Notice: Undefined variable: q_message in /home/www/c23ee494339f4673173c93ff37a3a87a/web/forum-scpo/post.php(258) : eval()'d code on line 26
Écrire une nouvelle réponse - Bandes dessinées - Le Forum principal des étudiants de Sciences Po et IEP - Forum-scpo.com

Aller au contenu du Forum

Forum-scpo.com

Le Forum des étudiants de Sciences Po et des IEP


Écrire une nouvelle réponse

Nom d'utilisateur:  Mot de passe:  Identification  |  Inscription

Écrire une nouvelle réponse

Écrire et envoyer votre nouvelle réponse.

Vous pouvez utiliser: BBCode Images Émoticônes

Tous les champs identifiés par (Requis) doivent être complété avant que le formulaire soit envoyé.

Information requise pour les invités



Captcha image. Turn pictures on to see it.
Information requise
Préférences optionelles

Examiner les discussions (La plus récente en premier

1

Je cherche une image (ou une image approchante, même sans rapport avec Disney) que j'ai vue je crois dans une histoire de Donald Duck et qui montre un oiseau avec la légende « client » ou « consommateur », qui picore des graines que lui lance un homme avec la légende « publicité » qui tient dans son dos un gros marteau avec la légende « prix ».

2

Oui, c'est exactement ça !

3

Broz a écrit:

Je n'arrive pas à trouver d'illustration de ce que je voulais dire pour Gotlib. Il n'y a qu'une seule occurrence dont je me souvienne avec précision, et il me semble que c'est dans Clopinettes, mais ça pourrait en être un autre. Bref, tu as une ou deux pages avec les aventures de je ne sais plus quel personnage dans la jungle africaine, et c'est écrit dans un charabia imitant une langue africaine, façon "m'bala n'galaoué" etc.

Peut-être l'adaptation du Petit Chaperon rouge dans la Rubrique-à-brac ?

4

Qui t'es, toi

5

Broz a écrit:

Forcément, une caricature absurde qui volontairement fait un amalgame débile sur le mode de ce que nous a fait ljubeta tout à l'heure (manque juste le yéti), pour se moquer des revendications antiracistes et gémir sur le politiquement correct. Caca sur la pseudo-censure, caca sur la pente glissante... J'aurais envie de bâiller, mais ce serait faire un effort disproportionné au regard de l'effort intellectuel fourni dans cet article.

3<3

Absurde, vraiment ?

Et le général Alcazar, est-ce qu'il ne représente pas une caricature insultante de dictateur latino-américain ?

Le gros nez et la puissance financière de Bohlwinkel sont antisémites ? Mais et Rastapopoulos alors ? Lui aussi est riche, puissant et a un gros nez. C'est sans doute une trace de racisme anti-hellénique aussi ?

6

Après Tintin au Congo et Tintin en Amérique, aujourd'hui tout le monde parle de Tintin et le temple du Soleil.
http://medias.lepost.fr/ill/2008/08/01/h-20-1234701-1217577535.jpg

7

Forcément, une caricature absurde qui volontairement fait un amalgame débile sur le mode de ce que nous a fait ljubeta tout à l'heure (manque juste le yéti), pour se moquer des revendications antiracistes et gémir sur le politiquement correct. Caca sur la pseudo-censure, caca sur la pente glissante... J'aurais envie de bâiller, mais ce serait faire un effort disproportionné au regard de l'effort intellectuel fourni dans cet article.

3<3

8

Le Figaro a écrit:


Halte à la Tintinophobie!

FIGAROVOX/HUMEUR - Au Canada, Tintin est accusé de racisme. François-Xavier Ajavon propose plusieurs mesures pour rendre les BD du reporter politiquement correctes.

François-Xavier Ajavon est chroniqueur sur Causeur.

Les polémiques autour de Tintin poussent comme des champignons après la pluie, comme les champignons sur l'Étoile mystérieuse... Dernière péripétie médiatique en date autour du sulfureux reporter à la houppette blonde et au chien parlant: la charge de la communauté amérindienne de Winnipeg (capitale du Manitoba, au centre du Canada) contre la bande dessinée Tintin en Amérique qu'ils voudraient interdire à la vente dans une chaîne de librairies de la ville.

L'album, publié initialement en 1932 puis réédité dans une version couleur modernisée en 1946, véhiculerait selon eux des stéréotypes racistes à l'égard des indiens «Peaux-rouges». L'avocate à l'origine de cette virulente charge communautaire explique: «Les indiens sont présentés comme des êtres sauvages et dangereux, des êtres que l'on doit craindre». Cette représentation des autochtones chez Tintin ferait écho, d'après elle, au racisme subi de nos jours par les amérindiens. La chaîne de librairies visée par cette opération, Chapter's, a d'abord retiré l'album présumé honteux de la vente -avant de vite le remettre en rayon... le temps de mesurer le manque à gagner d'une telle décision (c'est l'album de la série Tintin qui se vend le mieux à travers le monde...)? Ou de simplement le lire? Et de constater -à condition d'aller au-delà de la couverture (où l'on voit Tintin en mauvaise posture, ficelé à un poteau, sous la menace du tomawak d'un chef indien)- que le portrait fait par Hergé des amérindiens est plus complexe que ne veulent bien le dire ses détracteurs...

À Chicago, aux grandes heures de la prohibition, Tintin entreprend de lutter contre la pègre en général et Al Capone en particulier (Dans le précédent opus -Tintin au Congo- le petit reporter était parvenu à démanteler un trafic de diamants organisé par le Saint-Patron de tous les gangsters). Armé de son courage, de sa carte de presse et de son chien Milou, Tintin poursuit l'aventure, se fait enlever par des bandits, est pris dans une guerre des gangs, et finit par atterrir sur les terres des Peaux-Rouges.

Commencée à l'ombre des gratte-ciels de Chicago, l'aventure se poursuit sous la forme d'une sorte de western belge où le reporter abandonne son style vestimentaire habituel, pour un accoutrement de cow-boy -chemise à carreaux, Stetson avantageux et révolver à la ceinture- que n'aurait pas renié John Wayne. Afin de se tirer d'affaire, l'un des gangsters que pourchasse Tintin convainc les indiens que le petit reporter cherche à les dépouiller de leurs terres. S'ensuit une dizaine de pages où l'on voit le héros de Hergé aux prises avec les autochtones. Le chef déterre la hache de guerre et Tintin est capturé. Voit-on des «sauvages»? Non, mais un peuple défendant sa terre... Le méchant de l'histoire est le gangster américain qui a poussé Tintin dans ce traquenard. À l'issue de la péripétie du pétrole est découvert sur la réserve des Peaux-rouges. Des nuées d'hommes d'affaires cherchent à acheter les terres. L'un de ces vautours offre 25$ au chef, qui refuse, puis toute la tribu est délogée manu militari. On voit une ville entière se construire sur les terres pétrolifères indiennes, en une nuit seulement... On voit par là non seulement qu'Hergé n'a pas méprisé les indiens, mais qu'il attribuait plutôt le mauvais rôle aux colonisateurs avides de richesses.

Ce n'est pas la première fois que Tintin est la cible des militants besogneux du politiquement correct et des censeurs hyperactifs des causes communautaires... L'album Tintin au Congo est régulièrement la cible de procès, de déclarations indignées sur le racisme supposé d'Hergé, et de happenings tragi-comiques dans les librairies. A la fin de l'année 2014 un angoissant «Groupe d'intervention contre le racisme» a organisé une opération coup de poing contre l'aventure congolaise de Tintin: des membres de ce groupuscule sont entrés en force à la Fnac des Halles à Paris pour coller sur les albums d'Hergé le sticker de la honte: «Produit toxique, relents racistes. Peut nuire à la santé mentale»…

Afin de faciliter la tâche de la police de la Bande-dessinée (qu'il faudra bien finir par créer...) nous suggérons plusieurs actions afin de rendre les albums de Tintin parfaitement conforme à l'hygiène mentale et morale de notre temps:

- commencer par faire disparaître totalement le personnage du Capitaine Haddock, qui est une honteuse caricature de marin alcoolique. Le syndicat des officiers de marine alcolo-dépendants ne saurait tolérer plus longtemps cette situation.

- il sera nécessaire de revoir intégralement le personnage de la Castafiore, qui pourrait incommoder par son caractère et ses traits bien des chanteuses lyriques en surpoids.

- comment tolérer plus longtemps le personnage de petit démon d'Abdallah, qui tyrannise littéralement Tintin dans plusieurs épisodes? Cette représentation des mineurs issus des pays orientaux pourrait tomber sous le coup de poursuites.

    Que penser de la représentation de la gémellité à travers le tandem bouffon des Dupont-d ?! Une commission consultative de jumeaux devra rendre un rapport sur la question. Des États-généraux s'ensuivront. Puis un Grenelle.

- il faudra aussi penser à ménager le peuple imaginaire de Syldavie, on ne sait jamais... certains syldaves imaginaires pourraient déposer plainte.

- et que penser de la représentation de la gémellité à travers le tandem bouffon des Dupont-d?! Une commission consultative de jumeaux devra rendre un rapport sur la question. Des États-généraux s'ensuivront. Puis un Grenelle.

- et les sourds, ne pourraient-ils pas se sentir blessés par le professeur Tryphon Tournesol, son cornet auditif et le génie qu'il a d'être toujours à côté de la plaque?

Quand tous les albums seront épurés, nous pourrons à nouveau les rééditer. Ils seront conformes au temps, et ne blesseront personne.

Toutes les pages seront blanches...

http://www.lefigaro.fr/vox/culture/2015 … phobie.php

9

Broz a écrit:

Les particularités de langage des Bretons sont évidentes dans la version BD, c'est pour ça que j'ai mentionné cet exemple.
Mais les Bretons ne sont pas des personnages récurrents, et d'ailleurs, dans Astérix chez les Pictes, ces particularités de langage sont absentes.

L'humour aussi y est absent par ailleurs.

10

Les particularités de langage des Bretons sont évidentes dans la version BD, c'est pour ça que j'ai mentionné cet exemple.
Mais les Bretons ne sont pas des personnages récurrents, et d'ailleurs, dans Astérix chez les Pictes, ces particularités de langage sont absentes.

11

Peut-être aussi parce que retranscrire sur le papier l'accent de l'africain sub-saharien (en gros, enlever le R) est plus facile que de retranscrire celui du Britannique, de l'Arabe ou du Chinois. Alors que dans les dessins animés, l'accent du Britannique pour Astérix et du Chinois pour Tintin apparaissent bien oralement.

12

FDL a écrit:

Je prends vraiment en vrac mais c'est quoi le problème avec l’accent des Africains ? Le fait qu'ils en ont un, tout comme les Britanniques, les Corses ou que sais-je.

Le problème, c'est quand l'accent devient du petit-nègre. Je n'ai pas particulièrement de problème avec l'accent de la vigie Baba dans Astérix, en vérité, même si sa représentation est raciste. Mais les personnages avec un accent restent rares dans Astérix, à part les Bretons, et vaguement les Belges - les Goths, les Egyptiens, même les Ibères n'en ont pas (les Corses non plus). On a une autre représentation, le Mauritanien dans la Galère d'Obélix, qui lui ne parle pas avec un accent même s'il est noir - lui n'est pas grotesque, même s'il a des particularités de langage. Reste que Baba, seul personnage noir récurrent, est le seul à ne pas parler "correctement".
Dans Tintin c'est plus évident - l'accent devient un sabir ridicule, et seulement pour les noirs de Tintin au Congo. Autrement, seul l'accent d'Alcazar est légèrement représenté, Tchang n'en a pas, ni Oliveira de Figueira, ni l'émir Ben Kalish Ezab. Tout le monde parle de manière compétente, sauf les Noirs. Voilà où il est le problème.
Je n'arrive pas à trouver d'illustration de ce que je voulais dire pour Gotlib. Il n'y a qu'une seule occurrence dont je me souvienne avec précision, et il me semble que c'est dans Clopinettes, mais ça pourrait en être un autre. Bref, tu as une ou deux pages avec les aventures de je ne sais plus quel personnage dans la jungle africaine, et c'est écrit dans un charabia imitant une langue africaine, façon "m'bala n'galaoué" etc. Ben ça, c'est pourri, c'est l'exemple ultime d'une représentation de noirs incapables de communiquer de manière compréhensible. Et c'est un stéréotype raciste.

Pourtant je kiffe Gotlib, je connais par cœur plusieurs albums de Tintin, etc.
Cela ne m'empêche absolument pas de réaliser que certains gags, certaines pages, certains albums, contiennent des représentations racistes et qu'il n'est peut-être pas forcément approprié de les soumettre sans critique à des gamins.

13

ljubeta a écrit:
Broz a écrit:

Dépêche-toi de mourir alors, si tu n'as rien de constructif à apporter.

Etre constructif, ça n'est pas prendre trois images dans les 22 albums de Tintin et en faire une conclusion: ceux qui ne sont pas en accord avec moi sont des racistes en herbe.

Ouais mais je ne condamne pas l'intégralité de Tintin, je condamne quelques albums, surtout Tintin au Congo, et quelques représentations ici et là qui sont assez racistes. Je ne conclus même pas que tu es raciste, juste que tu es émotionnellement attaché à des vieux bouquins vaguement racistes que tu défendras jusqu'au bout malgré tout.
Je ne vais pas copier-colle l'intégralité de Tintin au Congo pour montrer que littéralement chacune des représentation des Congolais est raciste, il y a des considérations de propriété intellectuelle qui ne me le permettent pas, et je t'invite à te rendre à la FNAC pour constater de visu et gratuitement. Compare avec Coke en Stock : Hergé n'a absolument pas représenté dans Coke en Stock les Africains noirs avec les attributs grotesques de ceux de Tintin au Congo. Pourquoi ? Parce qu'il a réalisé lui-même qu'il y avait un problème à représenter les Africains avec des grosses lèvres rouges, la peau charbon, et bêtes comme leurs pieds.
Quant aux Japonais dans le Lotus Bleu (et j'en profite pour répondre à FDL sur ce point), il y en a certes peu, quelques soldats sans visage, et les ministres japonais quittant la SDN dans une vignette et qui sont, curieusement, des caricatures sur le même modèle (probablement vaguement basées sur Tojo, en tout cas proche des caricatures racistes des Japonais de l'époque).
Il était tout à fait légitime d'avoir un antagoniste japonais dans le Lotus Bleu, compte-tenu de la situation géopolitique de l'époque - cela, je ne le conteste pas. Mais sa représentation a ses racines clairement plantées dans les caricatures racistes de l'époque des Japonais dans leur ensemble. Et je conteste ton analyse des vices apparaissant sur les visages des personnages chez Hergé, FDL, le docteur Müller, Allan, le colonel Sponsz, Bobby Smiles, même le général Tapioca, ne sont pas particulièrement laids.

C'est vrai, ljubeta, Buck Danny n'était pas un exemple terrible, pour être franc je ne les ai pas tous lus et les premiers épisodes étaient sans doute assez racistes, vu le thème, et certainement des réflexions racistes vu l'antagonisme Américains/Japonais qui y est présent. Je n'ai pas cité Spirou exactement pour cette raison - il y a pas mal de représentations racistes dans les anciens Spirou aussi. Par contre, j'ai envie de me moquer de toi pour ton dernier exemple, puisque dans les vignettes que tu mobilises, Enak (par ailleurs représenté comme un individu normal et pas disproportionné, mais le dessin dans Alix est relativement "réaliste"), est justement victime d'une forme de racisme que dénonce clairement Jacques Martin.

14

Je prends vraiment en vrac mais c'est quoi le problème avec l’accent des Africains ? Le fait qu'ils en ont un, tout comme les Britanniques, les Corses ou que sais-je.

15

Broz, c'est quoi le problème avec Mitsuhirato ? Il a le mauvais rôle et cumule les tares et donc ? En quoi est-ce raciste ? Le choix d'Hergé est de représenter ses vices sur son visage, tout comme il l'a fait pour d'autres méchants non Japonais (Rastapopoulos n'est pas franchement agréable à regarder, hein), mais cela ne signifie pas que tous les Japonais soient comme ça. D'autant plus qu'il reste un semblant de noblesse à Mitsuhirato puisqu'il se fait hara-kiri à la fin.



Currently installed 12 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.

[ Généré en 0.084 secondes, 7 interrogations faites ]