enseignant, animateur de télévision, journaliste… souhaite exercer un nouveau métier: immortel. L'élection aura lieu le 3 mars.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'Académie française

Dans 5 ans, ça sera peut-être Taubira ?

229

Re: L'Académie française

Sans surprise.

Le Figaro a écrit:

Andreï Makine élu à l’Académie française

L’auteur du « Testament français » a été élu dès le premier tour à l’Académie française au fauteuil d’Assia Djebar. A 58 ans, l’écrivain né en Russie devient le plus jeune des Immortels.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

230

Re: L'Académie française

Pas mal, Andreï.

Le Figaro a écrit:

Andreï Makine reçu à l'Académie française : la Coupole sous le charme russe

Élu au fauteuil de la Franco-Algérienne Assia Djebar, l'écrivain a été reçu à l'Institut par Dominique Fernandez. Récit de cette cérémonie.

L'usage veut que dans son discours de remerciement, chaque académicien reçu pour la première fois sous la Coupole rende un hommage appuyé à son prédécesseur, en l'occurrence Assia Djebar. L'auteur du Testament français, au caractère bien trempé, en a décidé autrement. Dans sa longue intervention d'hier après-midi, le désormais benjamin de l'auguste Compagnie, n'a fait référence à la romancière franco-algérienne que pour mieux rebondir sur ce qui lui tient particulièrement à cœur, à savoir l'amour immodéré de la langue française et de la littérature russe, le goût du combat contre toutes les médiocrités et l'esprit de résistance, qu'il a érigé en credo.

Andreï Makine, portant fort bien l'habit vert, confectionné spécialement par Giorgio Armani, a tout de même loué, brièvement, la «romancière à l'imaginaire fécond, cinéaste subtile, professeur reconnu sur les deux rives de l'Atlantique», et dont la carrière était «une illustration vivante de ce que la sacro-sainte école de la République avait de plus généreux».
«Souffle ardent»

Face à un public venu en très grand nombre, où l'on reconnaissait Olivier Nora, Olivier Bétourné, Bertrand Visage et Adrien Bosc du Seuil, Vera Michalski, Philippe Rey, mais aussi la comédienne Juliette Binoche, Makine a rappelé la raison d'être même de l'Académie en ces termes: «Assurer à la langue et à la culture françaises le rayonnement le plus large possible et offrir à cette tâche le concours des intelligences œuvrant dans les domaines les plus variés.» Ce fut donc un discours fleuve, dans lequel il a évoqué Saint-Simon, la visite de Pierre le Grand aux académiciens, la tsarine francophone Catherine II, Fonvizine et ses Lettres de France, qu'il a citées abondamment, Voltaire, Pouchkine et Tolstoï, Tchekhov et Dostoïevski, et plus près de nous, Edmonde Charles-Roux.

Au milieu de son discours, il est revenu sur la sanglante bataille de la Moskova, la guerre de Crimée, l'Ukraine d'aujourd'hui et Kiev, dénonçant «la guerre fratricide orchestrée, dans cette ville, par les stratèges criminels de l'Otan». Makine n'a jamais mâché ses mots, encore moins sous la Coupole, avec son égale voix de baryton roulant les «r». Toujours aussi combatif, animé d'un esprit de résistance, l'auteur de Cette France qu'on oublie d'aimer a fait l'éloge de l'escadrille Normandie-Niémen et de «ses magnifiques héros français tombés sous le ciel russe en se battant contre les nazis». Il a également rendu hommage au lieutenant Jean-Claude Servan-Schreiber (il lui a par ailleurs consacré un livre) et au général de Gaulle, qu'il a cité à la fin de son intervention, laquelle restera sans doute dans les annales. En outre, il n'a pas manqué de dénoncer le «déferlement des best-sellers anglo-saxons et de l'autofiction névrotique parisienne», d'étriller «la nouvelle caste d'ignorants» qui nous gouverne et de blâmer «l'inculture, les diktats idéologiques, les médiocrités divertissantes».
«Votre œuvre est un chant d'amour à la Russie humiliée»

Dans son discours de réception, Dominique Fernandez, admirateur de la première heure du récipiendaire, a d'emblée salué l'écrivain franco-russe ainsi: «J'espère que notre vieille coupole résistera au souffle ardent que votre œuvre y fait entrer.» On serait tenté d'ajouter: «et le tempérament». À 87 ans, l'auteur de Porporino a multiplié les louanges, peaufiné ses compliments, dans ce qu'il convient d'appeler une véritable célébration de l'œuvre d'Andreï Makine, qu'il connaît sur le bout des doigts. Et ce, depuis la lecture de La Fille d'un héros de l'Union soviétique, paru à Paris en 1990, et écrit directement en français, trois ans après son arrivée dans la patrie de Voltaire.«Au-delà des mots, c'est le pays qui les a formés dont vous vous êtes fait le paladin intrépide», lâcha-t-il.

En reparcourant les romans de Makine et la longue histoire de la Russie, Dominique Fernandez a émaillé son intervention de citations empruntées à Pouchkine, à Gogol. Il a de même évoqué Maïakovski et Rachmaninov, ou encore l'écrivain francophile Ivan Bounine, le maître de Makine. Et ce n'est pas sans émotion qu'il a salué la regrettée Simone Gallimard qui avait soutenu Le Testament français au Mercure de France, avec les honneurs et le succès que l'on sait, en 1995.

Dominique Fernandez a également saisi l'occasion pour prononcer un plaidoyer en faveur du monde russe: «Toute la suite de votre œuvre est un chant d'amour à la Russie humiliée - d'autant plus aimée qu'elle est plus humiliée. C'est pourquoi, monsieur, vous êtes irremplaçable à mes yeux. Quiconque connaît un peu la Russie sait à quel point ce pays est calomnié dans nos médias. La désinformation est systématique. On ne parle que mafia, corruption, nouveaux riches.»

Visiblement ému, Dominique Fernandez a terminé son discours sur ces mots: «En vous aussi, nous reconnaissons, monsieur, qui incarnez si bien votre patrie, cet indicible, ineffable supplément d'humanité qui mérite de s'appeler, d'un vocable dépourvu absolument de mièvrerie mais chargé au contraire d'une saveur ô combien épicée: le charme russe.» C'est ainsi qu'Andreï Makine a été intronisé, comme le furent nombre d'écrivains d'origine russe qui ont siégé sous la Coupole: de Joseph Kessel à Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuel, en passant par Henri Troyat et Maurice Druon.

http://www.lefigaro.fr/culture/2016/12/ … -russe.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)