Notice: Undefined variable: q_message in /home/www/c23ee494339f4673173c93ff37a3a87a/web/forum-scpo/post.php(258) : eval()'d code on line 26
Écrire une nouvelle réponse - Théorie du genre - gender studies - Le Forum principal des étudiants de Sciences Po et IEP - Forum-scpo.com

Aller au contenu du Forum

Forum-scpo.com

Le Forum des étudiants de Sciences Po et des IEP


Écrire une nouvelle réponse

Nom d'utilisateur:  Mot de passe:  Identification  |  Inscription

Écrire une nouvelle réponse

Écrire et envoyer votre nouvelle réponse.

Vous pouvez utiliser: BBCode Images Émoticônes

Tous les champs identifiés par (Requis) doivent être complété avant que le formulaire soit envoyé.

Information requise pour les invités



Captcha image. Turn pictures on to see it.
Information requise
Préférences optionelles

Examiner les discussions (La plus récente en premier

1

Je propose "good morning, freaks!"

L'Express a écrit:

Le métro de Londres ne dira plus "mesdames et messieurs"

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/ … OccqhH9.01

2

Barney a écrit:

Tous les forumeurs restants sur ce forum ont un problème psychologique, sinon ils ne seraient pas là.

lol  lol

3

Tous les forumeurs restants sur ce forum ont un problème psychologique, sinon ils ne seraient pas là.

4

FDL a écrit:

Pour moi, ça relève plus du délire psychiatrique, tu l'auras compris. Le vocabulaire n'est pas masculinisé, il est à valeur générique ou non marqué.
Tripatouiller la langue pour satisfaire le mal-être psy d'une poignée d'individus ne relève pas non plus de l'égalité hommes-femmes, égalité qui est d'ailleurs fictive dans bien des domaines.
Je suis assez déçu de voir que tu te soumets au diktat de ton employeur. Le mien, je lui corrige systématiquement ses anglicismes et ses "Madame la Ministre" alors que c'est une féministe acharnée.

Un psychopathe qui évoque "les délires psychiatriques" d'autrui, c'est quelque chose à vivre je trouve.  lol

5

Je travaille dans un environnement où la volonté des pays membres est l'alpha et l'omega mon cher. Par ailleurs l'utilisation de formulations neutres n'est qu'une minuscule partie des contraintes qui nous sont imposées en termes de mots à utiliser ou ne pas utiliser pour ne froisser personne. Par exemple, nous ne devons pas indiquer de référence à la saison (ex. durant l'été 2016) parce que l'hémisphère sud n'a pas les mêmes saisons.

6

Pour moi, ça relève plus du délire psychiatrique, tu l'auras compris. Le vocabulaire n'est pas masculinisé, il est à valeur générique ou non marqué.
Tripatouiller la langue pour satisfaire le mal-être psy d'une poignée d'individus ne relève pas non plus de l'égalité hommes-femmes, égalité qui est d'ailleurs fictive dans bien des domaines.
Je suis assez déçu de voir que tu te soumets au diktat de ton employeur. Le mien, je lui corrige systématiquement ses anglicismes et ses "Madame la Ministre" alors que c'est une féministe acharnée.

7

Ton post n'a pas sa place sur ce thread, il n'a pas grand chose à voir (en fait à peu près rien) avec les études de genre ou la "théorie du genre". Il s'agit ici d'une politique de démasculinisation du vocabulaire. Tu peux en penser ce que tu veux, mais ça relève de l'égalité femme-homme (que l'on croit que cette notion soit attribuée à la naissance ou qu'on ait des réflexions différentes sur la notion de genre n'y change rien).

Par ailleurs il s'agit de pratiques relativement courantes, y compris dans l'administration. Mon employeur m'impose de ne pas utiliser certains termes mentionnés et les représentations diplomatiques n'hésitent pas à nous faire savoir lorsque nous nous trompons, y compris celle du pays que tu mentionnes.

Je ne me prononce pas sur le fond, l'usage du vocabulaire n'est à mon sens pas une priorité dans la lutte pour l'égalité femme-homme et ça tire parfois vers le compliqué voire l'incompréhensible. Mais au final par exemple pour le Miss/Mrs/Ms je comprends assez bien qu'une femme ne souhaite pas voir son statut marital déclaré obligatoirement alors qu'il n'en est rien pour les hommes.

8

La théorie du genre n'est pas du tout totalitaire.

Le Figaro a écrit:

Une université galloise fait polémique en imposant des expressions de genre «neutre»

Nombreuses sont les universités à avoir établi un «code de bonnes pratiques sur la liberté de parole»: Oxford, UCL, LSE...

La Cardiff Metropolitan University a édicté un «code de bonnes pratiques» suggérant de remplacer certains mots courants par d’autres plus «neutres». Égalité des sexes ou atteinte à la liberté de parole? Le débat est ouvert.

Ne dites plus «fireman» («pompier»), «housewife» («femme au foyer») ou «gentleman’s agreement» («accord entre hommes d’honneur»)... Ces trois expressions courantes, comme 31 autres, n’ont désormais plus droit de cité à la Cardiff Metropolitan University, rapporte la BBC. Préférez plutôt «firefighter», «homemaker» et «unwritten agreement».

L‘université galloise a en effet édicté un «code de bonnes pratiques de l’utilisation du langage inclusif» visant à «promouvoir la justice et l’égalité en sensibilisant aux effets d’un vocabulaire potentiellement discriminant». L’établissement explique dans un communiqué proposer des suggestions alternatives pour éviter des «généralisations inappropriées» - le plus souvent, l’utilisation d’un masculin ou d’un féminin.

L’objectif global? Encourager l’utilisation de termes de genre neutre afin de «mettre en place un environnement où chacun est valorisé en tant qu’individu, et où les étudiants et le personnel peuvent travailler, apprendre, grandir et développer leurs compétences et leurs connaissances dans une atmosphère de dignité et de respect», dans le cadre du plan stratégique Égalité 2016-2020 de la Cardiff Metropolitan University.
Plus de 90% des universités britanniques restreindraient la liberté de parole

Cette décision a suscité de nombreux débats. Une enseignante de l’université du Kent, le Dr Joanna Williams, a ainsi déclaré à la BBC que la démarche de l’université n’était «pas nécessaire» et «vraiment insultante». Les établissements «devraient avoir confiance envers la capacité des universitaires à communiquer entre eux sans être offensés en permanence» a insisté l’auteur d’un ouvrage intitulé Academic Freedom in an Age of Conformity.

Le Dr Williams est également éditrice de Spiked, qui a récemment publié les résultats de son dernier palmarès de la liberté de parole dans les universités britanniques. Résultat: sur les 115 établissements étudiés, 63,5% - dont Cardiff Met mais aussi Oxford, la LSE et King’s College - ont été classés dans la catégorie «censure active» et 30,5% dans la catégorie des universités qui «étouffent la parole en raison d’une régulation excessive».

Le Premier ministre britannique Theresa May s’est d’ailleurs emparée de ce sujet il y a quelques mois, déclarant qu’il était «plutôt incroyable» que certaines universités bannissent des débats des sujets qui pourraient offenser certaines personnes. L’occupante du 10 Downing Street craint que l’autocensure ne réduise la liberté de parole sur les campus, rapporte The Telegraph.

? Les suggestions «neutres» de la Cardiff Metropolitan University

«Best man for the job» - Best person for the job

«Businessman/woman» - Businessperson, manager, executive

«Chairman/woman» - Chair, chairperson, convenor, head

«Charwoman, cleaning lady» - Cleaner

«Craftsman/woman» - Craftsperson, craft worker

«Delivery man» - Delivery clerk, courier

«Dear Sirs» - Dear Sir/Madam (or Madam/Sir)

«Fireman» - Fire-fighter

«Forefathers» - Ancestors, forebears

«Foreman/woman» - Supervisor, head juror

«Gentleman’s agreement» - Unwritten agreement, agreement based on trust

«Girls» (for adults) - Women

«Headmaster/mistress» - Head teacher

«Housewife» - Shopper, consumer, homemaker (depends on context)

«Layman» - Lay person

«Man» or «mankind» - Humanity, humankind, human race, people

«Man» (verb) eg man the desk - Operate, staff, work at

«Man in the street», «common man» - Average/ordinary/typical citizen/person

«Man-hour» - Work-hour, labour time

«Man-made» - Artificial, manufactured, synthetic

«Manpower» - Human resources, labour force, staff, personnel, workers, workforce

«Miss/Mrs» - Ms unless a specific preference has been stated

«Policeman/woman» - Police Officer

«Right-hand man» - Chief assistant

«Salesman/girl/woman» - Sales assistant/agent/clerk/representative/staff/worker

«Spokesman/woman» - Spokesperson, representative

«Sportsmanship» - Fairmess, good humour, sense of fair play

«Steward/ess» - Airline staff, flight attendant, cabin crew

«Tax man» - Tax officer/inspector

«Waitress» - Waiter, server

«Woman doctor» (or feminine forms of nouns eg actress, poetess) - Doctor (actor, poet, etc)

«Working man», «working mother/wife» - Wage-earner/taxpayer/worker

«Workman» - Worker/operative/trades person

«Workmanlike» - Efficient/proficient/skilful/thorough

http://etudiant.lefigaro.fr/article/une … 5bd895eca/

9

FDL a écrit:

herménteutique

C'est de l'herméneutique teutonne ?

10

Broz a écrit:

Peut-être qu'il y a trop de mots que tu ne comprends pas ? Tu veux que je t'explique avec des mots encore plus simples ?

Non non, je ne suis pas psychiatre, merci. wink

11

FDL a écrit:

Haha ! Même l'Ontologie herménteutique de la factivité de Heidegger, c'est plus clair et limpide que les états d'âme des xénogenrés polysexuels qui se demandent comment se positionner entre le pansexualisme fluide et le skoliosexualisme non-binaire aporagenré.

Peut-être qu'il y a trop de mots que tu ne comprends pas ? Tu veux que je t'explique avec des mots encore plus simples ?

Si je tombe amoureux d'une femme au sens biologique mais de genre identitaire masculin et d'expression de genre androgyne, je suis hétéro, homo ou bi ?

Je ne sais pas, ça dépend de plein de choses en fait. Tu n'es pas obligé d'être quelque chose non plus. A toi de décider en fait ! C'est ça qui est bien !

12

ljubeta a écrit:

Si je tombe amoureux d'une femme au sens biologique mais de genre identitaire masculin et d'expression de genre androgyne, je suis hétéro, homo ou bi ?

T'es dans la merde et pis c'est tout ! wink

13

Hétéro ? Homo ? Bi ? Mais c'est quoi cette pensée cisnormative conditionnante, exclusive et oppressive ? Tu devrais avoir honte ! Nos sexualités et nos genres sont multiples. Tu devrais t'intéresser davantage aux problématiques LGBTQQIAAP+.

14

Si je tombe amoureux d'une femme au sens biologique mais de genre identitaire masculin et d'expression de genre androgyne, je suis hétéro, homo ou bi ?

15

Broz a écrit:

Ben écoute, si malgré ces deux infographies pourtant assez simples et assez limpides

Haha ! Même l'Ontologie herménteutique de la factivité de Heidegger, c'est plus clair et limpide que les états d'âme des xénogenrés polysexuels qui se demandent comment se positionner entre le pansexualisme fluide et le skoliosexualisme non-binaire aporagenré.



Currently installed 12 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.

[ Généré en 0.094 secondes, 7 interrogations faites ]