1

Topic: Déplorables anglicismes...

Je viens de me rendre compte, un peu tard, que la marque Citroën a pour signature "Créative technologie". Eh bien, je trouve ça aussi déplorable que la "positive attitude" et autres abominations.
Voilà, c'était mon coup de gueule de la soirée. Merci de votre attention.

http://1.bp.blogspot.com/_lDB7U1Lgn58/SYwQiHqC6QI/AAAAAAAABG4/6zzwo-k5_i4/s400/CITRO%C3%8BN+-+Creative+Technologie.jpg

2

Re: Déplorables anglicismes...

J'ai remarqué que l'expression "faire sens" a été souvent utilisée sur ce forum ces derniers temps (la dernière fois, il y a quelques minutes) et c'est mal.

Pour reprendre les Inconnus, "il faut savoir dire non, non, non" à cet affreux anglicisme. Les personnes qui auront recours à cette aberration subiront mon ire impitoyable !
J'ai dit.

Re: Déplorables anglicismes...

J'abonde. Une de mes profs l'a utilisé la semaine dernière, je me suis retenu pour ne pas sauter au plafond...

Re: Déplorables anglicismes...

Broz a écrit:

J'ai rarement été aussi éloquent avec si peu de mots qui faisaient sens.

ARRÊTEZ AVEC CET ANGLICISME !!!

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Déplorables anglicismes...

victorhugo a écrit:

L'allocution "tu m'étonnes" appartenant au champ lexical argotique oral des djeun's blablabla

Hahaha ! Mauvaise foi, quand tu nous tiens...

Les accents, ouais, je sais, clavier qwerty, etc. De l'aide ?

Correcteur orthographique ?

La ponctuation te pose un probleme? La typologie (sic)? Il n'y a aucune typologie ici.

Étant donné que tu sembles pointilleux sur les questions d'orthographe etc, la tienne, qui est défectueuse, pose problème, effectivement. Idem pour la typo. Et il y en a bien une ici, comme partout. Je ne vois pas au nom de quoi l'on s'en affranchirait.

Et sinon, rien sur le fond du post?

Il n'y a guère de fond dans ton post.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Déplorables anglicismes...

Idem pour la typo. Et il y en a bien une ici, comme partout. Je ne vois pas au nom de quoi l'on s'en affranchirait.

Ah, je pense que tu confonds typologie et typographie mon ami. Faut faire attention...

Le fond du post répond a la question du premier auteur: quelles sont les chances de DdV? Je pense qu'il n'a pas l'experience de ce genre d'aventure, et qu'il a en face une veritable machine bien rodée.

7

Re: Déplorables anglicismes...

Oui, j'ai confondu, la fatigue (ce qui ne m'excuse pas).

8

Re: Déplorables anglicismes...

Cet article est truffé de fautes. Le comble.
J'espère que le Figaro (et la presse en général) ne servira jamais de référence en ce qui concerne le bon usage de la langue française (cf dernière phrase de l'article).

Le Figaro a écrit:

Des mots originaux pour lutter contre les anglicismes

A l'appel du secrétariat d'Etat à la Francophonie, des étudiants ont planché sur la traduction de cinq anglicismes couramment utilisés. Les termes «bolidage» (pour tuning) et «e-blabla» (pour chat) se dégagent du lot.

Haro sur le buzz. Sus au tuning. Avec son concours Francomot, le secrétariat d'Etat à la Francophonie souhaitait trouver des traductions innovantes à cinq anglicismes : buzz, chat, tuning, newsletter et talk. «Il y a 10 ans, tout le monde parlait de walkman ou de software, a rappelé Alain Joyandet pendant le discours de remise des prix qui se tenait mardi. Ces deux mots anglo-saxons ont naturellement été remplacés dans notre langage par baladeur et logiciel. Il n'y donc pas de fatalité !»

Fatalité ou pas, si on se fiait uniquement à la Commission générale de terminologie et de néologie (l'organe qui choisit la traduction officielle des anglicismes employés dans les administrations), la vie orale des Français pourrait paraître bien terne. «Regarde cette voiture personnalisée («tunée»), elle va faire un bourdonnement (buzz) incroyable sur la toile (web).» Un langage un peu plat.

Les étudiants ayant participé au concours ont fait preuve d'une plus grande imagination. Si le joli «revoiturage» destiné à remplacer tuning n'a pas été retenu, le lauréat n'est pas moins génial : «bolidage». A ce petit jeu, le chat deviendrait «e-blabla» ou «tchatche», quand la commission avait opté pour un morne «dialogue».

Fini le buzz, place au «ramdam»

Le fameux buzz pourrait quant à lui devenir «ramdam». Cette proposition gagne en effet d'une courte tête sur face au plus atypique «barouf». Le terme avait lui aussi beaucoup séduit le jury présidé par l'académicien Jean-Christophe Rufin et composé de dix personnalités dont Sapho ou McSolaar (un «habile manieur de mots», dixit Alain Jouyandet). Le très subtil «réseaunance» aurait peut-être mérité un meilleur sort. A défaut de gagner un prix, peut-être «réseaunera»-t-il un peu sur la toile…

Dans l'imagination débridée des étudiants, la newsletter est enfin devenue «inforiel», «jourriel», «journiel» ou encore «niouzlettre». Mais le jury a préféré rester prudent en choisissant de récompenser le très sobre «infolettre». Quand aux traductions de talk, les splendides «débadidé» ou «débatel» repartent bredouille. Le jury a cette fois-ci été encore moins téméraire que la commission, qui prôneaitl'utilisation du mot «émission-débat», en retenant le très sobre «débat». D'après le secrétaire d'Etat à la Francophonie, le jury se serait référé au «Talk du journal Le Figaro» pour prendre sa décision…

Re: Déplorables anglicismes...

FDL nl a écrit:

Cet article est truffé de fautes. Le comble.
J'espère que le Figaro (et la presse en général) ne servira jamais de référence en ce qui concerne le bon usage de la langue française (cf dernière phrase de l'article).

En effet, mais ce n'est pas l'apanage du Fig. Le Monde aussi est truffé de fautes, jusques et y compris dans le courrier publié d'Académiciens, et je ne parle pas des autres journaux. La presse magazine semble un peu moins atteinte.

10

Re: Déplorables anglicismes...

A bon entendeur.

Le Figaro a écrit:

Ces dix anglicismes qu'il faudrait éradiquer du français

Le recueil de Jean Maillet nous invite à bannir les anglicismes intempestifs.

VIDÉO - La semaine de la langue française et de la Francophonie bat son plein jusqu'au 20 mars 2016. L'occasion rêvée de troquer les trop envahissantes expressions anglo-saxonnes pour un mot bien de chez nous.

Le Figaro a toujours été attaché à la belle langue française. Force est de constater que les anglicismes envahissent de plus en plus notre quotidien. Par commodité tout d'abord, et parce qu'on a l'impression qu'ils apportent une précision indispensable à nos propos. Dans son livre 100 anglicismes à ne plus jamais utiliser!, Jean Maillet incite le lecteur à se débarrasser de ces facilités de langage, et propose des solutions dans la langue de Molière. L'auteur est persuadé que l'emprunt de mots anglais est nécessaire quand la correspondance n'existe pas, mais il reste un fervent défenseur de la richesse du français. Pour lui, la plupart des anglicismes employés pourraient facilement être proscrits. Voici dix exemples des plus convaincants.

? Backstage

Rien de tel que commencer par les coulisses pour dénicher les premiers anglicismes. On peut tout aussi bien observer et raconter ce qui se passe derrière le rideau sans reprendre un terme anglo-saxon.

? Bankable

On a oublié ou l'on n'a jamais su que «bancable existe en français depuis 1877! Il reprend le sens anglophone en l'élargissant à ce qui est «facilement négociable ou ce qui peut être escompté». Afin d'éviter toute confusion orthographique, laissons tomber cet adjectif pour utiliser le mot «rentable».

? Bashing

Si vous souhaitez calomnier, décrier, dénigrer, déprécier, diffamer, discréditer, lyncher, médire, rabaisser, rudoyer, vilipender ou ternir la réputation d'une connaissance, passez directement à l'acte, l'effet sera immédiat.

? Burn-out

Ce symptôme débarquant directement des États-Unis, la logique permet à ce terme d'être rapidement repris en France. Mais le surmenage ou «syndrome d'épuisement professionnel» pourrait-il venir de tous ces anglicismes que nous employons au bureau?

? Check

Au lieu d'utiliser sans arrêt ce mot, nous ferions mieux de vérifier et de contrôler nos paroles et nos actes. Sans quoi nous pourrions courir à l'échec, racine étymologique de ce mot anglais.

? Deadline

«La ligne de la mort» représente pendant la guerre de Sécession dans les camps de prisonniers la barrière à ne pas franchir sous peine d'être abattu. Reprise en 1913 dans les rédactions américaines, elle indique le délai à respecter impérativement pour les journalistes.

? Flyer

Issu du verbe «voler», le flyer a toutes les caractéristiques pour disparaître prestement. Alors pour que les prospectus et autres tracts ne s'envolent plus à tout vent, mieux vaut laisser tomber le terme anglais au profit du français.

? Name dropping

Cet anglicisme est l'un des plus snob du répertoire. Il ne sert en effet qu'à susciter l'intérêt et se faire remarquer de ses interlocuteurs en citant nonchalamment un nom connu de tous. Mieux vaut tenter un autre stratagème pour réussir son coup.

? Pitch

Quand on sait que ce terme recouvre dix-sept sens différents dans l'Oxford English Dictionnary sans reprendre la signification qu'on lui donne, il vaut mieux se ressaisir et raconter l'intrigue du roman ou du film que l'on souhaite évoquer.

? Stand-by

Pour finir en beauté et ne pas rester dans l'expectative, reléguez cette expression qui signifie littéralement «se tenir à côté». Utilisée à tort et à travers en Français, il vaut mieux se libérer de tous ses anglicismes!

? 100 anglicismes à ne plus jamais utiliser! de Jean Maillet, éditions du Figaro littéraire. 9,90€. Vous pouvez le commander sur le Figaro Store

http://www.lefigaro.fr/culture/2016/03/ … or=AL-155-[facebook]

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Déplorables anglicismes...

FDL a écrit:

Étant donné que tu sembles pointilleux sur les questions d'orthographe etc, la tienne, qui est défectueuse, pose problème, effectivement. Idem pour la typo. Et il y en a bien une ici, comme partout. Je ne vois pas au nom de quoi l'on s'en affranchirait.

A ce propos, j'attire ton aimable attention sur le fait que tu omets systématiquement l'italique pour les titres de journaux. Il y a pourtant une icône à cet effet en haut à gauche de la fenêtre de rédaction. Franchement, ça fait juste pas sérieux  sad

ARRÊTEZ AVEC CET ANGLICISME !!!

ton post.

http://www.cairn.info/static/includes/vign_rev/ERES_TRAVA/ERES_CHAUV_2004_01_L204.jpg

« gnagnagnagna » (FDL)
« gnagnagna google gnagnagna » (Pierre-L)