Notice: Undefined variable: q_message in /home/www/c23ee494339f4673173c93ff37a3a87a/web/forum-scpo/post.php(258) : eval()'d code on line 26
Écrire une nouvelle réponse - François Hollande, Président de la République - Le Forum principal des étudiants de Sciences Po et IEP - Forum-scpo.com

Aller au contenu du Forum

Forum-scpo.com

Le Forum des étudiants de Sciences Po et des IEP


Écrire une nouvelle réponse

Nom d'utilisateur:  Mot de passe:  Identification  |  Inscription

Écrire une nouvelle réponse

Écrire et envoyer votre nouvelle réponse.

Vous pouvez utiliser: BBCode Images Émoticônes

Tous les champs identifiés par (Requis) doivent être complété avant que le formulaire soit envoyé.

Information requise pour les invités



Captcha image. Turn pictures on to see it.
Information requise
Préférences optionelles

Examiner les discussions (La plus récente en premier

1

Mon Flanby tout mou s'en va. Tristesse. sad
Il nous laisse en souvenir des... euh... jolies photos.

https://scontent-frt3-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/18424138_10155715210569239_8441643575368849920_n.jpg?oh=51e5755c61208539b5fe1efef26c7cd9&oe=59B440AA

https://scontent-frt3-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/18485997_10155715210559239_1871084763829273964_n.jpg?oh=0a50f2f95545f031183f021680c1c972&oe=59B84E2C

https://scontent-frt3-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/18424086_10155715210609239_4067210273967157954_n.jpg?oh=b8252d06f75e7b1d6a28b360320c2049&oe=597E1C88

https://scontent-frt3-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/18402747_10155715668614239_2872351871772362032_n.jpg?oh=15b12caf106fd44911f214fd05990653&oe=59ABF754

2

Mon Flanbychou, reste à l’Élysée stp. Je ne veux pas de l'autre guignol. sad
Je t'aime !

Flanby a écrit:

Je suis à deux doigts d'être aimé.

http://tempsreel.nouvelobs.com/presiden … -aime.html

3

Le quinquennat se termine en fanfare.

Le Figaro a écrit:

Nouvelle flambée du chômage en mars

Une vraie douche glacée, pour clôturer un quinquennat de malheur en matière de chômage ! Selon les statistiques publiques à 18 heures par le ministère du Travail, le nombre d’inscrits en catégorie A à Pôle emploi en France entière (dom compris) a bondi de 43.900 à la fin mars, après avoir timidement reculé sur les deux premiers de l’année. Il s’agit de la plus forte hausse enregistrée depuis… septembre 2013 et la 3è flambée la plus importante du nombre d’inscrits en catégorie A depuis le début du mandat de François Hollande.

La tendance, qui s’affichait clairement à la baisse sur l’ensemble 2016, s’est retournée et la courbe semble s’être une nouvelle fois inversée, mais dans le mauvais sens. Sur un an, le nombre d’inscrits dans la catégorie reine de Pôle emploi recule cependant toujours de 0,9%, à quelque 3,765 millions de demandeurs d’emploi sur l’ensemble du territoire. Après 59 mois de présidence Hollande et à un mois de la publication de la dernière statistique -celle de fin avril- du quinquennat, le nombre d’inscrits en catégorie A a donc explosé de quelque 635.100. Quant au nombre de baisse mensuelle, il se limite à 16 en presque 5 ans, contre 43 hausses…

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/0 … n-mars.php

4

Flanby fait campagne pour le FN quelques jours avant le 1er tour.

http://www.leparisien.fr/montfermeil-93 … 868599.php

5

C'est toujours triste, les fins de règne. Mais il y en a qui sont plus pathétiques que d'autres.

https://scontent.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/17883898_10154879159408153_506254750439319637_n.jpg?oh=96d975e080c6c0eed42981770cb66a76&oe=5988783D

6

Normal...

(sans mauvais jeu de mots tongue)

https://twitter.com/MrDimitriG/status/8 … 4038746112

7

FDL a écrit:
Barney a écrit:

(c'est vrai que leur dernier bouquin est très indigeste à lire)

C'est surtout le style de Flanby qui est indigeste. Moi aussi, j'ai eu du mal à le lire. je ne connais qu'une personne au monde capable de tirer une certaine jouissance à la lecture d'un discours de Flanby, c'est Greg. Reconnaissons-lui au moins ça.

Le style de Flamby est très mauvais, mais ce n'est pas le pire dans le bouquin. L'écriture de Davet et Lhomme passe sur un article, sur 600 pages c'est très désagréable.

8

Barney a écrit:

(c'est vrai que leur dernier bouquin est très indigeste à lire)

C'est surtout le style de Flanby qui est indigeste. Moi aussi, j'ai eu du mal à le lire. je ne connais qu'une personne au monde capable de tirer une certaine jouissance à la lecture d'un discours de Flanby, c'est Greg. Reconnaissons-lui au moins ça.

9

Outre l'usage intempestif de la virgule qui relativise la charge contre le style rudimentaire de Davet et Lhomme (c'est vrai que leur dernier bouquin est très indigeste à lire), je trouve assez savoureux que de Castelnau, depuis son blog "Vu du droit", les accuse d'analphabétisme juridique avant de sauter à des conclusions non substanciées à pieds joints. Tout juste ferait-il mine d'apprendre l'existence de pratiques qui ont lieu depuis des décennies avec une ampleur autrement plus impressionnante, notamment sous Sarkozy (on a eu Courroye et Marin comme profs, donc on sait). Mauvaise lecture au final.

10

Barney a écrit:
FDL a écrit:

Le tableau fait par LR mettant en regard les extraits du livre Bienvenue Place Beauvau relatifs au cabinet noir de Flanby et les qualifications pénales : http://www.youscribe.com/BookReader/Ind … Id=3049088

Hahaha ce tableau est génial ! Tracfin fait son boulot et avertit la justice : Corruption et trafic d'influence. Ca déconne pas chez LR. Ca serait probablement moins pathétique si cette droite complotiste n'avait pas infiltré toute la police et le parquet pendant les années Sarkozy, ou si Fillon n'était pas allé voir Jouyet pour écarter un concurrent à la présidence. En plus d'être des faux-culs de première, ils prennent les gens pour des andouilles. Je note d'ailleurs que pour un mec qui a totalement noyauté la justice, il a eu pas mal de problème avec ses minitres François Hollande (l'esprit machiavellique le plus incompétent de la 5e République, à un moment il faut choisir).

Cette histoire que tout le monde rappelle est un racontar de Jouyet jusqu'à preuve du contraire.

Le troisième homme présent, ami des 2 protagonistes et organisateur de la rencontre à la demande de Jouyet, a donné raison à Fillon.

Et sinon Hollande s'est servi de la justice contre son propre camp, oui. Par exemple, dans la vraie vie, jamais Thomas Thévenoud ne serait poursuivi pour fraude fiscale, que Bercy et la justice réservent aux cas les plus sérieux d'escamotage et non aux "phobiques administratifs" de son genre (qui finissent par se régulariser après avoir payé une blinde de pénalités).

11

Le complotisme, nouveau point Godwin du camp du Bien, comme le dit Régis de Castelnau.

Vu du droit a écrit:


Justice : un Président ne devrait pas faire ça

Genèse d’une bombe à fragmentation involontaire

Les journalistes d’investigation se considèrent comme une sorte d’aristocratie de la profession. Ils ont tendance à toiser leurs confrères rubricards, comme les conducteurs de l’Eurostar le font avec leurs collègues du TGV Sud-Est. Ce n’est pourtant pas un métier bien compliqué, il suffit d’avoir le numéro de portable de quelques policiers, voire d’obtenir celui d’un magistrat pour devenir « enquêteur » comme le Monde qualifie ses prestigieux Plic & Ploc. Le fait d’écrire avec ses pieds et l’analphabétisme juridique ne sont pas des handicaps, au contraire. Tous ces gens publient force livres, vite faits, vite lus, vite oubliés qui témoignent de la culture qui leur est commune : une fascination pour les képis. « Bienvenue place Beauvau » sous-titré « Police : les secrets inavouables d’un quinquennat » n’échappe pas à la règle avec la description minutieuse des agissements de « l’État profond » dans ses pratiques barbouzardes accompagné d’un name-dropping considérable. Tout ceci n’aurait rien eu de spécialement original si ce n’est l’existence de trois facteurs qui font de cette publication, une bombe à fragmentation. Tout d’abord si ce que l’on nous raconte est vrai, François Hollande qui nous avait bassinés avec sa normalité, apparaît comme un manipulateur sans morale, sans scrupule et sans aucun principe. Ensuite, les auteurs, probablement involontairement, nous font la démonstration de l’instrumentalisation de la justice à des fins bassement politiciennes. Enfin, la publication survient en pleine campagne présidentielle au moment du déferlement politico-médiatico-judiciaire contre François Fillon. Donnant complètement corps à l’accusation d’une opération téléguidée visant à favoriser l’accès de Macron héritier de François Hollande, à la Présidence de la République. À la lumière de ces trois éléments, la lecture en devient saisissante.

Dès la préface les auteurs démarrent fort et nous préviennent : « comme leurs prédécesseurs, mais avec moins de talent et de rouerie, Hollande, Valls, Cazeneuve et les autres ont joué avec l’appareil judiciaire à des fins souvent électorales. » Il faut quand même se foutre du monde pour prétendre que cette attitude aurait été absente dans la conduite politique et judiciaire de l’affaire Fillon. Tout d’un coup, les trois manipulateurs précités auraient été touchés par la grâce ? Et pourtant, mesurant tardivement l’impact politique meurtrier de tout ce qu’ils racontent les journalistes n’ont pas hésité à des rétro-pédalages pathétiques sur tous les plateaux. En fait, on peut penser qu’habitués aux manipulations policières du pouvoir d’État, et dépourvus d’une véritable culture juridique et judiciaire, ils n’avaient pas mesuré le caractère dévastateur de ce qu’ils écrivaient.
Cabinet noir or not ?

Et d’ailleurs après la préface ça continue. Le premier chapitre décrit avec force détails comment Hollande a travaillé à récupérer la police considérée comme toujours dans la main de Nicolas Sarkozy. Il nous apprend que l’existence d’un « cabinet noir » est  probable : « il n’est pas possible d’en apporter la preuve formelle. Comme il n’est pas possible de prouver le contraire ! Mais l’addition d’indices troublants, de témoignages étonnants interroge. Plusieurs observateurs bien placés dans l’appareil policier nous ont ainsi décrit par le menu l’existence d’une structure clandestine, aux ramifications complexes, et dont le rayon d’action ne serait pas cantonné aux seuls renseignements territoriaux ».

On ne saurait être plus clair, surtout que la description continue avec l’endroit : « pour orchestrer les affaires judiciaires il existe une mécanique complexe aussi efficace que redoutable. Hollande a su en tirer profit….. la plupart des affaires judiciaires qui ont empoisonné Sarko et les siens ont trouvé leurs racines ici dans cet immeuble ultra sécurisé du neuvième arrondissement de Paris ». La recette maintenant, comment instrumentaliser la justice : « afin d’allumer la mèche d’une affaire politique ou financière, il suffit que Tracfin pêche au bon endroit, remonte dans ses filets une infraction, et la transmette officiellement la justice. Ou officieusement un service enquêteur qui se chargera de mener « une enquête d’initiatives » avant qu’un magistrat ne la reprenne à son compte. »

Donc, si l’on comprend bien les fonctionnaires d’État mâchent le boulot, et quand la soupe est prête on va donner le dossier au parquet pour qu’il saisisse un juge d’instruction. Mais qui sont les magistrats saisis ? Il faut savoir que les juges d’instruction sont des juges du siège qui doivent instruire à charge et à décharge et donc leur impartialité doit être insoupçonnable. Et il existe un principe fondamental dans le fonctionnement de la justice, celui « qu’on ne choisit pas son juge ». Mais avec Hollande et sa fine équipe, si si, nos enquêteurs nous disent qu’ils les choisissent :

« chaque fois, ce sont les mêmes juges d’instructions qui sont désignés pour les affaires qui intéressent le Château ils sont moins de cinq, dont on retrouve le nom dans tous les dossiers qui concernent Sarkozy… six magistrats qui additionnent les affaires sur le clan Sarkozy sont eux-mêmes alimentés et épaulés par une poignée d’officiers de police judiciaire .» Dont on comprend qu’ils sont toujours les mêmes aussi.  Bigre, amis journalistes– enquêteurs, il est difficile d’être plus clair, mesurez-vous le caractère déshonorant pour le président normal que cette description ? Personnellement, j’éprouve une certaine satisfaction en me rappelant comment j’ai prêché dans le désert en relevant l’acharnement judiciaire manipulatoire contre Nicolas Sarkozy dans ces colonnes. Et, pourquoi le cacher une certaine jubilation pour avoir décrit à l’avance ce qui allait arriver à François Fillon, ce qui m’a valu force qualifications de « complotiste », nouveau point Godwin du camp du bien.
Les amis qu’on ménage

La lecture du livre met également en lumière la pratique de la mansuétude ciblée, qui consiste à épargner à certains des poursuites judiciaires, en pensant à l’avenir. Certains ralliements à Emmanuel Macron sont de ce point de vue savoureux. « Le Château est passé maître dans l’art de pousser ou ralentir le feu sous les casseroles judiciaires. Pour enterrer sans classer, il suffit de donner consigne de continuer à creuser en préliminaire ad vitam aeternam. Dans ce cas le dossier reste sous contrôle direct de la chancellerie ». On cite Jean-Louis Borloo, ou Dominique de Villepin dont on annonce le ralliement imminent à Emmanuel Macron, qui aurait paraît-il bénéficié de certaines complaisance : « les enquêteurs n’ont pas cru bon d’entendre ce bibliophile avisé qui, ces dernières années a empoché 5 millions d’euros pour la seule vente de ses livres. De même qu’aucune des procédures dans lesquelles Villepin apparaît à l’étranger ne semble susciter la curiosité des magistrats français. » Tout le livre n’est qu’un long florilège des outils et de l’exécution de ces basses œuvres. On en ressort édifié, sur l’imposture Hollandienne en matière de respect des principes et des libertés publiques.

Croyant lui trouver des excuses les auteurs enfoncent François Hollande un peu plus : « l’impréparation, la méconnaissance de l’appareil policier et judiciaire ainsi que les circonstances ont très vite amené François Hollande à renier ses principes et à adopter des méthodes qui n’ont rien à envier à celle de ses prédécesseurs. » La nullité, comme excuse des turpitudes, il fallait oser. Le problème, est que cette fois-ci, ces méthodes sont utilisées pour fausser sans vergogne l’élection principale de la Ve République. Privant désormais, son résultat de toute légitimité démocratique. Ceux qui ont pris cette responsabilité devront en répondre.
Il faudra répondre de tout cela

En répondre parce que nous prenons connaissance dans ce livre, non seulement d’affirmations mais d’accusations très graves dirigées contre l’institution judiciaire. Il n’y a pas beaucoup d’illusions à se faire sur l’attitude des organisations syndicales de magistrats dont on est à peu près sûr, qu’elles vont rester muettes.

Et parce que des élus LR auraient fait au PNF et au parquet de Paris, à propos du livre ce qu’on appelle un « signalement article 40 » par référence à l’article du code de procédure pénale qui fait obligation aux agents publics de signaler au procureur tous faits dont ils ont eu connaissance et susceptibles de recevoir une qualification pénale. L’épisode va être intéressant, car si les auteurs ont dit vrai, c’est en nombre que se comptent les infractions pénales établies. La présentation dans un tableau des extraits du livre au regard des incriminations possibles donne la mesure de la gravité du scandale. Et on ne voit pas comment autre chose qu’une procédure judiciaire pourra séparer le vrai du faux et dégager une vérité opératoire.

Pour avoir lu l’ouvrage, je sais qu’il y a beaucoup d’autres infractions. Le PNF s’est saisi en une heure de l’affaire Fillon sur la base d’un article du Canard enchaîné, pour lancer une enquête TGV multipliant les actes qui se sont bien sûrs immédiatement retrouvés dans la presse. Pour l’instant, huit jours après l’ouverture de l’enquête sur Bruno Le Roux, a priori il ne s’est strictement rien passé. Normal, Le Roux n’est candidat à rien. Le même PNF reste obstinément muet concernant Emmanuel Macron malgré une collection de faits éminemment suspects. Pas beaucoup d’illusions, il y a encore de la honte à boire.

Espérons simplement que le parquet de Paris sauvera l’honneur et fera son devoir.

http://www.vududroit.com/2017/03/justic … -faire-ca/

12

FDL a écrit:

Le tableau fait par LR mettant en regard les extraits du livre Bienvenue Place Beauvau relatifs au cabinet noir de Flanby et les qualifications pénales : http://www.youscribe.com/BookReader/Ind … Id=3049088

Hahaha ce tableau est génial ! Tracfin fait son boulot et avertit la justice : Corruption et trafic d'influence. Ca déconne pas chez LR. Ca serait probablement moins pathétique si cette droite complotiste n'avait pas infiltré toute la police et le parquet pendant les années Sarkozy, ou si Fillon n'était pas allé voir Jouyet pour écarter un concurrent à la présidence. En plus d'être des faux-culs de première, ils prennent les gens pour des andouilles. Je note d'ailleurs que pour un mec qui a totalement noyauté la justice, il a eu pas mal de problème avec ses minitres François Hollande (l'esprit machiavellique le plus incompétent de la 5e République, à un moment il faut choisir).

13

Le tableau fait par LR mettant en regard les extraits du livre Bienvenue Place Beauvau relatifs au cabinet noir de Flanby et les qualifications pénales : http://www.youscribe.com/BookReader/Ind … Id=3049088

14

Il va quand même me manquer, mon gros Flanby.

Gala a écrit:

Julie Gayet et François Hollande pris en flag' à la sortie d'un buisson
Sortie de couple!

Une anecdote insolite sur le couple que forment François Hollande et l'actrice Julie Gayet s'est glissée parmi "les secrets inavouables" du quinquennat du président de la république, du livre Bienvenue Place Beauvau, des journalistes Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé. Car parmi les perles collectées par les auteurs, il n'y a pas que des histoires d'espionnages ou de manigances politiques.

C'est ce qui s'appelle une sortie de route… ou plutôt une sortie de couple. Dans leur livre Bienvenue Place Beauvau (Ed. Robert Laffont), les journalistes Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé révèlent ce qu'ils appellent les "secrets inavouables d'un quinquennat", en l'occurence, celui de François Hollande.

Vue de Place Beauvau, l'adresse du ministère de l'Intérieur, où les journalistes semblent avoir leurs entrées, les fameux "secrets" peuvent être des révélations sur des enquêtes en cours ou sur des manigances politiques. Ils peuvent être aussi beaucoup plus légers, et toucher à des moments intimes du président de la république. Comme cette anecdote croustillante où le président François Hollande est surpris avec l'actrice Julie Gayet sortant d'un buisson par des policiers.

L'histoire se déroule près de 3 mois après les premières révélations autour de leur relation, et les désormais célèbres excursions en scooter,« le 6 avril 2014, jour du Marathon de Paris, la voiture du président de la République est bloquée Porte d'Auteuil ».

Afin d'éviter au président de devoir patienter trop longtemps, ce qui pourrait représenter un éventuel danger pour le chef de l'Etat, l'un des membres de son personnel de sécurité appelle la préfecture de police de Paris afin de régler au plus vite ce problème de circulation.

Une vingtaine de fonctionnaires qui « veillent en permanence sur les 5000 caméras vidéo de la police parisienne » zooment alors sur le cortège présidentiel, et voient apparaître "en grand format (…) sortant d'un buisson, François Hollande et … une jeune femme que le président va ensuite prendre en photo avec son iPhone."

Les auteurs précisent que ce dimanche 6 avril, « François Hollande et Julie Gayet se rendent à la Lanterne, l'ancien pavillon de chasse du château de Versailles, devenue résidence secondaire des présidents depuis Sarkozy. »

Que faisaient-ils derrière ce buisson, eux seuls le savent. Afin de garder discrète cette anecdote, une copie est « mise à l'abri dans le coffre-fort » du directeur de cabinet du préfet de police. Personne n'en entendra jamais parler, sauf dans les couloirs du ministère de l'Intérieur. Preuve que la Place Beauvau est un lieu de nombreux « secrets inavouables ».

Sans doute d'autres histoires croustillantes devraient alimenter la chronique dans les semaines à venir, dès que François Hollande aura quitté l'Elysée.

http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars … son_389954

15

Le cabinet noir de Flanby a encore frappé.

Closer a écrit:

Manuel Valls saurait qui est à l'origine de la rumeur de sa liaison avec Najat Vallaud-Belkacem

Manuel Valls aurait une idée très précise de ceux qui se seraient amusés à lancer une rumeur lui prêtant une liaison avec la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem.

Elle court, elle court la rumeur... Il y a plusieurs mois de cela, il se murmurait dans les dîners en ville que le premier ministre de l'époque Manuel Valls entretenait une relation avec sa ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem. En couple avec la violoniste Anne Gravoin, l'ancien chef du gouvernement avait, comme Nicolas Sarkozy qui avait évoqué un "petit clapotis" à propos de la rumeur prêtent à Carla Bruni une liaison avec un chanteur français, décidé de sortir de son silence pour tordre le cou à la rumeur.

Manuel Valls a toujours été très agacé de ces bruits de couloirs sans vraiment savoir d'où ils provenaient. Mais aujourd'hui, il a sa petite idée sur la question... L'entourage du candidat vaincu à la primaire de la gauche affirme en effet aux auteurs du livre Bienvenue Place Beauvau, dont les bonnes feuilles sont publiées cette semaine dans L'Express, que c'est "le Château", comprendre l'Elysée, qui est à l'origine de "cette fâcheuse rumeur d'une liaison entre le chef du gouvernement et sa ministre de l'Education qui alimente les conversations dans les salles de rédaction".
"Avec Anne, on est un couple très soudé"

Si Najat Vallaud-Belkacem avait choisi l'ironie et le mépris pour démonter les rumeurs, Manuel Valls avait, lui, préféré mettre les pieds dans le plat lors d'un déjeuner avec quelques journalistes, comme le relatent les journalistes Alba Ventura et Laurent Bazin dans leur livre Le Bal des dézingueurs, paru en mars 2016. Il dénonçait alors les "sympathiques rumeurs que certains des journalistes présents ce jour-là ont gentiment relayés". L'ancien premier ministre prendra même le soin, lors de cet échange, de faire quelques étonnantes confidences sur sa vie de couple. "Anne a ses tournées. On n'est pas tout le temps ensemble. Et de souligner : "On est un couple très soudé".

http://www.closermag.fr/article/manuel- … cem-710507



Currently installed 12 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.

[ Généré en 0.092 secondes, 7 interrogations faites ]