Notice: Undefined variable: q_message in /home/www/c23ee494339f4673173c93ff37a3a87a/web/forum-scpo/post.php(258) : eval()'d code on line 26
Écrire une nouvelle réponse - Observatoire de la corruption - Le Forum principal des étudiants de Sciences Po et IEP - Forum-scpo.com

Aller au contenu du Forum

Forum-scpo.com

Le Forum des étudiants de Sciences Po et des IEP


Écrire une nouvelle réponse

Nom d'utilisateur:  Mot de passe:  Identification  |  Inscription

Écrire une nouvelle réponse

Écrire et envoyer votre nouvelle réponse.

Vous pouvez utiliser: BBCode Images Émoticônes

Tous les champs identifiés par (Requis) doivent être complété avant que le formulaire soit envoyé.

Information requise pour les invités



Captcha image. Turn pictures on to see it.
Information requise
Préférences optionelles

Examiner les discussions (La plus récente en premier

1

Sans compter le président LR du département du Var : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/ … examen.php

2

Le Point a écrit:

Corse : Paul Giacobbi mis en examen pour détournement de fonds publics

Le député PRG et président du conseil exécutif de Corse a été mis en examen mardi pour détournement de fonds publics entre 2007 et 2010.

Le député et président du conseil exécutif de Corse, Paul Giacobbi (PRG), a été mis en examen mardi soir pour détournement de fonds publics entre 2007 et 2010 alors qu'il était président du conseil général de Haute-Corse, a-t-on appris de source judiciaire. Paul Giacobbi, 58 ans, est soupçonné d'avoir participé à ce détournement de fonds publics d'un montant total de 500 000 euros dans le cadre de l'affaire dite de la rénovation des gîtes ruraux, pour laquelle 16 autres personnes ont déjà été auparavant mises en examen.

Paul Giacobbi, qui n'avait jamais été entendu dans cette affaire jusqu'alors, a été interrogé pendant près de treize heures par les deux juges d'instruction du pôle économique et financier de Bastia chargés de ce dossier. Il est sorti par une porte dérobée du palais de justice, attendu par son chauffeur et un garde du corps, sans faire de déclaration. Son avocat ne s'est pas exprimé non plus.

Selon le procureur de Bastia Nicolas Bessone, "d'autres mises en examen pourraient intervenir prochainement" dans cette enquête. Parmi les 16 autres personnes mises en examen, figurent 12 bénéficiaires présumés et 4 fonctionnaires. La justice soupçonne que ces fonds destinés à la rénovation des gîtes ruraux ont été utilisés à d'autres fins, notamment à la construction ou l'amélioration de maisons individuelles.
Plusieurs enquêtes depuis 2010

Des perquisitions avaient été effectuées le 15 juin aux sièges de la collectivité territoriale de Corse (CTC), à Ajaccio, et du conseil départemental de Haute-Corse à Bastia dans le cadre d'enquêtes sur des emplois fictifs supposés et des soupçons de détournements de fonds publics. Plusieurs enquêtes ont été conduites depuis 2010 au conseil départemental, ex-conseil général, dirigé jusqu'alors par Paul Giacobbi, qui n'a jamais été inquiété par la justice.

3

Ce qui est drôle, c'est que le Sénat examine en ce moment la proposition de loi visant à lutter contre la discrimination en raison de la précarité sociale.

http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl14-378.html

4

Quitte à être dégouté, FDL, je t'ai mis la totale wink :

Sur le site du Sénat :

Sénat


Avantages sociaux offerts aux salariés du Sénat

Vacances congés et jours de repos au Sénat :
   
Nombre de jours de congés payés
55     En pratique, le nombre de congés atteint pour la plupart des agents quatre mois par an (le Sénat est au repos, au milieu de son unique session, entre le 30 juin et le 1er octobre)
   
Nombre de jours de RTT par an
N/A    32 heures travaillées

Primes et compléments de salaire Primes et compléments de salaire
Les grilles de salaires en vigueur sont à croiser avec les compléments de rémunération détaillés ci-après. Différents types de primes s'additionnent pour le calcul du salaire réel, avec souvent des avantages fiscaux à la clé.
Primes et compléments de salaire au Sénat :
   
Montant des autres primes
N/A     Plusieurs primes :
Heures supplémentaires : les HS sont majorées de 25 + 12 % pour les 8 premières heures hebdomadaires, de 50 + 14 % pour les heures suivantes et de 100 + 19 % pour les heures effectuées la nuit, les dimanches et jours fériés.

Primes de rendement: % du salaire mensuel de base mais chaque service doit respecter un taux moyen/ OPA de 8 %. Pas de taux maximum défini

Prime d'ancienneté : % du salaire mensuel de base par palier de 3 % tous les 3 ans avec un maximum de 27 % après 27 ans d'ancienneté.
   
PEE / PEG : plan d'épargne entreprise ou plan épargne groupe
Non   

.
Aspects pratiques au Sénat :
   
Lieu(x) de travail
Paris (Palais du Luxembourg)
   

Participation aux repas Participation aux repas
L'employeur peux participer aux frais de déjeuner de plusieurs façons : titres restaurants, cantine, panier repas, etc...
Participation aux repas au Sénat : ( la cantine du Sénat miam miam wink )
   
Self d'entreprise
Oui   


Protection sociale Protection sociale

Protection sociale au Sénat :
   
Complémentaire retraite ou PERCO
N/A     Possibilité de prendre une retraite anticipée - régime dit de "congé spécial" - dès cinquante-trois ans, avec traitement garanti à taux plein (sauf les primes de nuit), jusqu'à la mise en place de la retraite, à soixante ans pour les agents, à soixante-cinq ans pour les directeurs et les secrétaires généraux, avec au choix une année supplémentaire par enfant.


Détail des avantages à travailler pour Sénat
Les salariés du Sénat bénéficient des avantages sociaux présentés dans le tableau ci-dessus.

Ces données sont fournies à titre indicatif et n'engagent ni tartempion.com ni Sénat. Pour corriger ou compléter les avantages du Sénat , contactez-nous.

Les avantages salariés à travailler au Sénat peuvent être amenés à évoluer dans le temps, en fonction des accords d'entreprise et des renégociations avec les partenaires sociaux. Les accords d'intéressement, par exemple, sont généralement définis sur une durée donnée et renégociés à expiration. N'hésitez pas à nous solliciter pour mettre à jour ces données.


Vas-y, postule ! big_smile
http://www.senat.fr/emploi/index.html#c600044

5

Moi aussi je veux être sénateur... Et surtout : moi aussi je veux toucher un treizième mois de 8 000 euros.

Le Point a écrit:

Les sénateurs UMP ont touché des "étrennes" pendant 12 ans

Mediapart révèle que les pensionnaires UMP du Palais du Luxembourg attendaient impatiemment "l'arrivée du Père Noël". Et son enveloppe de 8 000 euros.
"C'est un treizième mois comme dans les entreprises", argue Josselin de Rohan, l'ancien patron des sénateurs UMP.

Il n'y a pas que les enfants qui piaffent d'impatience à l'approche de Noël. De 2003 à 2014, "chaque mois de décembre, l'arrivée du Père Noël était annoncée dans les couloirs. Un défilé ininterrompu de sénateurs commençait alors dans le bureau de la comptable du groupe UMP. À chacun, la comptable tendait une enveloppe contenant un chèque d'environ 8 000 euros, parfois plus, puis faisait signer la liste d'émargement. Nom de code : étrennes", écrit Mediapart dans une enquête publiée ce mercredi.

La manœuvre était si fastidieuse, les sénateurs UMP étant plus de 140, qu'il fallait parfois deux ou trois jours pour distribuer les sommes, révèle encore le site. Ces "étrennes" représentaient ainsi, chaque année, une enveloppe d'environ un million d'euros.
"Un treizième mois comme dans les entreprises"

Un treizième mois sympathique pour les pensionnaires UMP du Palais du Luxembourg, qui venait s'ajouter aux 5 400 euros net mensuels de rémunération, aux 7 500 euros alloués à l'emploi de collaborateurs et aux 6 000 euros de frais de mandat, comme le souligne Libération.

Josselin de Rohan, l'ancien patron des sénateurs UMP, s'insurge, arguant que "c'est un treizième mois comme dans les entreprises". Il explique encore que les sénateurs versaient, chaque mois, 720 euros au groupe parlementaire, qu'ils récupéraient ensuite à la fin de l'année. "Leur treizième mois, ils le cotisaient eux-mêmes. C'est légal !" affirme-t-il.

La cotisation a été ramenée, cette année, à 100 euros par mois. Devant la révélation de Mediapart, le groupe de la nouvelle UMP, Les Républicains, explique que "le groupe devait se constituer une trésorerie. Pour cela, les sénateurs versaient 720 euros par mois. Cette somme était rendue à la fin de l'année. Cette façon de faire permettait d'éviter des frais bancaires".

http://www.lepoint.fr/politique/les-sen … 480_20.php

6

Bientôt fleurira le mot-dièse : #JeSuisJeanGermain.

Je suis révolté et écoeuré par ces accusations infondées et les conséquences qu'elles engendrent pour ma famille et moi-même et je comprends le geste de désespoir de l'ancien maire de Tours qui a vu son honneur jeté en pâture comme c'est le cas pour moi aujourd’hui.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/ … terets.php

7

Oh ? Un député PS marseillais mis en examen. Oh ben ça, c'est une situation inédite.

Le Figaro - AFP a écrit:

Marseille: le député Jibrayel (PS) mis en examen

Le député socialiste marseillais Henri Jibrayel a été mis en examen vendredi, pour abus de confiance et prise illégale d'intérêts dans une affaire de mini-croisières offertes à des seniors de sa circonscription, selon une source judiciaire.

La magistrate en charge de ce dossier qui porte sur des pratiques supposées clientélistes du député de la 7e circonscription - notamment quatre croisières d'une journée, en 2011 et 2012, à bord d'un ferry de la SNCM destinées à des seniors - n'a pas demandé la levée de son immunité parlementaire, a indiqué la même source.

Le député et conseiller général des quartiers nord (15e et 16e arr.) "s'est dit "confiant", parlant d'"une affaire ridicule". "Ce n'est pas une affaire de détournement de fonds, et je suis ravi que l'argent ait été utilisé pour les seniors", a souligné le parlementaire précisant qu'il n'était, selon lui, concerné que par les sorties en 2011, et qu'en 2012 il n'avait pas participé à la croisière et n'était donc pas impliqué. "Cette affaire vient certainement de mes adversaires politiques, y compris ceux de mon propre camp, et qui n'ont jamais réussi à me battre dans les urnes", a ajouté Henri Jibrayel.

Ce sont des lettres anonyme au procureur de la République, courant 2011, qui sont à l'origine de l'enquête judiciaire sur deux croisières, en mai 2011 et deux autres en juin 2012, soit juste après les législatives, pour des montants de 31.650 euros en 2011 et 36.500 euros en 2012. La facture de 2011 avait été réglée par deux associations largement subventionnées par le conseil général des Bouches-du-Rhône et présidées par l'assistante parlementaire (aujourd'hui décédée) de Henri Jibrayel.

Le montant des croisières de 2012, a été partiellement réglé par les "Seniors des 15e et 16e", une association ayant elle aussi reçu une importante subvention de fonctionnement du conseil général.

8

Ça commence bien.

Le Figaro a écrit:

UMP: Guillaume Peltier en garde à vue (médias)

Guillaume Peltier, nouveau secrétaire national de l'UMP et co-fondateur du courant de la droite forte au sein du parti de droite, est actuellement entendu dans les locaux de la police judiciaire de Nice (Alpes-Maritimes) dans le cadre d'une enquête pour délit de favoritisme présumé et de prise illégale d'intérêt présumée, rapporte France 3 et BFMTV.

Guy Alvés, le cofondateur de la société Bygmalion, a lui aussi été placé en garde à vue dans la même enquête.

9

Un article amusant sur toutes les techniques de triche politique:

Le Figaro a écrit:

Méthode n°1: L'invalidation ou l'ajout d'électeurs à la dernière minute.
Méthode n°2: Les fausses procurations.
Méthode n°3: Les électeurs fictifs.
Méthode n°4: Les électeurs fantômes.
Méthode n°5: Les bulletins de vote complexes.
Méthode n°6: L'envoi sélectif du matériel de vote.
Méthode n°7: La fraude électronique.
Méthode n°8: L'annonce unilatérale de faux résultats.
Méthode n°9: La négociation de faux résultats.
Méthode n°10: La fraude à fronts renversés.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/20 … itique.php

10

Oh ? Il serait corrompu ? Non non non, c'est une erreur, voyons.

Le Figaro a écrit:

Un ex-secrétaire d'Etat suspecté de corruption

Selon RTL, Kofi Yamgnane, l'ancien secrétaire d'État chargé de l'Intégration sous les gouvernements Cresson et Bérégovoy, est soupçonné de corruption.

L'escroc Christophe Rocancourt et un complice présumé, un avocat qui connait bien Kofi Yamgnane, lui auraient demandé d'utiliser de son influence pour obtenir des papiers pour deux soeurs marocaines contre 3.000 euros.

Kofi Yamgnane est candidat à la présidence du Togo.

11

Les pépites des déclarations d'intérêts

http://lite4.framapad.org/p/interets_des_elus


- Pierre Moscovici met "NEANT" à la section conjoint ou concubin

- Jean-François Copé : 231 808 € de revenus en 2013


je n'ai pas exploré le document en détails.

12

Hahaha ! Ils sont incorrigibles, ces Balkany.

Le Point a écrit:

Déclarations d'intérêts : Patrick Balkany "oublie" sa femme

Le député des Hauts-de-Seine a inscrit "néant" à la case "conjoint" de sa déclaration, omettant son épouse et première adjointe, mise en examen pour fraude fiscale.
Patrick Balkany a omis de mentionner son épouse Isabelle Balkany, qui est sa première adjointe à la mairie de Levallois-Perret, dans sa déclaration d'intérêts de parlementaire. Patrick Balkany a omis de mentionner son épouse Isabelle Balkany, qui est sa première adjointe à la mairie de Levallois-Perret, dans sa déclaration d'intérêts de parlementaire. © REAU
Le député UMP des Hauts-de-Seine Patrick Balkany a omis de mentionner son épouse Isabelle Balkany, qui est sa première adjointe à la mairie de Levallois-Perret, dans sa déclaration d'intérêts de parlementaire rendue publique jeudi. À la case "identification du conjoint, du partenaire lié par un pacte civil de solidarité ou du concubin", Patrick Balkany a inscrit la mention : "Néant."

Isabelle Balkany a récemment été mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale. Les juges Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon enquêtent sur les véritables propriétaires des deux villas où réside régulièrement le couple Balkany et d'éventuelles dissimulations au fisc. Concernant l'une des deux villas, à Saint-Martin aux Antilles, Isabelle Balkany a admis devant les enquêteurs qu'elle en était propriétaire depuis 1997 et qu'elle était "l'ultime ayant-droit de la société" propriétaire du bien. Son avocat a déclaré qu'elle avait été acquise avec des "fonds parfaitement licites", mais qu'elle n'avait "pas été régulièrement déclarée" et que "l'ISF n'a pas été réglé".

Les enquêteurs soupçonnent aussi ce couple d'amis intimes de Nicolas Sarkozy d'être le véritable propriétaire de l'autre villa, à Marrakech.

13

Greg a écrit:

Tu vois, tu tombes de plus en plus dans le "fouquet-tinvillisme" bête et méchant.

Au fait, c'est FouquIER-Tinville. Cela dit, Fouquet n'était pas tout à fait blanc non plus dans l'évaluation de ses biens. Il se serait très bien entendu avec Le Guen, je pense.
Lapsus révélateur ?

14

Oui enfin curieux comme tu n'as pas surligné les trucs rigolos :

Selon les informations du Monde, l'ex-président du conseil de surveillance de l'AP-HP avait très largement sous-évalué la valeur de ses appartements, garage, terrains et immeuble dans sa déclaration. Les montants qu'il avait mentionnés étaient de 30 % à 40 % inférieurs au prix du marché.
C'est l'administration fiscale qui a fait part de ses doutes à la Haute Autorité. Certes « Patrim », la base de données avec laquelle Bercy évalue les biens immobiliers n'est pas une science exacte, mais de tels écarts sont tout de même rares. Jean-Marie le Guen s'est d'abord justifié en décrivant des appartements plutôt sombres, mal exposés. Cela n'a pas franchement convaincu la Haute Autorité.


greg a écrit:

L'estimation d'un bien est toujours difficile et peut être sujette à discussion contradictoire (d'ailleurs toute négociation immobilière implique une estimation haute, basse et médiane) et ne pas oublier le moindre truc dans son patrimoine est également compliqué. Des tas de paramètres peuvent entrer en ligne de compte. On ne peut connaître la véritable valeur d'un bien que le jour de la signature d'un acte de vente qui dépend lui-même d'une discussion contradictoire entre acheteur et vendeur. Omettre cette réalité là est soit stupide, soit relever de la pure mauvaise foi.

Ce n'est pas l'estimation d'un bien qui pose problème, c'est un ensemble de biens systématiquement sous-évalués d'un montant déraisonnable, et la mauvaise foi initiale avec laquelle Le Guen a répondu aux soupçons.

Tu me fais penser à un élève tentant de justifier qu'il me rend son devoir deux semaines en retard - "oui mais je savais pas", "oui mais il y avait une bonne raison", "oui mais allez, soyez sympa, d'autres l'ont rendu un peu en retard aussi".

Personne ne veut traîner Le Guen devant la justice, puisque bon, il a fini par corriger sa déclaration, avec certes la mauvaise foi de l'écolier, mais il a fini par le faire. Mais le défendre est ridicule.

Tu confirmes ce que je ressens en te lisant : tu nies l'état de droit.

Permets-moi d'être le premier à loler devant une nouvelle grandiloquence ridicule. FDL ne fait que se moquer d'une nouvelle pathétique et risible, c'est entièrement dans son droit.

15

Dans un marché immobilier qui a évolué de plus de 125% en 10 ans et d'au moins 30% en 3 ou 4 ans, avec des variations à la hausse ou à la baisse selon les situations du bien, il est effectivement extrêmement difficile de faire une estimation précise et immédiate et oui, je maintiens, il y a un droit à l'échange contradictoire pour l’estimation d'un bien. Une baisse de 10 à 30% sur un prix immobilier affiché est d'ailleurs assez courant lors de transactions immobilières. Je connais personnellement au moins 3 cas de ce genre autour de moi.

Raisonner sur papier est toujours très facile, la réalité plus complexe, particulièrement sur le marché immobilier.



Currently installed 12 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.

[ Généré en 0.087 secondes, 7 interrogations faites ]