Notice: Undefined variable: q_message in /home/www/c23ee494339f4673173c93ff37a3a87a/web/forum-scpo/post.php(258) : eval()'d code on line 26
Écrire une nouvelle réponse - La situation des prisons en France - Le Forum principal des étudiants de Sciences Po et IEP - Forum-scpo.com

Aller au contenu du Forum

Forum-scpo.com

Le Forum des étudiants de Sciences Po et des IEP


Écrire une nouvelle réponse

Nom d'utilisateur:  Mot de passe:  Identification  |  Inscription

Écrire une nouvelle réponse

Écrire et envoyer votre nouvelle réponse.

Vous pouvez utiliser: BBCode Images Émoticônes

Tous les champs identifiés par (Requis) doivent être complété avant que le formulaire soit envoyé.

Information requise pour les invités



Captcha image. Turn pictures on to see it.
Information requise
Préférences optionelles

Examiner les discussions (La plus récente en premier

1

Pour avoir une idée des conditions de travail des surveillants, je conseille le livre Dans la peau d'un maton d'Arthur Frayer.

2

Jean-Baptiste Jacquin a écrit:

Alors que le nombre de détenus en France au 1er mars devrait atteindre, selon toute vraisemblance, un nouveau record historique, la population carcérale en Europe connaît une évolution inverse. Selon l’étude annuelle du Conseil de l’Europe publiée mardi 14 mars, le nombre de personnes détenues dans les prisons européennes a enregistré une baisse de 6,8 % en 2015.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2 … _3224.html

3

Jean-Baptiste Jacquin a écrit:

Lancement d’une campagne pour un droit de vote effectif dans les prisons

En 2012, moins de 4 % des détenus ont voté à l’élection présidentielle. Une bataille juridique s’engage pour tenter d’imposer des bureaux de vote en détention.

http://www.lemonde.fr/police-justice/ar … 53578.html

4

Laetitia Sariroglou a écrit:

Ce pourrait être une nouvelle émission de téléréalité. Sans toutefois, pour les candidats, avoir la capacité de sortir. Ou pas tout de suite. Depuis des mois, aux quatre coins des prisons de France, les détenus, interdits de téléphones portables, postent photos et films sur leur profil Facebook.

http://www.laprovence.com/article/actua … rison.html

5

C'est connement administratif, mais il y a deux raisons, qui ont à voir avec la levée d'écrou du détenu.
Quand la personne est détenue sous le régime de la détention provisoire, elle est écrouée comme toute autre personne détenue. Quand elle est libérée, l'écrou est levé : l'administration pénitentiaire amende la fiche d'écrou de la personne. Cela ne peut se faire qu'à la prison : d'abord pour s'assurer de l'identité de la personne, et ensuite parce que le registre d'écrou ne peut pas sortir de la prison.

Tant que la levée d'écrou n'a pas eu lieu, la personne est toujours considérée comme détenue. Je suppose qu'elle pourrait tenter de s'évader, mais ce ne serait pas bien malin.  Je ne sais pas comment', dans les faits, elle est traitée. Bref la personne n'est pas libre tant que l'écrou n'a pas été levé. Il doit sans doute y avoir quelque part un arrêt de cour administrative à ce sujet.

6

J'apprends dans les commentaires à partir de celui-ci qu'une personne qui est en détention provisoire, puis qui est acquittée ou relaxée, ou condamné à une peine qui ne l'oblige pas à poursuivre sa détention, est malgré tout reconduite en prison pour qu'on la libère.

S'agit-il d'une simple pratique, ou bien existe-t-il effectivement un texte qui l'impose ?

On lit que « Quant à choisir de retourner chercher ses affaires plus tard, la maison d’arrêt n’est pas une consigne. »; il me semble pourtant que demander à la prison de servir de consigne pour quelques jours ne serait absolument pas déraisonnable, comparé à la durée de la détention subie par une personne innocentée ?

On lit aussi: « Même si le relaxé n’a pas d’affaires, ce qui semble déjà douteux, il est nécessaire qu’il effectue les démarches de sorties à la maison d’arrêt. »: qu'est-ce qui empêche l'administration pénitentiaire de faire toute seule les démarches, ou de les faire plus tard, quand l'ex-détenu voudra passer à la prison, ou encore de les effectuer par correspondance ?

Comment cela se passe-t-il se passe en pratique: la personne innocentée par la justice est-elle reconduite sous escorte, en fourgon cellulaire, menottée ? Peut-on faire usage de la force, ou la poursuivre pour évasion, ou sous une autre qualification, si cette personne se conduit comme la personne libre qu'elle devrait être ?

7

J'ai entendu dans une interview télévisée, un surveillant pénitentiaire déclarer que, non seulement en cas de « parachutages » d'objets par-dessus les murs d'enceinte, mais aussi en cas de violence commises dans la cour, les surveillants n'intervenaient pas car ils n'étaient pas assez nombreux. Il ne semble pas (ce n'était pas précisé) qu'en cas de violences, les surveillants fassent appel à la police/gendarmerie (dont l'intervention est prévue par l'art. D283-6 CPP) ou aux ERIS.

Quelles conséquences cette abstention de porter secours peut-elle avoir - ou a-t-elle effectivement eues - pour l'Etat (faute du service public qui n'a pas prévu une surveillance suffisante des cours ?) ou pour les surveillants eux-mêmes: abstention à personne en péril pour ne pas, au minimum, se « couvrir » en tentant de faire intervenir les secours, même s'il est peu probable que ces derniers arrivent à temps ?

8

Dossier de presse et photographies du rapport 2014 du CGLPL:
http://www.cglpl.fr/2015/publication-du … vite-2014/

9

« La commission de discipline en prison » par @Maître_Eolas:

https://storify.com/_castille/la-commis … r-maitre-e

10

Nicolas Sarkozy a annoncé 30 000 places de prison supplémentaires, à la fois pour faire face à la surpopulation carcérale, mais également pour résoudre le problème des 40% de condamnations non exécutées. Il y a actuellement 65 000 prisonniers en France. Conséquence du populisme pénal exercé depuis 10 ans maintenant (avec rappelons-le 22 lois de sécurité), on envisage d'augmenter de près de 50% le nombre de places en prison.

11

Le syndicat Force Ouvrière (FO) Pénitentiaire a dénoncé jeudi, dans un communiqué, les agressions dont sont victimes, à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), les surveillants, de la part de «détenus de plus en plus violents».
«Faut-il rappeler que depuis des semaines nos collègues sont confrontés à des détenus de plus en plus violents, sont victimes d'agressions sans commune mesure?», indique FO dans son communiqué.

http://www.leparisien.fr/essonne-91/fle … 562803.php

12

capusliber a écrit:

Le premier point important, ô combine, réside dans le comportement de l'administration pénitentiaire envers les surveillants : elle ne les considère pas mieux que les détenus !  C'est ahurissant ! Les matons sont infantilisés, la hiérarchie ne leur fait pas confiance, elle les submerge de tâches inutiles et le plus souvent imbéciles, et qui n'a jamais assisté en détention à une engueulade publique d'un maton par un sous-directeur de maison d'arrêt ne peut se rendre compte de la manière dont sont traités ces gens par leur propre administration !

http://www.lepost.fr/article/2011/02/18 … etenu.html

13

Ouverture de fil très en phase avec l'actualité :


PRISON
"La prison doit cesser d'être un monde de non-droit"
NOUVELOBS.COM | 29.07.2009 | 09:59

Le PS "demande que toute la lumière soit faite" sur l'affaire de Fleury-Mérogis où un ex-détenu affirme avoir subi de graves violences, voir de la torture, de la part d'autres prisonniers commandités par les gardiens pour le dissuader de témoigner.


Le parquet d'Evry a ouvert une information judiciaire pour violences aggravées à la suite de déclarations d'un ex-détenu de Fleury-Mérogis affirmant avoir subi des violences d'autres prisonniers, rapporte Le Monde du 29 juillet. L'ancien détenu, nommé "Adam" par le quotidien, aurait vu des membres de l'administration pénitentiaire porter des coups à un autre détenu, mort des suites de ses blessures. Ce n'est qu'après avoir assisté à cette scène compromettante, qu'Adam est victime de violences répétées de la part d'autres prisonniers. Il laisse entendre que son calvaire aurait été commandité par les surveillants, de façon à le dissuader de témoigner.

Viol, torture et barbarie

"On lui a fait comprendre qu'il devait se taire", estimé son avocat, Me Damien Brossier. Ses codétenus lui auraient fracturé la clavicule et un doigt, des blessures qui n'ont pas été soignées, selon Me Brossier.
Son client affirme qu'alors qu'il se trouvait à l'isolement, des prisonniers lui ont infligé des brûlures aux fesses avec une résistance, et l'ont violé avec le manche d'une balayette, selon l'avocat, qui estime que ces faits constituent des actes de torture et de barbarie. Toutefois, les faits de viol n'ont pas été mentionnés devant le juge d'instruction en avril, a-t-on expliqué de source judiciaire. "Si les faits sont avérés c'est quelque chose d'extrêmement grave et j'exige que toute la lumière soit faite. Il y une enquête en cours", a déclaré le garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie.

"La prison doit cesser d'être un monde de non-droit"

De son côté, Marie-Pierre de la Gontrie, secrétaire nationale PS aux libertés publiques et à la justice, estime que "la prison doit cesser d'être un monde de non-droit et si les conditions de travail des personnels sont souvent difficiles, les conditions de vie des détenus ne sont pas acceptables".
"Ce sera l'enjeu majeur du débat sur la loi pénitentiaire enfin inscrit le 14 septembre à l'Assemblée nationale", poursuit-elle, rappelant que Nicolas Sarkozy a estimé que l'état des prisons est "une honte pour notre République".
Le Parti socialiste "demande à la garde des Sceaux et à la justice que toute la lumière soit faite, rapidement et de manière incontestable" sur l'affaire de Fleury-Mérogis. "Fermer les yeux sur de telles accusations serait intolérable", conclut Marie-Pierre de la Gontrie.

14

Très bon reportage en ce moment sur lcp sur la reforme de la psychiatrie.

15

Buster Keaton a écrit:

Cela dit, en ce moment, on ne peut pas dire qu'il y a dilapidation des deniers publics pour l'un ou l'autre des Ministères. Tous sont logés à la même enseigne : celle de la crise.

FS, je suis 100% d'accord avec ton message, que je n'aurais pas mieux formulé. Néanmoins la phrase que je cite est à mon avis trompeuse. Même si "y'a pu d'sous", ce n'est pas uniquement de la faute de la crise. C'est aussi un problème de gestion budgétaire. Il n'y a pas qu'en temps de crise que les ministères manquent de sous. Et quand je dis ça, je parle pas des frais de bouche de l'Elysée ou des robes de Rachida, mais des vrais problèmes de gâchis. De la dilapidation des deniers publics, il y en a. Je ne vais pas te citer les exemples les plus connus, ni t'expliquer les petites pratiques récurrentes des administrations.

Tout à fait. C'est un cache sexe temporaire bien pratique, mais qui n'excuse pas tout.

Broz, je te répondrai plus tard si j'ai le temps sur cette loi qui comporte effectivement 2 ou 3 choses convenables, noyées sous la masse. Là, mon patron bordélique a perdu un dossier, dont l'audience est à 13h. J'ai donc 2 heures pour constituer un bout de dossier et aller plaider un renvoi.



Currently installed 12 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.

[ Généré en 0.085 secondes, 7 interrogations faites ]