Notice: Undefined variable: q_message in /home/www/c23ee494339f4673173c93ff37a3a87a/web/forum-scpo/post.php(258) : eval()'d code on line 26
Écrire une nouvelle réponse - L'affaire Cahuzac - Le Forum principal des étudiants de Sciences Po et IEP - Forum-scpo.com

Aller au contenu du Forum

Forum-scpo.com

Le Forum des étudiants de Sciences Po et des IEP


Écrire une nouvelle réponse

Nom d'utilisateur:  Mot de passe:  Identification  |  Inscription

Écrire une nouvelle réponse

Écrire et envoyer votre nouvelle réponse.

Vous pouvez utiliser: BBCode Images Émoticônes

Tous les champs identifiés par (Requis) doivent être complété avant que le formulaire soit envoyé.

Information requise pour les invités



Captcha image. Turn pictures on to see it.
Information requise
Préférences optionelles

Examiner les discussions (La plus récente en premier

1

Il m'a l'air un peu déséquilibré aussi, cet avocat, non ?

Marianne a écrit:

Selon son avocat, mettre Cahuzac en prison c'est punir… le contribuable !

Me Jean Veil, l'un des avocats de Jérôme Cahuzac, est allé plaider ce jeudi midi sur Europe 1 pour que l'on épargne la prison à son client. Parmi les arguments avancés : le coût des gardiens pour les Français !

Les avocats, ça ose tout, c'est même pour ça qu'on les paie. Eh bien Jérôme Cahuzac en a eu pour son argent, ce jeudi 8 décembre sur Europe 1, où Me Jean Veil est allé commenter la condamnation de son client, le matin même, à trois ans de prison ferme et 5 ans d'inéligibilité pour blanchiment et fraude fiscale. Annonçant qu'il allait faire appel du jugement - ce qui suspend l'exécution de la peine -, l'avocat a surtout contesté le mode de sanction :

    "Nous allons interjeter appel parce que nous pensons que la prison n'est pas une sanction véritablement adaptée. Aujourd'hui, Jérôme Cahuzac a non seulement payé les droits, les pénalités, et d'ailleurs il n'est pas condamné par le tribunal à une quelconque amende (...) mais il est déjà sanctionné parce que c'est un proscrit, c'est quelqu'un qui ne peut plus vivre en ville (...), il vit totalement dissimulé."

>> Condamné à 3 ans de prison, Jérôme Cahuzac ressort libre du tribunal

Jusque-là, une défense plutôt classique. Mais là où Me Veil se montre plus original, voire ironique au vu des faits pour lesquels son client a été condamné, c'est quand il enfonce le clou quelques minutes plus loin :

    "J'ajoute que, en plus, le contribuable est sanctionné lui aussi puisque c'est lui qui paye les gardiens de prison, c'est lui qui paye les frais de l'embastillement".

Arguer que l'emprisonnement d'un ancien ministre dont le procureur a estimé qu'avec son épouse, ils "appartiennent aux plus gros fraudeurs que la justice pénale a eu à connaître", pour ne pas peser sur les impôts du contribuable, il fallait oser !

http://www.marianne.net/son-avocat-mett … 1481209150

2

hmpf... Trop facile celle-là, et pas vraiment adaptée. Peut mieux faire.

3

Oui. Comme dirait Greg : responsable mais pas coupable.

4

Ecoute FDL moi je pense qu'il est de bonne foi, tu as là un homme intègre qui voulait offrir un chapeau panama à Omar da Fonseca et qui se retrouver avec une holding offshore, ça peut arriver à n'importe qui. Comme d'habitude tu te permets de juger tout le monde sur ce forum ça devient agaçant

5

Ce type est vraiment le champion du monde.

Je n'ai pas, je n'ai jamais eu de compte en Suisse, M. Bourdin.
Je n'ai pas, je n'ai jamais eu de compte en Grande-Bretagne, M. Bourdin.
Je n'ai pas, je n'ai jamais eu de compte aux Seychelles, M. Bourdin.

L'Obs a écrit:

#PanamaPapers Lui aussi client de Mossack Fonseca, Jérôme Cahuzac est cité dans l'affaire Panama Papers

L'ex-ministre délégué du Budget de François Hollande, grand pourfendeur de l'évasion fiscale lors de son passage au gouvernement, avait avoué en mars 2013, en démissionnant après de longs mois de déni, avoir dissimulé plus de 750.000 dollars sur un compte en Suisse pendant 20 ans, avant de transférer l’argent vers Singapour en 2009.

Son ex-femme avait ensuite révélé l’existence d’un compte ouvert en Grande-Bretagne en 1997. Et l'ancien chirurgien esthétique, qui attend désormais son procès pour fraude fiscale, est aujourd'hui à son tour rattrapé par le scandale d'ampleur planétaire Panama Papers.

Jérôme Cahuzac était en effet propriétaire de Cerman Group Limited, société immatriculée aux Seychelles en 2009 et reliée à un compte en banque, révèlent les documents piratés de la société panaméenne Mossack Fonseca. Le fait que Jérôme Cahuzac était propriétaire de ce compte a été porté à la connaissance de Mossack Fonseca en 2013, au moment de l'enquête des autorités françaises.

Le 3 mai 2013, un mois après sa démission, Mossack Fonseca indiquait aux autorités des Seychelles qu’il mettait fin à sa collaboration avec Cerman Group en raison de ses liens avec l’homme politique français, "personnalité politiquement exposée" à haut risque. Cerman Group Limited a elle été fermée en janvier 2015.

6

Cet homme est délicieux.

Le Figaro a écrit:

Cahuzac admet l'existence d'un compte bancaire sur l'île de Man

L'ancien ministre PS du Budget Jérôme Cahuzac a reconnu devant les juges qu'il savait que sa femme avait ouvert en 1997 un compte dans le paradis fiscal de l'île de Man, révèle Sud Ouest dans son édition de mercredi 19 novembre.

Après avoir avoué en 2013 qu'il avait un compte caché en Suisse ouvert en 1992 et transféré à Singapour en 1999, il a reconnu l'existence d'un autre compte ouvert par sa femme en 1997 à l'île de Man, crédité de 2,5 millions d'euros.

7

Hahaha ! Ce type est génial, je suis fan. Et c'est sincère.

Le Figaro a écrit:

Les députés rejettent la demande «ubuesque» de Cahuzac

La commission d'enquête sur l'affaire Cahuzac dévoilait mardi soir que l'ex-ministre avait demandé le remboursement de ses frais de déplacement pour ses deux auditions. De quoi exaspérer les membres de la commission qui ont rejeté la demande à l'unanimité.

«C'est lamentable», s'exclame Charles de Courson. le président UDI de la commission d'enquête sur les dysfonctionnements de l'État dans l'affaire Cahuzac. Le député de la Marne n'en revient pas que Jérôme Cahuzac, mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale, ait eu l'audace de demander le remboursement de ses frais de transport pour les deux auditions qu'il a eu devant la commission d'enquête. Au total, 163 euros de frais d'essence et de péage au prétexte qu'il était à Villeneuve-sur-Lot quand ont eu lieu les demandes d'audition. et qu'il a dû venir jusqu'à Paris.

«Il n'est pas question de le rembourser. M. Cahuzac est domicilié à Paris. Les convocations lui ont été adressées à son adresse parisienne. S'il était en réalité à Villeneuve-sur-Lot ce n'est pas notre problème», a réagi mercredi Charles de Courson, en parfait accord avec le rapporteur PS, Alain Claeys.
Arrivé en scooter

Le sujet a à peine été évoqué mardi soir par les membres de la commission d'enquête réunis pour entendre Alain Claeys sur son pré-rapport. Ils ont décidé à l'unanimité de ne pas donner suite à cette demande qualifiée «d'ubuesque»

Le 26 juin, l'ancien ministre étai venu pour sa première audition en deux roues, qu'il a garé dans le parking du 101, rue de l'Université, l'un des bâtiments de l'Assemblée nationale. Le 23 juillet, lors de sa seconde audition Cahuzac était arrivé de manière plus discrète mais probablement par le même moyen de transport.

8

Qui se ressemble s'assemble : http://www.lefigaro.fr/actualite-france … n-tour.php

9

Il y en a un des deux qui ment :

Le Figaro - AFP a écrit:

Cahuzac n'a "aucun souvenir" d'une réunion dans le bureau de Hollande le 16 janvier

Entendu une deuxième fois par la commission d'enquête parlementaire sur les éventuels dysfonctionnements de l'État, Jérôme Cahuzac a assuré n'avoir "aucun souvenir" d'une réunion dans le bureau de Hollande le 16 janvier.

Le ministre de l'Économie Pierre Moscovici lui-même avait reconnu qu'une réunion "informelle" s'était tenue en marge du Conseil des ministres du 16 janvier en présence de François Hollande, Jean-Marc Ayrault, lui-même et Jérôme Cahuzac, pour décider de lancer une demande d'entraide administrative avec la Suisse.

10

Hahaha ! C'est de famille :

Le Figaro - AFP a écrit:

L'épouse de Jérôme Cahuzac en garde à vue

Patricia Cahuzac, en instance de divorce de l'ex-ministre du Budget, est soupçonnée de blanchiment d'argent. Elle est en garde à vue depuis mercredi.

11

Ça y est, le Grand Jour est arrivé, l'audition de Cahuzac commence, les journalistes sont sur le pied de guerre, "en direct live suivez l'audition de Cahuzac et posez-nous toutes les questions qui vous passent par la tête, même les plus débiles".
On va donc avoir droit au sempiternel festival de citations creuses et autres tweets gazouillants comme celui-ci :

sohuet1 @sohuet1

Jérôme # Cahuzac est arrivé seul en scooter trois roues et est entré à 16h10 dans le parking du 101 rue Université à l'Assemblée
4:13 PM - 26 Juin 2013
2 Retweets

Cahuzac a un scooter trois roues ! Intéressant...

http://www.lefigaro.fr/politique/2013/0 … ahuzac.php

http://www.liberation.fr/politiques/201 … zac_913833

http://www.lemonde.fr/politique/live/20 … 23448.html

12

Tiens tiens...

Le Figaro a écrit :

Pierre Condamin-Gerbier, témoin dans l'affaire Cahuzac, assure détenir la preuve des comptes en Suisse d'une quinzaine de ministres.

Jeudi matin, Pierre Condamin-Gerbier a été auditionné à huis clos par le député socialiste Yann Galut, rapporteur du projet de loi de lutte contre la fraude fiscale. Pierre Condamin-Gerbier, qui fut jusqu'en 2009 (donc pendant la campagne électorale de 2007), directeur de la délégation UMP en Suisse, a affirmé, comme la veille devant la commission d'enquête sur l'affaire Cahuzac, détenir les preuves qu'une quinzaine de personnalités politiques auraient fraudé le fisc français.

Ce banquier de 42 ans a été de 2006 à 2010 associé gérant de Reyl Private Office, une entreprise de gestion de patrimoine qui fait de l'optimisation fiscale, installée sur la rive suisse du lac Léman. Ses déclarations au Sénat sont simples: il dit disposer d'une liste «d'une quinzaine de noms d'ex-ministres ou d'actuels ministres» détenteurs d'un compte en Suisse et estime que Jérôme Cahuzac n'était qu'un «fusible».

«Je n'ai pas fourni de noms de fraudeurs aux enquêteurs pour des raisons de sécurité. Mais mes documents et mes notes sont consignés auprès d'une partie tierce, et ils seront dévoilés quand mon environnement sera plus sûr. Il y a eu des menaces écrites et orales sur mon intégrité physique ainsi que sur celle de ma famille», a-t-il également déclaré au Sénat.

En 2010, il est brusquement licencié par le fondateur de l'établissement, Dominique Veyl, qui est le demi-frère d'Hervé Dreyfus, le gestionnaire de fortune de Jérôme Cahuzac et conseiller patrimonial de Nicolas Sarkozy. Le banquier habite dans le canton de Vaud. Il est, selon ses propres termes «secrétaire particulier de familles fortunées, françaises et non françaises. J'ai moins d'une dizaine de clients».

Pierre Condamin-Gerbier a été entendu dans l'affaire Cahuzac, d'abord par les policiers avant d'être auditionné par le juge Van Ruymbeke dans le cadre de l'information judiciaire pour «blanchiment de fraude fiscale» visant l'ex-ministre du Budget. Les juges ont demandé au parquet une extension de leur enquête à d'éventuels autres détenteurs de comptes non déclarés, à la suite de l'audition de Pierre Condamin-Gerbier.

Les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire instruisent une information judiciaire ouverte notamment pour «blanchiment de fraude fiscale» et visant la détention par Jérôme Cahuzac d'argent non déclaré à l'étranger. L'ancien ministre du Budget, chevalier blanc autoproclamé de la fraude fiscale, a affirmé qu'il avait environ 600.000 euros sur son compte non déclaré à Singapour.

«Contrairement à ce qui a pu être dit ou écrit, je ne suis pas à l'origine de l'affaire Cahuzac. Quand j'ai été auditionné la première fois, le 13 février dernier, ce sont les magistrats qui m'ont appris la nouvelle. Ils étaient parfaitement briefés. C'est en remontant la piste d'Hervé Dreyfus, l'homme qu'on entend sur le fameux enregistrement dévoilé par Mediapart, que les autorités sont tombées sur le nom de François Reyl, qui est son demi-frère. Je ne suis qu'un des nombreux témoins», confiait Pierre Condamin-Gerbier à la Tribune de Genèvele 26 avril dernier.


http://www.lefigaro.fr/actualite-france … udeurs.php

13

Si vous vous ennuyez au travail, jouez à Pac-huzac : http://www.zanorg.com/prod/keksoulcie/pac-huzac.php

14

Balladur von Chirac a écrit:
TDG a écrit:

L'armée aurait précipité la chute de Jérôme Cahuzac

Par Sandrine Perroud. Mis à jour à 11h05 24 Commentaires

Les Services de renseignements français ont fait tomber Jérôme Cahuzac, selon L'Hebdo. L'ex-ministre du Budget prévoyait des coupes drastiques dans les finances de l'armée.

Les coupes prévues par l'ex-ministre Jérôme Cahuzac dans le budget de la Défense l'auraient conduit à sa perte. C'est ce qu'affirme L'Hebdo dans son édition de jeudi. L'hebdomadaire romand publie sur le sujet une enquête citant des «sources sécuritaires», des députés UMP et des membres de la Commission de défense de l'Assemblée nationale.

Avant sa démission, l'ex-ministre du Budget considérait l'armée comme un poids lourd à alléger. Il envisageait ainsi de raboter dans son budget jusqu'à 1 milliard d'euros en 2014. D'autres milliards étaient prévus les années suivantes.

Le tout aurait figuré dans la future loi de programmation militaire (LPM) couvrant la période de 2014 à 2019. La LPM aurait fait passer les dépenses de l'armée de 1,5% du PIB français à 1,1%. Un plus bas historique pour la France.

Concrètement, la taille aurait signifié la suppression de 31 régiments dans l'Armée de terre, la vente du porte-avion Charles-de-Gaulle, l'annulation de commandes d'hélicoptères Tigres et de deux sous-marins nucléaires Barracuda, l'arrêt de production des avions Rafale et des transporteurs Airbus A400M, ainsi que la suppression de quelque 51'000 postes. Des bases françaises à l'étranger auraient été fermées et les budgets des renseignements intérieurs et extérieurs revus à la baisse.

Coupes inacceptables

Ces mesures auraient été jugées inacceptables de l'intérieur, affirme L'Hebdo. Davantage d'économies dans le ministère de la Défense risquaient même aux yeux de certains de mettre en péril le statut de grande puissance internationale de la France et de rendre le pays indigne de siéger au Conseil de Sécurité de l'ONU.

Ainsi, avant que le président François Hollande ne se prononce le 22 mars sur le projet de loi de Jérôme Cahuzac, ce dernier a fait face le 19 mars à l'ouverture d'une enquête judiciaire à son encontre. Il démissionnera dans la même journée. Le 2 avril, il avouera devant la justice posséder un compte non déclaré à l'étranger, détruisant ainsi durablement sa carrière politique.

Les «sources sécuritaires» de L'Hebdo sont très claires. Aucun hasard n'est à lire dans cet enchaînement d'événements. «L'armée a eu sa peau. On ne s'attaque pas impunément à nous. Il voulait notre mort. Nous l'avons eu. Et d'autres ministres pourraient suivre si Hollande continue sur cette voie», menace l'une des sources.

La précision des informations aux mains de la justice française sur le compte en Suisse de l'ex-ministre du Budget ont surpris les autorités genevoises, souligne encore L'Hebdo. Cette minutie porterait la marque de l'intervention des Services de renseignements français qui enquêtent depuis des années sur les fraudeurs du fisc.

Un certain nombre d'informations seraient gardées au chaud, plutôt que d'être livrées à la justice, afin de conserver une certaine influence sur les politiques en cas de besoin. Les enquêteurs l'ont reconnu dans un document collectif signé par des officiers de la Direction centrale du renseignement intérieur et remis le 16 février à un groupe de travail sur les exilés fiscaux.

Le lobby militaro-industriel à dos

Outre les coupes dans le budget de la Défense, Jérôme Cahuzac envisageait de s'attaquer à l'industrie militaire. Il avait ainsi annoncé en février vouloir renforcer le mécanisme de contrôle et de contre-expertise dans les achats du Ministère de la défense. Une démarche qui lui aurait mis à dos le puissant lobby militaro-industriel au chiffre d'affaires annuel de 15 milliards d'euros.

Face à la pression de l'armée et de ce lobby, François Hollande aurait été contraint d'agir. La nomination de Bernard Cazeneuve comme remplaçant de Jérôme Cahuzac est ainsi à comprendre comme un geste en direction de l'armée et de l'industrie militaire, selon L'Hebdo. L'article souligne que le nouveau du gouvernement est originaire de Cherbourg, une importante base maritime et de production militaro-industrielle.

Dans la foulée, le président a également repoussé le débat sur la loi de programmation militaire (LPM) à l'automne. Le temps de revoir sa copie?


http://www.tdg.ch/monde/europe/L-armee- … y/14281085

Comment accorder une once de crédibilité à ce monceau d'absurdités...

15

Balladur von Chirac a écrit:
TDG a écrit:

L'armée aurait précipité la chute de Jérôme Cahuzac

Par Sandrine Perroud. Mis à jour à 11h05 24 Commentaires

Les Services de renseignements français ont fait tomber Jérôme Cahuzac, selon L'Hebdo. L'ex-ministre du Budget prévoyait des coupes drastiques dans les finances de l'armée.

Les coupes prévues par l'ex-ministre Jérôme Cahuzac dans le budget de la Défense l'auraient conduit à sa perte. C'est ce qu'affirme L'Hebdo dans son édition de jeudi. L'hebdomadaire romand publie sur le sujet une enquête citant des «sources sécuritaires», des députés UMP et des membres de la Commission de défense de l'Assemblée nationale.

Avant sa démission, l'ex-ministre du Budget considérait l'armée comme un poids lourd à alléger. Il envisageait ainsi de raboter dans son budget jusqu'à 1 milliard d'euros en 2014. D'autres milliards étaient prévus les années suivantes.

Le tout aurait figuré dans la future loi de programmation militaire (LPM) couvrant la période de 2014 à 2019. La LPM aurait fait passer les dépenses de l'armée de 1,5% du PIB français à 1,1%. Un plus bas historique pour la France.

Concrètement, la taille aurait signifié la suppression de 31 régiments dans l'Armée de terre, la vente du porte-avion Charles-de-Gaulle, l'annulation de commandes d'hélicoptères Tigres et de deux sous-marins nucléaires Barracuda, l'arrêt de production des avions Rafale et des transporteurs Airbus A400M, ainsi que la suppression de quelque 51'000 postes. Des bases françaises à l'étranger auraient été fermées et les budgets des renseignements intérieurs et extérieurs revus à la baisse.

Coupes inacceptables

Ces mesures auraient été jugées inacceptables de l'intérieur, affirme L'Hebdo. Davantage d'économies dans le ministère de la Défense risquaient même aux yeux de certains de mettre en péril le statut de grande puissance internationale de la France et de rendre le pays indigne de siéger au Conseil de Sécurité de l'ONU.

Ainsi, avant que le président François Hollande ne se prononce le 22 mars sur le projet de loi de Jérôme Cahuzac, ce dernier a fait face le 19 mars à l'ouverture d'une enquête judiciaire à son encontre. Il démissionnera dans la même journée. Le 2 avril, il avouera devant la justice posséder un compte non déclaré à l'étranger, détruisant ainsi durablement sa carrière politique.

Les «sources sécuritaires» de L'Hebdo sont très claires. Aucun hasard n'est à lire dans cet enchaînement d'événements. «L'armée a eu sa peau. On ne s'attaque pas impunément à nous. Il voulait notre mort. Nous l'avons eu. Et d'autres ministres pourraient suivre si Hollande continue sur cette voie», menace l'une des sources.

La précision des informations aux mains de la justice française sur le compte en Suisse de l'ex-ministre du Budget ont surpris les autorités genevoises, souligne encore L'Hebdo. Cette minutie porterait la marque de l'intervention des Services de renseignements français qui enquêtent depuis des années sur les fraudeurs du fisc.

Un certain nombre d'informations seraient gardées au chaud, plutôt que d'être livrées à la justice, afin de conserver une certaine influence sur les politiques en cas de besoin. Les enquêteurs l'ont reconnu dans un document collectif signé par des officiers de la Direction centrale du renseignement intérieur et remis le 16 février à un groupe de travail sur les exilés fiscaux.

Le lobby militaro-industriel à dos

Outre les coupes dans le budget de la Défense, Jérôme Cahuzac envisageait de s'attaquer à l'industrie militaire. Il avait ainsi annoncé en février vouloir renforcer le mécanisme de contrôle et de contre-expertise dans les achats du Ministère de la défense. Une démarche qui lui aurait mis à dos le puissant lobby militaro-industriel au chiffre d'affaires annuel de 15 milliards d'euros.

Face à la pression de l'armée et de ce lobby, François Hollande aurait été contraint d'agir. La nomination de Bernard Cazeneuve comme remplaçant de Jérôme Cahuzac est ainsi à comprendre comme un geste en direction de l'armée et de l'industrie militaire, selon L'Hebdo. L'article souligne que le nouveau du gouvernement est originaire de Cherbourg, une importante base maritime et de production militaro-industrielle.

Dans la foulée, le président a également repoussé le débat sur la loi de programmation militaire (LPM) à l'automne. Le temps de revoir sa copie?


http://www.tdg.ch/monde/europe/L-armee- … y/14281085

Sur ce point, le billet de Merchet qui rigole de cette rumeur : http://www.marianne.net/blogsecretdefen … a1009.html



Currently installed 12 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.

[ Généré en 0.097 secondes, 7 interrogations faites ]