Notice: Undefined variable: q_message in /home/www/c23ee494339f4673173c93ff37a3a87a/web/forum-scpo/post.php(258) : eval()'d code on line 26
Écrire une nouvelle réponse - Le grand classement des universités et des grandes écoles - Le Forum principal des étudiants de Sciences Po et IEP - Forum-scpo.com

Aller au contenu du Forum

Forum-scpo.com

Le Forum des étudiants de Sciences Po et des IEP


Écrire une nouvelle réponse

Nom d'utilisateur:  Mot de passe:  Identification  |  Inscription

Écrire une nouvelle réponse

Écrire et envoyer votre nouvelle réponse.

Vous pouvez utiliser: BBCode Images Émoticônes

Tous les champs identifiés par (Requis) doivent être complété avant que le formulaire soit envoyé.

Information requise pour les invités



Captcha image. Turn pictures on to see it.
Information requise
Préférences optionelles

Examiner les discussions (La plus récente en premier

1

Pour les amateurs d'autocongratulations et de comparaisons en tout genre :

Les echos a écrit:

Les écoles françaises de gestion dominent le classement international des masters

Derrière l'ESCP-Europe, en tête, quatre autres écoles de l'Hexagone figurent dans les dix premières du classement du « Financial Times » et onze au total sont classées dans les trente meilleures. A l'étranger, la concurrence s'organise. Les Français vont avoir du mal à conserver leur suprématie.

Voilà un classement qui devrait mettre du baume au coeur des responsables de l'enseignement supérieur. Alors que les institutions françaises restaient à la traîne, ces derniers temps, dans les palmarès internationaux comme ceux de l'université Jiao Tong de Shanghai et du « Times Higher Education » ( « Les Echos » du 13 août et du 16 septembre), elles dominent largement le classement des masters en management que publie aujourd'hui le « Financial Times » : derrière l'ESCP-Europe, classée en tête, quatre autres « business schools » de l'Hexagone figurent en effet parmi les dix premières, et onze au total sont classées dans les trente meilleures. Sans parler de la deuxième place de la CEMS (Community of European Management Schools), un réseau de 27 institutions de haut niveau à travers le monde (dont HEC), et dont l'actuel président n'est autre que le patron d'HEC.

Cette suprématie, qui se maintient d'ailleurs depuis plusieurs années, est d'autant plus révélatrice que, pour la plupart des « business schools » françaises, elle concerne leur master « grande école », et donc leur activité de base. Seules quelques-unes comme EM Lyon, Grenoble EM ou l'Essec ont choisi de faire concourir d'autres programmes.

Proximité avec les entreprises
Plusieurs raisons expliquent ce succès collectif. D'abord, les écoles françaises ont joué à fond la carte du format européen master (niveau bac + 5), alors que leurs rivales anglo-saxonnes misaient plutôt sur le MBA, un cursus post-expérience. Ensuite, aiguillonnées par la concurrence, elles n'ont cessé, depuis une vingtaine d'années, d'innover pour améliorer leur enseignement. Enfin, leur proximité avec le monde des entreprises a aussi favorisé leur progression.

«  Ce résultat constitue une reconnaissance de la dimension européenne de notre programme, se réjouit Pascal Morand, directeur général de l'ESCP-Europe - qui dispose d'un campus dans chacun des cinq grands pays de l'Union. C'est ce qui fait notre spécificité. Nous l'avons encore renforcée ces dernières années, et nous en récoltons aujourd'hui les fruits. Ce classement est aussi une très belle performance d'ensemble des écoles françaises, dans un contexte de plus en plus mondialisé. »

Reste que les « business schools » de l'Hexagone auraient tort de s'endormir sur ces lauriers : un peu partout dans le monde, la concurrence fourbit ses armes et se prépare à entrer en force sur le marché des masters en management. Déjà, des institutions chinoises, indiennes et nord-américaines apparaissent cette année dans le palmarès du « Financial Times ». Il va devenir de plus en plus difficile, pour les grandes écoles françaises de gestion, de maintenir leur suprématie sur le marché des masters.

http://www.lesechos.fr/medias/2010/0920/020799488826_web.jpg

2

Sciences Po, une mauvaise école ? Je suis choqué, CHOQUE !

3

Barbidur a écrit:
Angoulmoise a écrit:

Bonsoir, je voulais savoir si quelqu'un avait une idée du classement des grandes écoles.

Où se situe Sciences Po, par rapport aux écoles de commerces ou aux études d'ingénieurs ? Et entre elles, quelles sont les meilleurs et quels sont les critères fixés pour juger du niveau d'une école ?

A moins que la question vienne du fait suivant : Scpo est de moins en moins souvent classé parmi les écoles. Quelqu'un a-t-il une réponse à cette question : pourquoi ?

Pour une raison très simple : Richard Descoings refuse de répondre aux classements, qui montreraient que derrière sa communication glorifiant ses résultats, la réalité est moins brillante.

4

cool

5

eden no log a écrit:
JH nl a écrit:

Arrêtez de vous mesurer le zizi, tout le monde sait que ce qui compte réellement c'est le piston paternel, qui déterminera votre futur job.

Oui, voilà, c'est ce que je disais... :/

Oui mais toi, tu l'as dit de manière classe et élégante, ma chère Eden. ;)

6

JH nl a écrit:

Arrêtez de vous mesurer le zizi, tout le monde sait que ce qui compte réellement c'est le piston paternel, qui déterminera votre futur job.

Oui, voilà, c'est ce que je disais... hmm

7

Débat stérile a écrit:

On peut arrêter le débat là ?

Tu sais très bien que tes arguments sont pas valables... toutes les épreuves sont plus ou moins arbitraires... même en maths la rédaction et le soin peuvent influencer...

Comme tu l'as suggéré l'importance est la transparence non pas de l'attribution de la note mais de son utilisation .... il n'y a pas d'épreuve qui tranche définitivement à l'essec.... comme l'oral de Sc Po ...
Mais bon ok débat terminé yikes

Rastagong a écrit:

Il n'empêche que Sciences Po n'est jamais classé parmi les autres écoles de commerce (au moins, avec ce terme, le débat est clos big_smile) et je me demande bien pourquoi. Certes, la nature de la formation à ScPo est assez différente de celle des autres écoles de commerce, mais au final, on ne sait pas vraiment ce que valent réellement les IEP.

Jamais ... sauf dans l'expansion et le nouvel économiste big_smile (plutôt très bien classée d'ailleurs!)

JH nl a écrit:

Arrêtez de vous mesurer le zizi, tout le monde sait que ce qui compte réellement c'est le piston paternel, qui déterminera votre futur job.

J'espère ne jamais l'utiliser (ou le plus tard possible... quoique toute façon peut pas trop m'aider vu son métier hmm )

8

Rastagong a écrit:

Il n'empêche que Sciences Po n'est jamais classé parmi les autres écoles de commerce (au moins, avec ce terme, le débat est clos big_smile) et je me demande bien pourquoi. Certes, la nature de la formation à ScPo est assez différente de celle des autres écoles de commerce, mais au final, on ne sait pas vraiment ce que valent réellement les IEP.

Parce qu'il y manque l'alcool et le respo chorés.

9

Il n'empêche que Sciences Po n'est jamais classé parmi les autres écoles de commerce (au moins, avec ce terme, le débat est clos big_smile) et je me demande bien pourquoi. Certes, la nature de la formation à ScPo est assez différente de celle des autres écoles de commerce, mais au final, on ne sait pas vraiment ce que valent réellement les IEP.

10

Arrêtez de vous mesurer le zizi, tout le monde sait que ce qui compte réellement c'est le piston paternel, qui déterminera votre futur job.

11

MAPpy a écrit:

Koba, je t'ai déjà expliqué que la différence c'est que l'essec donne une note au dossier, note à laquelle tu as accès et qui est "coefficientée" et qui permet de classer les gens selon leur moyenne.
Le dossier de Sciences Po oscille entre élément d'évaluation à l'oral (ça ça ne me choque pas) et "variable d'ajustement" pour les cas tangents à l'écrit comme à l'oral (ça par contre c'est bof pour un "concours")... rien à voir tongue

C'est pas parce que tu as accès à ta note et qu'il y a un coef que ça reste objectif... Un peu plus transparent oui, mais pas tant que ça car tu ne connais pas la grille d'éval.

Classement objectif non : ça se voit dans la répartition des admis, le dossier introduit un biais, renforcé a l'oral : certains profils sont clairement favorisés - et auront une bonne note a l'oral pour compenser des écrits moyens (Juristes/IEP qui fait presque 50% d'admis). Et il n'y a pas de classement publié pour l'essec... l'AST de l'essec est vraiment discrétionnaire par certains côtés...

En tout état de cause, ce qui importe vraiment à mon avis c'est le taux de sélectivité et non pas les modes de sélection (qui changent pour chaque école) ni le critères public/privé. Parce que à ce petit jeu là, on peut taper sur toutes les écoles sauf l'X et l'ENS...

On peut arrêter le débat là ?

12

certes a écrit:

Oui bah l'essec est pas une grande école alors, puisque le dossier est noté et ta lettre de motivation aussi (et ça a l'air très subjectif cette note, en soi c'est un peu un repêchage sur dossier, même s'il est noté) via la procédure d'AST, auquelle la procédure SAI se rajoute... (et le nombre de places en AST pour l'essec n'est pas défini à l'avance)

Koba, je t'ai déjà expliqué que la différence c'est que l'essec donne une note au dossier, note à laquelle tu as accès et qui est "coefficientée" et qui permet de classer les gens selon leur moyenne.
Le dossier de Sciences Po oscille entre élément d'évaluation à l'oral (ça ça ne me choque pas) et "variable d'ajustement" pour les cas tangents à l'écrit comme à l'oral (ça par contre c'est bof pour un "concours")... rien à voir tongue

13

MAPpy a écrit:
Chico Dou Brazil a écrit:
Ohlala. a écrit:

ça n'a rien a voir...

Centrale Paris est aussi un grand établissement et pourtant c'est une grande école.

Une Grande Ecole = Etablissement Public (ScPo = EPSCI) et sur concours + directeurs nommés par décret en conseil des ministres (ce qui est le cas de ScPo).

On peut débattre sur le fait que le mode d'accès à ScPo soit un concours OU un examen, mais c'est plus une question de terminologie, il y a dans les faits une sélection impitoyable quand on regarde les chiffres.

Grand Etablissement = mode administratif de gestion de l'établissement.

Du coup, les ESC qui sont des établissements privés (sauf l'ESCP) ne peuvent pas prétendre à la dénomination Grande Ecole, en fait.

huhu.

Et si cela avait été de l'humour ? ...

De plus, il me semble que la différence entre un examen et un concours est la présence ou non d'un nombre limité de places. Par conséquent, il me semble plus pertinent de qualifier l'entrée à Sciences Po ou aux IEP d'examen d'entrée, au contraire, par exemple, du concours de conservateurs du patrimoine.

Nombre de places limité, classement fondé sur des moyennes de notes (et sans rattrapage de certains candidats grâce au dossier). Même le fait que ceux qui ont A à l'oral soient automatiquement admis fait pas très "concours"
Mais bon comme je disais à Koba, il faut distinguer la Grande Ecole - définition juridique  - de la Grande Ecole pour le "commun des Mortels " ( moi inclus big_smile ) qui correspond au "label qualité" porté par la CGE

Oui bah l'essec est pas une grande école alors, puisque le dossier est noté et ta lettre de motivation aussi (et ça a l'air très subjectif cette note, en soi c'est un peu un repêchage sur dossier, même s'il est noté) via la procédure d'AST, auquelle la procédure SAI se rajoute... (et le nombre de places en AST pour l'essec n'est pas défini à l'avance)

M'enfin bon c'est un peu un débat sans fin étant donné que chaque école a des critères particuliers de sélection et que c'est à géométrie variable... je préfère me référer au taux de sélectivité qui est un carnage, que ce soit à bac 0 ou à bac +3, pour toutes les parisiennes. Dans ce cas, l'appellation Grande Ecole est pleinement justifiée, au delà de la com' de chacun ou des critères public/privé...

14

Chico Dou Brazil a écrit:
Ohlala. a écrit:
Chico Dou Brazil a écrit:

Peut - être parce que ce n'est pas une "grande école" mais un "grand établissement" ?

ça n'a rien a voir...

Centrale Paris est aussi un grand établissement et pourtant c'est une grande école.

Une Grande Ecole = Etablissement Public (ScPo = EPSCI) et sur concours + directeurs nommés par décret en conseil des ministres (ce qui est le cas de ScPo).

On peut débattre sur le fait que le mode d'accès à ScPo soit un concours OU un examen, mais c'est plus une question de terminologie, il y a dans les faits une sélection impitoyable quand on regarde les chiffres.

Grand Etablissement = mode administratif de gestion de l'établissement.

Du coup, les ESC qui sont des établissements privés (sauf l'ESCP) ne peuvent pas prétendre à la dénomination Grande Ecole, en fait.

huhu.

Et si cela avait été de l'humour ? ...

De plus, il me semble que la différence entre un examen et un concours est la présence ou non d'un nombre limité de places. Par conséquent, il me semble plus pertinent de qualifier l'entrée à Sciences Po ou aux IEP d'examen d'entrée, au contraire, par exemple, du concours de conservateurs du patrimoine.

Nombre de places limité, classement fondé sur des moyennes de notes (et sans rattrapage de certains candidats grâce au dossier). Même le fait que ceux qui ont A à l'oral soient automatiquement admis fait pas très "concours"
Mais bon comme je disais à Koba, il faut distinguer la Grande Ecole - définition juridique  - de la Grande Ecole pour le "commun des Mortels " ( moi inclus big_smile ) qui correspond au "label qualité" porté par la CGE

15

Ohlala. a écrit:
Chico Dou Brazil a écrit:
Barbidur a écrit:

Scpo est de moins en moins souvent classé parmi les écoles. Quelqu'un a-t-il une réponse à cette question : pourquoi ?

Peut - être parce que ce n'est pas une "grande école" mais un "grand établissement" ?

ça n'a rien a voir...

Centrale Paris est aussi un grand établissement et pourtant c'est une grande école.

Une Grande Ecole = Etablissement Public (ScPo = EPSCI) et sur concours + directeurs nommés par décret en conseil des ministres (ce qui est le cas de ScPo).

On peut débattre sur le fait que le mode d'accès à ScPo soit un concours OU un examen, mais c'est plus une question de terminologie, il y a dans les faits une sélection impitoyable quand on regarde les chiffres.

Grand Etablissement = mode administratif de gestion de l'établissement.

Du coup, les ESC qui sont des établissements privés (sauf l'ESCP) ne peuvent pas prétendre à la dénomination Grande Ecole, en fait.

huhu.

Et si cela avait été de l'humour ? ...

De plus, il me semble que la différence entre un examen et un concours est la présence ou non d'un nombre limité de places. Par conséquent, il me semble plus pertinent de qualifier l'entrée à Sciences Po ou aux IEP d'examen d'entrée, au contraire, par exemple, du concours de conservateurs du patrimoine.



Currently installed 12 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.

[ Généré en 0.084 secondes, 7 interrogations faites ]