Notice: Undefined variable: q_message in /home/www/c23ee494339f4673173c93ff37a3a87a/web/forum-scpo/post.php(258) : eval()'d code on line 26
Écrire une nouvelle réponse - C'est la fête ! Hidalgo ou le ludisme béat auto-satisfait au pouvoir - Le Forum principal des étudiants de Sciences Po et IEP - Forum-scpo.com

Aller au contenu du Forum

Forum-scpo.com

Le Forum des étudiants de Sciences Po et des IEP


Écrire une nouvelle réponse

Nom d'utilisateur:  Mot de passe:  Identification  |  Inscription

Écrire une nouvelle réponse

Écrire et envoyer votre nouvelle réponse.

Vous pouvez utiliser: BBCode Images Émoticônes

Tous les champs identifiés par (Requis) doivent être complété avant que le formulaire soit envoyé.

Information requise pour les invités



Captcha image. Turn pictures on to see it.
Information requise
Préférences optionelles

Examiner les discussions (La plus récente en premier

1

Hélas, elle a aussi la voirie...

ET LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE !

lol

2

Heureusement qu'elle a la tour Eiffel pour faire mumuse, cette débilos.

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/20882541_744775049039515_5652271230668914333_n.jpg?oh=56db8f09e6bc820c1d08dfd7dc347bc8&oe=5A348868

http://www.espacebuzz.com/assets/ckeditor/2016/sep/8742/originale/740_espacebuzz57dbef5ae7c23.jpg

3

Elle s'illuminera pour qui la prochaine fois ? Kim Kardashian ?

20 Minutes a écrit:

VIDEO. La tour Eiffel s'illumine pour Neymar

http://www.20minutes.fr/sport/2113895-2 … ine-neymar

4

Tremble, Donald. Si tu continues comme ça, la gogole menace de transformer la Tour Eiffel en boule à facettes.

https://scontent.xx.fbcdn.net/v/t31.0-8/18739018_10155243094701542_41344275289227656_o.jpg?oh=3322b4bb8e5888b2b519628da0d2722e&oe=59DF788D

5

Cette bécasse est une plaie. Plus que trois ans avant de la virer...

Le Figaro a écrit:

Recours contre la construction d'un cinéma parisien soutenue par Anne Hidalgo

Mercredi 31 mai à 14h30 devant une salle qui s'annonce comble, les juges du Tribunal administratif de Paris examineront le recours d'une association de riverains contre la construction du cinéma Sous-Station électrique Voltaire dans l'est de la capitale. Un projet voulu par la maire Anne Hidalgo dans le cadre de son «Ré-inventer Paris» et dont l'attribution à David Henochsberg, ancien gérant de la Pagode multicondamné par la justice, suscite bien des questions.

L'association Le 14 avenue Parmentier demande aux juges d'annuler la procédure d'appels à projets «réinventer Paris» sur l'idée d'un cinéma dans une ancienne station électrique du 11e arrondissement de Paris. Le rapporteur public va dans le sens de l'association et préconise l'annulation de l'appel d'offres.

Mercredi 31 mai, les juges du tribunal administratif de Paris auront un dossier particulièrement médiatique à examiner. Une association de riverains de l'est parisien veut faire annuler l'appel d'offres qui avait conduit l'an dernier, la maire de Paris Anne Hidalgo à donner à David Henochsberg la construction d'un cinéma de cinq salles avec un restaurant de jeunes en insertion tenu par Thierry Marx dans la coopérative artistique la Générale.

Une ancienne station électrique à l'architecture industrielle signée Paul-Émile Friesé située au 14 avenue Parmentier dans le 11e arrondissement de Paris. Le lieu fait actuellement l'objet de vives polémiques avec son festival «afro féministe» accusé «d'être interdit aux blancs.»

À l'époque, la décision de la maire et de son premier adjoint à la culture Bruno Julliard avait surpris: outre des difficultés dans plusieurs cinémas à Paris et en province, le non-respect des clauses dans un précédent appel d'offres avec la Mairie de Paris, David Henoschberg venait d'être contraint par la justice à rendre les clés du cinéma mythique de la Pagode , unique cinéma du 7è arrondissement parisien à sa propriétaire Elisabeth Dauchy.

Comme l'atteste une vidéo tournée par Le Figaro avec l'architecte des monuments historiques Benjamin Mouton, il a laissé ce cinéma mythique dans un état déplorable. Sans parler des impayés dus aux distributeurs de films. Pour la Pagode, il venait d'être condamné par deux fois au Tribunal de Grande instance de Paris.

VIDÉO- La Pagode délabrée, le scandale continue

Pour cet appel d'offres dans l'Est parisien, il était en concurrence avec trois autres projets: celui de l'actrice et productrice Julie Gayet, alliée au patron du groupe Free, Xavier Niel (actionnaire à titre personnel du groupe Le Monde) ; celui de la société Haut et Court, autre exploitant de salles parisiennes (Louxor, Nouvel Odéon) et enfin celui du producteur Dominique Besnehard (la série Dix pour cent) et l'acteur Christophe Lambert, avec un projet de cinéma adossé à un hôtel de luxe.

À l'époque, Bruno Julliard assurait qu'un travail important avait été fait avec les associations de riverains. Visiblement, ce n'était pas tout à fait juste: «La Mairie de Paris, a décidé, sans aucune concertation avec les habitants, ni avec les élus du 11ème, de mettre ce bâtiment avec 22 autres sites dans l'appel à projet «Réinventer Paris», dénonce Lucile Cocito, porte-parole de l'association 14 Parmentier. Après deux jurys que nous jugeons opaques, Étoile Cinémas a remporté l'appel à projet. Leur idée, est dans une logique commerciale et libérale au détriment de la préservation de l'architecture et des volumes intérieurs avec une surélévation qui va détruire le toit avec son magnifique verger. Il n'y a rien d'innovant à cela, on est dans la continuité politique de tout céder au plus offrant.»

Selon Me Aldo Sevino, conseil de l'association, la procédure d'attribution de l'appel d'offres n'a pas été respectée: «Le règlement de l'appel à projets mentionne la participation d'un jury international. La composition de ce jury dit «international», n'a d'international que le nom. En effet, il ressort très clairement que la majorité des membres votants étaient des adjoints à la Maire de Paris et des élus. À l'image de l'opacité de la procédure, le président du jury n'était autre qu'un adjoint à la Maire de Paris. Dès lors, la présidence internationale du jury telle que prévue au règlement n'a pas été respectée.»

L'association demande que l'entièreté du bâtiment, intérieur et extérieur, de la Sous-station Voltaire, soit inscrite aux Monuments historiques, comme l'est la Sous-station Bastille - La Cerisaie.

http://www.lefigaro.fr/culture/2017/05/ … idalgo.php

6

Je me disais bien qu'un éclair de lucidité chez la gogole, c'était suspect. Me voilà rassuré : elle est toujours aussi débile.
Donc si je comprends bien, le racisme est autorisé mais seulement dans les lieux privés. Bien.

La gogole sur Twitter a écrit:

Le festival organisé dans un lieu public sera ouvert à tous. Des ateliers non-mixtes se tiendront ailleurs, dans un cadre strictement privé.

https://mobile.twitter.com/Anne_Hidalgo … 8810673152

7

Et la Licra et SOS Racisme wink

J'ai des discussions avec pas mal de mes potes militants de gauche sur ce sujet - dommage que Broz ait déserté ce forum - je suis vraiment impressionné par le soutien qu'ils ont pour ce genre de pratique raciste.

8

Une fois n'est pas coutume, et parce qu'il faut bien être juste : j'approuve la gogole.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2 … _3224.html

9

Mais en fait, comme le dit la gogole, les no-go-zones (qui étaient jusqu'à présent un fantasme) relèvent plutôt d'un problème d'aménagement urbain et d'animation.

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/18555891_10155232468308376_671532400118834036_n.jpg?oh=7b114f8e7841b0de3f7ae7df7bfb8d3f&oe=59BEE26E

Et comme le dit une autre cruche qui a tout compris, c'est de la faute des trottoirs trop étroits. Que n'y a -t-on pensé plus tôt... Salopards de trottoirs harceleurs !

https://francais.rt.com/france/38646-ha … lus-larges

10

Bienvenue à Riyad...euh pardon, à Paris. Si vous vouliez une preuve supplémentaire de la réalité du grand remplacement...

Le Parisien a écrit:

Paris : les femmes chassées des rues dans le quartier Chapelle-Pajol

Dans le quartier Chapelle-Pajol, les hommes tiennent les rues, et les femmes sont devenues indésirables.

Des femmes de ce quartier de l'est parisien se plaignent de ne pas pouvoir se déplacer sans essuyer des remarques et des insultes de la part des hommes.

Ce sont plusieurs centaines de mètres carrés de bitume abandonnés aux seuls hommes, et où les femmes n’ont plus droit de cité. Cafés, bars et restaurants leur sont interdits. Comme les trottoirs, la station de métro et les squares. Depuis plus d’un an, le quartier Chapelle-Pajol (Xe- XVIIIe), a totalement changé de physionomie : des groupes de dizaines d’hommes seuls, vendeurs à la sauvette, dealeurs, migrants et passeurs, tiennent les rues, harcelant les femmes.

Révoltées, les habitantes du quartier ont décidé de lancer une vaste pétition pour dénoncer la situation. Et un quotidien de plus en plus oppressant. Celui des jeunes filles, qui ne peuvent plus sortir seules, porter une jupe ou un pantalon trop près du corps sans recevoir une bordée d’injures : l’une d’elles raconte avoir subi un jet de cigarette allumée dans les cheveux.

Depuis plus d’un an, le quartier Chapelle-Pajol (Xe- XVIIIe), a totalement changé de physionomie

«Des réflexions incessantes»

« Nous avons toutes droit à un traitement insupportable », souligne Nathalie, 50 ans, qui revendique trente années dans le quartier, et un climat « inédit » ces derniers mois : « Ce sont des injures, des réflexions incessantes. L’ambiance est angoissante, au point de devoir modifier notre itinéraire, notre tenue vestimentaire. Certaines ont même renoncé à sortir de chez elles ». A l’image de cette vieille dame de 80 ans, agressée sexuellement alors qu’elle rentrait dans son immeuble, et désormais retranchée dans son appartement.

«Un repaire masculin»

Aurélie, une jeune femme de 38 ans, avoue ne pas reconnaître le quartier où elle vit depuis 15 ans, rue Perdonnet (Xe) : « Le simple fait de circuler est devenu problématique. Le café, en bas de chez moi, un bistrot autrefois sympa, s’est transformé en repaire exclusivement masculin et en permanence bondé : j’ai droit à mon lot de remarques lorsque je passe devant, d’autant plus qu’ils boivent énormément : il y a quelques jours, le simple fait de me mettre à ma fenêtre a déclenché un flot d’injures, et j’ai dû m’enfermer dans mon appartement. Il y a quelque temps encore, j’empruntais le boulevard de la Chapelle depuis Stalingrad, même tard le soir… C’est impensable aujourd’hui ».

Le métro Chapelle, Laure l’évite soigneusement. Comme la place du même nom : « Ces dernières semaines, j’ai été prise au milieu d’une bagarre de vendeurs à la sauvette. Affolée, je me suis mise à crier, et deux d’entre eux ont sorti des couteaux pour me menacer. J’ai cru que ma dernière heure était arrivée. Et ça fait des mois que ma fille de 12 ans ne va plus seule au collège, ni nulle part dans le quartier, d’ailleurs ».

Porter plainte aurait peu d'effet

Comment lutter contre le phénomène ? Les femmes de La Chapelle le savent : porter plainte aurait peu d’effets. Alors, d’un commun accord, et sur les conseils de Nadine Mezence, adjointe à l’égalité hommes-femmes du maire (PS) du XVIIIe, elles ont décidé d’organiser prochainement une marche exploratoire. Ensemble, elles parcourront tous les lieux du quartier où elles sont indésirables. Puis, rendront compte, aux pouvoirs publics de leurs observations… En espérant être entendues. A la mairie d’arrondissement, on assure que leurs remarques seront examinées avec la plus grande attention.

110 opérations de police depuis le mois de janvier

La question du harcèlement des femmes, et notamment celle de la présence de dizaines de migrants rue Pajol, sera évoquée ce lundi en conseil d’arrondissement par l’élu (LR), Pierre Liscia. Tandis qu’au cabinet du maire (PS) du XVIIIe, Eric Lejoindre, on reconnaît la complexité de la situation : « Les femmes ont un sentiment de vulnérabilité devant cette violence, souvent associée à l’alcoolisation, mais la réponse publique est essentiellement policière ».

Précisément, depuis lancement du dispositif « Barbès respire », au mois de janvier, par le préfet de police avec déploiement de renforts sur le secteur, 110 opérations ont donné lieu à plus de 19 000 évictions de vendeurs à la sauvette et 884 personnes ont été arrêtées. Mais les habitantes, elles, veulent des opérations de plus vaste ampleur pour retrouver leur sérénité perdue…

« Les femmes, une espèce en voie de disparition au cœur de Paris

« Désormais, notre quartier est abandonné aux seuls hommes : plus une femme dans les cafés. Pas un enfant dans le square Louise-de-Marillac. Certaines d’entre nous se terrent chez elles ».

Les habitantes de la Chapelle-Pajol viennent de rédiger une pétition, intitulée « Les femmes, une espèce en voie de disparition au cœur de Paris », qu’elles espèrent voir parapher par de nombreux soutiens et victimes avant de l’envoyer à la mairie, à la préfecture de police et au procureur de la République. Leur demandant de « faire enfin respecter lois et règlement dans les endroits où se fixent les trafiquants, de diligenter des enquêtes sur les filières et de renforcer le nombre de moyens policiers affectés au secteur ».

« Il y a les insultes dans toutes les langues, les vols, l’alcoolisme de rue. Les trafics qui s’enracinent, et les employés de ces trafics, qui nous signifient chaque jour que nous sommes indésirables, nous et nos enfants. Cela doit cesser. »

http://m.leparisien.fr/paris-75018/harc … 961779.php

11

Barney a écrit:
FDL a écrit:

10% ?? Ils feront 3 à tout casser.

J'ai dit que j'étais gentil.

Trop.
Gentil.

12

FDL a écrit:

10% ?? Ils feront 3 à tout casser.

J'ai dit que j'étais gentil.

13

10% ?? Ils feront 3 à tout casser.

14

Jolie brochette caviardegoche, et ça reproche à Macron d'être banquier d'affaires. En dehors de Paris, Hidalgo n'est personne. En dehors du PS, Hidalgo n'est personne. Elle n'incarne aucune ligne politique et surtout aucune perspective pour la France, tout au mieux elle a une vision discutable de ce que devrait être Paris intramuros. Ces gens vont exclure Valls du PS, la belle affaire, ils seront libres de raconter n'importe quoi dans leur coin, avant de faire 10% aux prochaines élections (et je suis gentil).

15

Le Monde a écrit:

« Dès demain », un nouveau mouvement politique pro-européen et citoyen
Hidalgo, Arthus-Bertrand, Taubira et 200 personnalités lancent un « mouvement d’innovation pour une démocratie européenne, écologique et sociale ».

http://www.lemonde.fr/idees/article/201 … .html?h=10



Currently installed 12 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.

[ Généré en 0.087 secondes, 7 interrogations faites ]