Notice: Undefined variable: q_message in /home/www/c23ee494339f4673173c93ff37a3a87a/web/forum-scpo/post.php(258) : eval()'d code on line 26
Écrire une nouvelle réponse - Le prix Press Club "Humour et Politique " - Le Forum principal des étudiants de Sciences Po et IEP - Forum-scpo.com

Aller au contenu du Forum

Forum-scpo.com

Le Forum des étudiants de Sciences Po et des IEP


Écrire une nouvelle réponse

Nom d'utilisateur:  Mot de passe:  Identification  |  Inscription

Écrire une nouvelle réponse

Écrire et envoyer votre nouvelle réponse.

Vous pouvez utiliser: BBCode Images Émoticônes

Tous les champs identifiés par (Requis) doivent être complété avant que le formulaire soit envoyé.

Information requise pour les invités



Captcha image. Turn pictures on to see it.
Information requise
Préférences optionelles

Examiner les discussions (La plus récente en premier

1

Je trouve un peu dommage que la moitié ne soit pas de l'humour à proprement parler, mais plutôt du mensonge ou de la bêtise.

Cela dit, celles de Fillon et Menucci ne sont pas mal. (NB : Guérini relaxé ce matin dans un premier dossier...)

2

Free French a écrit:

les premiers nominés de 2015 sont pas mal

http://www.francetvinfo.fr/politique/ho … 64517.html

"nommés" wink

3

les premiers nominés de 2015 sont pas mal

http://www.francetvinfo.fr/politique/ho … 64517.html

4

FDL a écrit:

thread

http://forum-scpo.com/forum-scpo/topic1 … onnel.html

5

Mouais, bof. Ils auraient dû faire une sélection dans notre thread "la phrase du jour", il y avait des perles bien plus drôles.

Le Figaro - AFP a écrit:

Prix humour et politique: les sélectionnés

Pour sa douzième édition, le jury du Prix «Press Club, Humour et Politique» a procédé aujourd'hui à sa troisième sélection de «petites phrases» 2014, selon un communiqué du Prix. Présidé par Jean Miot, le jury a sélectionné cinq «petites phrases» collectées depuis avril:

- Michel Sapin, ministre des Finances: «Quand on ne va pas assez loin, c'est déjà qu'on va quelque part.» (Le Monde)
- Jean-Claude Martinez, ancien vice-président du Front national: «J'ai eu Marine Le Pen comme étudiante à Assas, elle est du même niveau que Dati et Morano; elle écrit en phonétique.» (Roadsmag.com)
- François Baroin, député UMP et ancien ministre: «Wauquiez, c'est le Fou du Puy»
- Jean-Claude Gaudin, maire UMP de Marseille: «Comme je suis célibataire et que je n'ai pas d'enfants, je ne me suis pas senti vieillir» (Le Figaro)
- Jean-Christophe Lagarde, secrétaire général de l'UDI: «On change le bocal, mais on garde les mêmes cornichons» (LCI)

Les lauréats seront désignés le 29 septembre au Press Club de France, précise le communiqué.

6

La phrase de Longuet, bof.
Mes préférées sont celles de Copé, de MST et d'Urvoas.
Celle de Romero est plus bête que drôle.
Sinon, il faudrait créer un prix spécial Merluchon.
Et ils auraient dû sélectionner la phrase de Hollande sur la courbe du chômage qui devrait baisser à la fin de l'année. D'autant plus qu'il a récidivé maintes et maintes fois.

Le Figaro - AFP a écrit:

Prix de l'humour politique pour Longuet

L'ancien ministre Gérard Longuet (UMP) a remporté aujourd'hui le grand prix du Press Club, Humour et Politique pour une pique sur le mariage et le chef de l'Etat. "Hollande est pour le mariage pour tous... sauf pour lui", est la phrase qui a valu au sénateur de la Meuse d'être le vainqueur de l'édition 2013 de ce prix créé en 1988. Le jury de journalistes et d'humoristes est présidé par Jean Miot, ancien patron de l'AFP.

Un Prix Spécial du Jury revient à Jean-François Copé pour: "A l'UMP, nous apprenons la démocratie. C'est assez nouveau". Un Prix des internautes couronne Jean-Luc Romero, conseiller régional PS d'Ile-de-France pour : "Un gay qui vote à droite, c'est comme une dinde qui vote pour Noël". Deux prix de l'encouragement ont été créés. Ils vont à Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé ("Il y a quand même des médicaments qui soignent !") et à Jean-Jacques Urvoas, président PS de la Commission des lois à l'Assemblée Nationale ("J'étais aux Baumettes. J'en suis sorti, à la différence des socialistes marseillais").

Le jury, précise le communiqué officiel, "a tenu à offrir un Prix-Nocchio à Jérôme Cahuzac" pour son interrogation : "Pourquoi démissionner quand on est innocent ?" Autre innovation du cru 2013, des récompenses pour des tweets politiques : un Grand prix à Jean-Luc Mélenchon, coprésident du PG, pour "Je suis plus nombreux que jamais". Un prix spécial du jury à Christophe Girard, maire PS du IVe arrondissement de Paris pour le lapsus calami : "Les bois sur verge : un projet durable". Le principal lauréat du prix 2012 avait été François Goulard : "Être ancien ministre, c'est s'asseoir à l'arrière d'une voiture et s'apercevoir qu'elle ne démarre pas".

7

Oui je trouve également que cette promotion est très moyenne.

En ce qui me concerne, j'aurais décerné un prix spécial à Chirac pour sa lourdaude grivoiserie lors de son récent déplacement en Corrèze, voire pour l'ensemble de son oeuvre.

8

Ces citations sont mignonnes (même si elles ne cassent pas trois pattes à un canard. Sauf Lefebvre, mais il ne faisait pas de l'humour...). Mais tu as quand même oublié le meilleur truc :

Le jury a tenu à décerner une mention spéciale au député de l’Eure François Loncle, champion des questions écrites à l’Assemblée nationale, restées sans réponse mais publiées au J.O.

9

Multi-lauréat, Laurent Fabius a encore gagné le prix press-club humour et politique :

"Mitterrand est aujourd'hui adulé, mais il a été l'homme le plus détesté de France. Ce qui laisse pas mal d'espoir pour beaucoup d'entre nous..."

.


Le prix spécial du jury a été décerné à Daniel Fidelin, député de Seine-Maritime :

" Vu de la Chine, le port du Havre ne travaille pas".

Le Prix des internautes a quant à lui été attribué à Jean-Louis Borloo, président du Parti radical, pour sa contribution au débat sur l'immigration :

"Nous sommes tous des immigrés ; seule notre date d'arrivée change".

Le "Prix de l'encouragement" a été décerné à Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat au Commerce, à l'artisanat et au tourisme, pour sa réponse à la question posée par Le Figaro.fr " Quel est votre livre de chevet ? " : "Zadig et Voltaire".

10

["My french is rich"

Réplique du ministre du Budget, François Baroin, à certains de ses collègues du gouvernement qui se sont empressés de souligner qu'il parlait mal l'anglais et qu'il n'était pas forcément le mieux placé pour succéder à Chrisine Lagarde, si celle-ci devient directrice générale du FMI: "Je ne savais pas que Nicolas Sarkozy cherchait un interprète !" L'Express du 1 juin

I like ! wink

11

Les "Gérard de la politique" décernés à une vingtaine de personnalités
(AFP) – Il y a 6 heures

PARIS — Les premiers "Gérard de la politique", prix destinés à récompenser "le pire de la politique", ont été décernés mardi soir sur Paris Première, ont annoncé les organisateurs, créateurs des "Gérard de la Télévision" et des "Gérard du Cinéma" dans la même veine potache.

Nicolas Sarkozy remporte le "Gérard de la petite phrase qui les suivra jusqu'à la tombe" avec son célèbre "Casse toi pauv' con". Il était opposé dans cette catégorie à Jacques Chirac, Ségolène Royal, Rachida Dati et Valéry Giscard d'Estaing (pour son "Au revoir!").

Eric Besson obtient le "Gérard de la personnalité politique géographiquement contrariée", et Dominique de Villepin celui auquel "la Vierge Marie est apparue" pour l'appeler à se présenter en 2012, mais qui malgré son ardeur au combat "va se manger un vieux 0,4% dans la face".

Frédéric Lefebvre obtient deux Gérard: celui du "simplet dont on frémit à la pensée qu'il ait des responsabilités" (ex aequo avec le président des jeunes UMP, Benjamin Lancar) et le "Gérard du ministre qui lèche le plus les bottes de son président" (pour sa phrase: "Nicolas Sarkozy a un tort, c'est qu'il a raison trop tôt").

Si les membres du gouvernement ou ceux qui y sont passés en prennent particulièrement pour leur grade, la gauche n'est pas totalement épargnée.
Jack Lang remporte ainsi le "Gérard du vieux machin fabriqué sous Mitterrand qui n'a plus aucune chance de rien mais qui s'accroche quand même, au lieu d?aller pêcher la crevette avec Jospin sur l'Ile de Ré".

Cécile Duflot, elle, doit son "Gérard de l'idée de programme griffonnée sur un coin de nappe en papier avec cinq pastis, un cassoulet, une bouteille de Côtes du Rhône et deux calvas derrière la cravate, et allez zou!" à cette phrase: "On aura tous une allocation à la naissance, le revenu universel".
Les Gérard de la politique sont attribués par un jury rassemblant notamment des journalistes (Philippe Tesson, Bruno Roger-Petit, Eric Naulleau, Eric Brunet, Philippe Bouvard, Guy Birenbaum, Karl Zero), ainsi que le médecin urgentiste Patrick Pelloux et le dessinateur Olivier Ranson.

Peuvent mieux faire.

12

Moi c'est celui-ci qui me fait marrer  lol

Un Gérard récompensera aussi le -attention, le nom de cette catégorie est indécemment long- "politique à qui la Vierge Marie est apparue pour lui dire : "Prend ton clairon, sonne l’olifant, pense à Clovis, pense à Jeanne d’Arc, pense au grand Charles, pense à Tonton, lève-toi et guide ton peuple vers un nouvel âge d’or républicain, présente-toi à la grande élection." Depuis, il a une Mission, il a une Destinée, son épée est de feu, son bouclier d'argent, sa chevelure parfumée flotte aux quatre vents sacrés... et il va se manger un vieux 0,4% dans la face". Parmi les nominés : Royal, de Villepin et Bayrou.

13

FDL a écrit:

Nominés dans la catégorie "Gérard de l’idée de programme griffonnée sur un coin de nappe en papier avec cinq pastis, un cassoulet, une bouteille de Côtes du Rhône et deux calvas derrière la cravate, et allez zou !"

N'oublions pas :

http://forum-scpo.com/meilleures-propos … tional.htm

lol

14

Les Gérard s'attaquent aux politiques. Ça a l'air prometteur :

Les Inrocks a écrit:

Les Gérard s’attaquent aux politiques: les premières nominations

Après les Gérard de la télévision et du cinéma, voilà les Gérard de la politique. À l’occasion des 30 ans de la victoire de Mitterrand et de quatre années de présidence sarkozyenne, nos pires politiciens vont enfin être récompensés. La cérémonie aura lieu le 10 mai, mais on connaît déjà certains des nominés…

On se prendrait presque à annoncer les Gérard comme un incontournable. Il faut dire qu’en cinq ans, ils ont eu le temps de se construire une petite réputation de poil-à-gratter potache. Chaque année, les Gérard de la télévision (en décembre) et du cinéma (en février) récompensent le pire du petit et du grand écran.

L’humour vaseux des animateurs Arnaud Demanche, Frédéric Royer et Stéphane Rose, le plaisir mesquin de voir des icônes passées à la moulinette et le côté très 12e degré du concept ont fait de cette "cérémonie" un moment de télé qui fait plaisir.

Cette année, les concepteurs poussent la blague un peu plus loin et prennent les politiques pour cibles. Dix des 23 catégories viennent d’être annoncées. Comme d’habitude un peu débiles mais surtout très bien vues, elles mettent l’eau à la bouche.

Compétition serrée pour le "Gérard de la personnalité politique géographiquement contrariée"

Bernard Kouchner, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jack Lang, Michel Rocard sont ainsi nominés pour le "Gérard du mec de gauche qui a trimé vingt ans pour se constituer un capital sympathie qu’il a niqué en vingt secondes en acceptant de bosser avec Sarkozy". Cinq candidats, autant de lauréats potentiels.

La compétition s'annonce aussi serrée pour le "Gérard de la personnalité politique géographiquement contrariée". Sont nominés : Manuel Valls (à droite de la droite de la gauche) ; Jean-Louis Borloo (à droite de la gauche du centre-droit) ; Eric Besson (à l’extrême droite de la droite, venu de gauche) ; Jean-Luc Mélenchon (à l'extrême-droite de l'extrême-gauche) ; François Bayrou (perché au beau milieu de nulle part).

Nominés dans la catégorie "Gérard de l’idée de programme griffonnée sur un coin de nappe en papier avec cinq pastis, un cassoulet, une bouteille de Côtes du Rhône et deux calvas derrière la cravate, et allez zou !" : "On va revenir au franc" de Nicolas Dupont Aignan ; "On aura tous une allocation à la naissance, le revenu universel" de Cécile Duflot ; "On va mettre fin à la criminalité", Nicolas Sarkozy ; "On va renvoyer les immigrés chez eux" de Marine Le Pen ; "On va aller à la pêche et à la chasse", Frédéric Nihous.

Avec les Gérard, tout le monde y passe

Un Gérard récompensera aussi le -attention, le nom de cette catégorie est indécemment long- "politique à qui la Vierge Marie est apparue pour lui dire : "Prend ton clairon, sonne l’olifant, pense à Clovis, pense à Jeanne d’Arc, pense au grand Charles, pense à Tonton, lève-toi et guide ton peuple vers un nouvel âge d’or républicain, présente-toi à la grande élection." Depuis, il a une Mission, il a une Destinée, son épée est de feu, son bouclier d'argent, sa chevelure parfumée flotte aux quatre vents sacrés... et il va se manger un vieux 0,4% dans la face". Parmi les nominés : Royal, de Villepin et Bayrou.

Ce qu'il y a de bien avec les Gérard, c'est que tout le monde y passe. Le plus stupide de nos politiques aura aussi sa récompense, le "Gérard du simplet dont on frémit à la pensée qu'il ait des responsabilités, vu qu'il a même pas l’air assez intelligent pour peindre des coquillages dans un centre d’aide par le travail". Sont entre autres nominés dans cette catégorie : Frédéric Lefèbvre, Christian Estrosi, Nadine Morano et Ségolène Royal.

En récompense, un parpaing doré bien lourdingue

Et puis, il y a d'autres catégories attendues, comme le "Gérard du vieux machin fabriqué sous Mitterrand qui n'a plus aucune chance de rien mais qui s'accroche quand même, au lieu d’aller pêcher la crevette avec Jospin sur l'Ile de Ré" ou encore le "Gérard de la "petite phrase" qui les suivra jusqu’à la tombe".

Les lauréats se verront décerner un parpaing doré, bien lourdingue, conformément à la tradition gérardesque. Les Gérard de la politique auront lieu le 10 mai à 20h30 au Palace, à Paris. Dans le jury, on retrouvera notamment l'ancien directeur des programmes de Canal+ Alain de Greef et une flopée d'animateurs : Eric Naulleau, Karl Zéro, Philippe Bouvard, Valérie Damidot... Comme chaque année, la cérémonie sera retransmise en direct sur Paris Première.

On imagine que peu de nominés feront le déplacement pour recevoir leur brique de 15 kg, ça prend trop de place sur la cheminée. Quoique. Avec un brin d’autodérision, on doit pouvoir soigner sa cote de popularité.

15

Une info (qui vaut ce qu'elle vaut) sur la sélection 2010 :

Luc Chatel n'est pas l'auteur de la gouache plurielle, il l'a pompée dans un article paru quelques jours avant dans libé. voir

http://www.liberation.fr/tribune/010962 … deprimante

Jean Miot a dénoncé le plagiat dans son discours lors de la remise des prix.



Currently installed 12 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.

[ Généré en 0.081 secondes, 7 interrogations faites ]