Notice: Undefined variable: q_message in /home/www/c23ee494339f4673173c93ff37a3a87a/web/forum-scpo/post.php(258) : eval()'d code on line 26
Écrire une nouvelle réponse - Travailler dans le web : ça envoie du steak - Forum Stages - Jobs - Emplois - Forum-scpo.com

Aller au contenu du Forum

Forum-scpo.com

Le Forum des étudiants de Sciences Po et des IEP


Écrire une nouvelle réponse

Nom d'utilisateur:  Mot de passe:  Identification  |  Inscription

Écrire une nouvelle réponse

Écrire et envoyer votre nouvelle réponse.

Vous pouvez utiliser: BBCode Images Émoticônes

Tous les champs identifiés par (Requis) doivent être complété avant que le formulaire soit envoyé.

Information requise pour les invités



Captcha image. Turn pictures on to see it.
Information requise
Préférences optionelles

Examiner les discussions (La plus récente en premier

1

Bonjour à tous,

Je travaille sur le web depuis environ 9 mois de façon pro et je dois dire que ce que je vois au quotidien produit en moi un enthousiasme inattendu.

En effet, je travaille depuis quelques mois dans une des trois premières Web Agency françaises indépendantes, et j'ai travaillé juste avant dans une start-up de conseil web qui développait un réseau social/site de rencontre.

Dans ces deux postes, je travaille et j'ai travaillé avec des gens de mon age, tous dans des projets plus fous et plus inventifs les uns que les autres, avec des perspectives intéressantes de développement, de création, d'innovation et potentiellement, si la start-up grossit ou explose, de réussite majeure. Les taux de croissance sont impressionnants. Le secteur sort de l'embryonnaire.

Chaque jour de nouvelles innovations émergent. Toutes sont à la portée d'un étudiant intelligent, ouvert et curieux qui s'intéresse au monde qui l'entoure et aime se challenger en permanence dans la quête de savoir et de connaissances. Pour peu que l'on ai un peu la fibre, il y a de quoi s'éclater un maximum dans ce secteur.

De plus, ayant travaillé auparavant dans les administrations, les cabinets, les grosses structures, je vois le plaisir, que dis-je le plaisir, le bonheur de pouvoir travailler au quotidien avec des gens de ma génération qui sont tous dans la même dynamique : créer, inventer, challenger la société et ses codes établis, ses habitudes, ses vieilleries. Tout est possible et il y a encore 10000 choses à inventer. Face aux administrations où les chaînes de commandement sont pléthoriques (c'est du vécu), les structures web sont souples, mobiles, tout se fait dans un cadre peu hiérarchisé où tout fonctionne en réseau. Ici, on ne porte pas de cravate, sauf exception, mais on envoie du brain juice un maximum, avec un aspect créatif qui donne à tout cela un côté artistique prononcé fort agréable.

La crise du début de la decennie a procédé de la crainte des investisseurs financiers face à un secteur qu'il faudrait 5 à 10 ans pour rendre rentable. Mais la decennie est passée, les cadres se sont structurés, et le monde capitalise sur le web 2.0 pour franchir une nouvelle étape du web, le WEB 3.0 formée par l'innovation d'interfaces et de fonctionnalités, la refonte massive et générale des sites en place (ce qui arrive sur le forum n'est qu'un épiphénomène d'une transformation massive qui concerne l'intégralité des sites web de renom ou de ceux qui veulent se faire une place. La génération qui arrive aujourd'hui, qui a entre 25 et 35 ans, et dont la préoccupation principale est d'envoyer un maximum de jus de cerveau et de créativité au quotidien pour inventer de nouveaux outils et de nouvelles stratégies web est en train de contester les positions établies et je dirais même, les habitudes sur le marché du travail.

Pour être clair : le facteur travail a pour une fois un avantage dans le rapport de force capital-travail sur le marché du travail. La compétence, la connaissance des leviers du web et des potentialités infinies d'innovations font que l'on a besoins de bras (et de cerveaux ça va sans dire) ! Les besoins sont énormes ! La boite dans laquelle je travaille est en croissance de 100% sur l'année qui vient de passer ; les chiffres et la situation que je vois au quotidien sont là : il y a des boulevards immenses de croissance en France dans ce domaine, parce que les Français sont principalement cultivés et que le web étant une vaste machine idéo-technique (ce mot est clef), il valorise le potentiel de savoir, de culture et de créativité qui anime l'esprit français.

Quant aux rémunérations, la problématique principale actuellement réside dans l'inégalité qui existe entre une web company qui a réalisé une levée de fonds (ou qui a des fonds propres) et celles qui démarrent (et elles sont nombreuses en ce moment, ça pullule !), qui n'aura souvent pas les moyens d'offrir une rémunération attractive. Dans ce dernier cas, il est naturel de demander des parts dans le capital d'un projet qui peut potentiellement, avec de l'inventivité et la connaissance des leviers du web (qui ne s'acquiert le plus souvent qu'en expérimentant, testant et travaillant les codes, les bases de données, les API, les HTML/PHP/CSS/Ajax etc...

Avec ces outils qui existent depuis 5 à 25 ans à peine, une potentialité assez massive d'interfaces, de procédures, de dispositifs particuliers sont encore à inventer. Et le secteur recrute un maximum car rien ne manque plus actuellement que les bras et les cerveaux.

Et dans ce secteur : terminé le blabla, terminé les postures, terminé les pas de deux de bienséance nécessaire à la moindre action dans toute grande structure (administration ou grande entreprise). Les carrières enviées hier deviennent, au vu de cette nouvelle évolution, pesantes et lourdes, ininventives, donnant la priorité à une bienséance professionnelle qui apparaît presque obsolète dans cet univers formé de projets tous aussi créatifs les uns que les autres, d'inventions, de partenariats croisés.

Bref, trouvez-vous une boite où les gens ont entre 27 et 35 ans d'âge moyen, et je vous garantis que dans la décennie qui vient, vous serez plus heureux dans votre boulot.

Bref, il fallait bien un jour ou l'autre que je m'exprime un minimum sur ce point car pour ceux qui arrivent, sont ou sortent de Sciences Po actuellement, pour peu qu'ils se forment un minimum dans ce domaine (il faut se bousculer un peu certes, mais ça finit par rentrer !), il y a du cartonnage potentiel dans l'air ! Et je suis scié que tout cela se passe de façon assez invisible finalement. MAis je vous le garantis, il y a un secteur qui explose en ce moment, et où les potentialités d'emplois sont nombreuses et diversifiées.



Currently installed 12 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.

[ Généré en 0.057 secondes, 8 interrogations faites ]